DB Market Insights

Perspectives macroéconomiques

Perspectives macro
économiques

Banques centrales

Les politiques monétaires menées par les banques centrales exercent une influence majeure sur l’évolution des marchés financiers. Vous retrouverez ici l’essentiel de ce qu’il faut retenir en la matière.

Les banques centrales ont confirmé leur détermination à agir pour amortir les conséquences économiques négatives de la crise sanitaire mondiale.

Jamais à court d’idées, la Réserve fédérale (Fed) a notamment annoncé un nouveau programme de prêts massif aux entreprises et aux collectivités locales de 2.300 milliards de dollars. La mesure-phare de ce dispositif est sans conteste le rachat par la Fed d’obligations récemment tombées dans la catégorie spéculative (« fallen angels ») et d’obligations High Yield à travers des ETF. La Fed s’est aussi engagée à rester au chevet de l’économie le temps qu’il faudra pour engendrer la reprise la plus vigoureuse possible et n’a pas exclu a priori d’engager des moyens supplémentaires si cela devait s’avérer nécessaire.

De son côté, la BCE a laissé ses taux directeurs et le montant de ses programmes d’achats d’obligations inchangés lors de sa dernière réunion. Elle a néanmoins annoncé des conditions encore plus attractives pour les prêts à plus long terme ciblés aux banques (TLTRO III), avec des taux d’intérêt aussi bas que -1% en cas de prêts aux PME en difficultés. En outre, des opérations de refinancement à plus long terme d’urgence face à la pandémie (PELTRO) seront également menées pour favoriser la liquidité du système financier. La BCE a également précisé qu’elle était prête à aller encore plus loin dans l’ensemble de ses mesures de soutien à l’économie si besoin.

Les taux directeurs et l’inflation

(Mise à jour le 30 avril 2020)
Taux d’intérêt directeurs (%)
Inflation (%)

La croissance mondiale

Retrouvez un aperçu succinct de l’orientation de la conjoncture mondiale et dans les principales régions, ainsi que nos dernières prévisions de croissance.

Prévisions de croissance PIB (%)*

world map
GLOBAL 2.5% 2020 3.4% 2021
ETATS-UNIS
1,0 % 2020
1,7 % 2021
ZONE EURO
0,0 % 2020
1,2 % 2021
CHINE
5,0 % 2020
6,3 % 2021
JAPON
-0,8 % 2020
1,1 % 2021

* Source : DB Wealth Management, DB Global Markets, 30 avril 2020

La crise du coronavirus va infliger des dommages considérables à l’économie mondiale qui connaîtra une récession historique cette année. Si les chiffres relatifs à la croissance du 1er trimestre publiés dans de nombreux pays montrent déjà une très forte contraction de l’activité, ceux du 2ème trimestre devraient être encore plus mauvais (hors Chine).

Les derniers indices de confiance ne laissent en tout cas place à aucune ambiguïté. Les indices des directeurs d’achats dans le secteur privé (indices PMI) se sont par exemple effondrés en avril, notamment en Europe. L’indice pour l’activité dans les services, le secteur de loin le plus touché par les mesures de confinement, a atteint un plancher inédit de 11,7 points tandis que l’indice pour la production manufacturière (33,6 points) s’est établi au plus bas depuis février 2009. Nous anticipons une contraction du PIB de 5,7% aux Etats-Unis en 2020 et même de 7,5% en zone euro. La croissance en Chine devrait pour sa part rester positive à 1%, mais néanmoins se ressentir de la faiblesse de la consommation privée et de la demande mondiale.

Malgré une incertitude très élevée, notre scénario de base reste une reprise économique à partir du 2ème semestre et l’an prochain. Nous anticipons que la croissance en 2021 sera plus soutenue aux Etats-Unis (5,6%) qu’en zone euro (4,5%), ainsi qu’un forte reprise de celle-ci en Chine (9%).

Besoin d'un conseil personnalisé ?

Nos experts sont à vos côtés pour discuter de votre situation financière personnelle.

Prenez rendez-vous

ou

Vous souhaitez en savoir plus sur Deutsche Bank ?

Contactez-nous