DB Market Insights

Banques centrales et macroéconomie

Banques centrales et macroéconomie

Banques centrales

Il est très probable que la Réserve fédérale (Fed) luttera contre les anticipations d'inflation en relevant ses taux d’intérêt, mais le resserrement quantitatif (QT) pourrait être ajusté, surtout si les conditions de financement se détériorent ou si d'autres signes de stress dans le système apparaissent. Nous anticipons au total 6 hausses des taux directeurs d’ici à mars 2023. Dans un scénario d'inflation encore plus élevée, la Fed est susceptible d'avancer ses hausses de taux, mais nous anticipons que le contexte général de croissance économique sera également pris en considération.

La BCE a reconnu que les risques pour l’économie sont orientés à la baisse et sa politique sera dépendante des données à paraître. La BCE pourrait mettre un terme à ses achats nets d'actifs dès la fin du 1er semestre 2022, mais elle continuera à réinvestir de façon flexible les remboursements au titre du principal des obligations échues dans le cadre du programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP) et du programme d’achats d’actifs (APP). Nous anticipons une seule hausse des taux d’intérêt d’ici au 1er trimestre 2023.

La BoJ pourrait procéder à un relèvement ponctuel et prudent du taux directeur, dans un signe de normalisation de sa politique monétaire à mesure que l'inflation se rapproche, au moins temporairement, de l'objectif de 2%. Mais cela ne devrait pas pour autant marquer le début d'un cycle de resserrement monétaire.

Les taux directeurs et l’inflation

Taux d’intérêt directeurs (%)
Inflation (%)
* Mise à jour le 5 mai 2022
** Mise à jour le 3 mars 2022

La croissance mondiale

Les États-Unis n'ont pratiquement aucun lien commercial direct avec la Russie et l'Ukraine, si ce n'est des importations limitées de pétrole de cette région. L'impact négatif sur l'économie proviendrait surtout des retombées des prix élevés de l'énergie sur les marchés mondiaux. Les liens financiers directs devraient être très limités, mais une contagion potentielle pourrait se produire via l'Europe/l'Asie. Les chaînes d'approvisionnement mondiales, toujours affaiblies, pourraient se détériorer davantage et impacter l'économie américaine. Nous anticipons une croissance du PIB américain de 3,4% en 2022 et de 2,4% en 2023, avec une inflation de respectivement 4,7% et 2,7%.

Nous anticipons une inflation très élevée dans la zone euro en 2022 (8,0%), suivie d'une modération à 3,3% en 2023. Cette situation devrait peser sur les dépenses de consommation réelles malgré un excédent d'épargne élevé. La hausse du coût des intrants (matières premières) et les goulets d'étranglement du côté de l'offre risquent également de freiner la croissance du secteur industriel à court terme. Le ralentissement du commerce mondial serait un autre vent contraire. Le soutien de l'État aux ménages à faibles revenus ainsi qu'une augmentation de la consommation et des investissements publics pourraient cependant atténuer en partie ces effets, laissant entrevoir une croissance pour la zone euro de 2,8% en 2022 et de 2,2% en 2023.

Les effets directs des tensions géopolitiques pour l’économie chinoise sont assez limités et découleraient surtout du ralentissement de la croissance mondiale. Les pressions intérieures sur les prix sont faibles et un soutien politique accru pourrait limiter l’impact négatif sur la croissance. Nous anticipons une croissance pour la Chine de 4,5% en 2022 et de 4,8% en 2023. L'inflation devrait pour sa part s'établir à 2,8% tant en 2022 qu’en 2023.

Les liens directs du Japon avec la Russie sont faibles, mais certaines retombées négatives de la hausse des prix de l'énergie et de la détérioration du sentiment et de l'activité sont probables. Les exportations devraient se stabiliser en raison des liens étroits avec la Chine et l'Asie, où nous anticipons également un impact négatif moins marqué que dans la zone euro. La forte hausse des prix de l'énergie et de l’alimentation se répercutera comme ailleurs sur l’inflation, mais la faiblesse persistante des salaires pourrait empêcher une hausse plus importante. Nous anticipons une croissance de 2,5% en 2022 et de 1,4% en 2023 au Japon. L’inflation est pour sa part attendue à 1,8% cette année et à 1,5% l’an prochain.

Prévisions de croissance PIB (%)*

world map
GLOBAL -4,3 % 2020 5,2 % 2021
ETATS-UNIS
-3.5 % 2020
4,0 % 2021
ZONE EURO
-6,8 % 2020
5,5 % 2021
CHINE
2,3 % 2020
8,2 % 2021
JAPON
-5,5 % 2020
3,0 % 2021

* Source : DB Wealth Management, DB Global Markets, 3 mars 2022

Besoin d'un conseil personnalisé ?

Nos experts sont à vos côtés pour discuter de votre situation financière personnelle.

Prenez rendez-vous

ou

Vous souhaitez en savoir plus sur Deutsche Bank ?

Contactez-nous