classes actifs

DB Market Insights

Vue sur les classes d'actifs

Actions

Les grandes tendances des marchés d'actions

(Mise à jour le 31 août 2021)

Que pouvons-nous attendre des marchés boursiers?
Découvrez nos prévisions à court et à long termes ainsi que nos objectifs de cours pour les marchés boursiers aux Etats-Unis, en Europe et dans les pays émergents.

Actions US : Neutre

Court terme

L'annonce que la Fed commencera à réduire ses achats nets d'actifs est si bien intégrée dans les attentes des marchés qu'il est peu probable qu'elle ait un impact durable sur les marchés boursiers américains. En outre, les actions devraient continuer à bénéficier de l’effet TINA ("There Is No Alternative"). Dans l'ensemble, les marchés d'actions sont à présent davantage déterminés par l’évolution des bénéfices, plutôt que dépendants de l'expansion des multiples de valorisation.

Long terme

Notre objectif de cours pour le S&P 500 à fin septembre 2022 est de 4.600 points. Nous anticipons une hausse du taux d'imposition des sociétés, mais celle-ci devrait néanmoins s'accompagner d'une forte croissance du bénéfice par action (bpa) au cours de l'année à venir. La remontée des taux obligataires ne devrait pas avoir un impact significatif sur les valorisations boursières, à moins qu'elle ne dépasse largement nos prévisions.

Actions Europe : Neutre

Court terme

Les marchés boursiers européens devraient être soutenus par le potentiel de gains des actions cycliques et de valeur dans un contexte de hausse des taux obligataires. Les élections en Allemagne constituent un facteur de risque, mais la probabilité d'un impact significatif reste faible.

Long terme

Notre objectif de cours pour l'Euro Stoxx 50 à fin septembre 2022 est de 4.250 points, et celui pour le Stoxx Europe 600 est de 480 points. Avec le maintien anticipé de politiques budgétaires et monétaires accommodantes, les perspectives pour les actions européennes sont favorables. En outre, la reprise économique en cours devrait se refléter dans une croissance des bénéfices plus forte. Le caractère cyclique de nombreuses actions européennes devrait également soutenir la performance des indices régionaux.

Actions Pays émergents : Neutre

Court terme

Les actions des pays émergents devraient sous-performer à court terme étant donné que la levée des restrictions liées au COVID-19 devrait être différée par rapport aux marchés développés. Les interventions réglementaires en Chine devraient se poursuivre. Bien que la Chine puisse commencer à assouplir sa politique monétaire, nous pourrions assister à un resserrement monétaire dans le reste de l'Asie.

Long terme

Nous anticipons plus de potentiel de hausse pour les actions des pays émergents au cours des 12 prochains mois. La réglementation en Chine continuera de peser sur les marchés, mais nous pensons que la prime de risque attachée à ces événements sera moins élevée à moyen terme. En outre, les actions d'Asie hors Chine devraient finir par bénéficier de valorisations relativement bon marché accompagnées d'une forte croissance attendue des bénéfices, à mesure que les taux de vaccination régionaux rattrapent leur retard. Les marchés émergents hors Asie devraient bénéficier de perspectives positives pour les matières premières industrielles. Notre objectif pour le MSCI Emerging Markets à fin septembre 2022 est de 1.310 points.

Performances et prévisions pour les marchés d'actions

Régions Indice Variation depuis le début de l'année* Indice
Niveau actuel*
Indice
Objectif à 12M**
Zone euro EuroStoxx 50 18,1% 4196,41 4.250
Allemagne DAX 15,4% 15835,09
16.700
Europe Stoxx 600 18,0% 470,88
480
Royaume-Uni FTSE100 10,2% 7119,70
7.000
Suisse SMI 16,0%
12411,11
12.250
États-Unis S&P 500 20,4%
4522,68 4.600
Marchés émergents MSCI Emerging Markets 1,3%
1308,67 1.310
Japon MSCI Japan 8,6% 1200,82 1.200

* Source : Bloomberg, 31 août 2021
** Source : DB Wealth Management, 31 août 2021

Obligations

Les grandes tendances des marchés obligataires

(Mise à jour le 31 août 2021)

Quelles sont nos prévisions pour les différents segments obligataires?
Nous examinons de plus près les emprunts d’Etats, les obligations d’entreprises et les obligations émergentes tant sur le court terme que sur le long terme.

Emprunts d'Etats : Négatif

Court terme

Les taux des bons du Trésor américain à plus long terme devraient rester déterminés par la reprise en cours des indicateurs économiques, surtout du côté du marché de l’emploi. Avec le début de la réduction du rythme des achats nets d'actifs à l'horizon, la pression à la hausse sur les taux obligataires devrait reprendre. La dynamique de l'offre et de la demande devrait continuer à être influencée par les dépenses publiques supplémentaires destinées à soutenir les futurs efforts de relance budgétaire.

Long terme

Notre prévision pour le taux américain à 10 ans est influencée par les perspectives économiques positives, notre anticipation que l'inflation va se modérer, sans pour autant revenir complètement aux faibles niveaux précédents, et une poursuite du redressement du marché de l’emploi. Nous anticipons que les taux à long terme augmenteront davantage que les taux à court terme (prévision pour le taux US à 10 ans à fin septembre 2022 de 2%; prévision pour le taux US à 2 ans de 0,80%). Les taux d’intérêt à court terme seront déterminés par les anticipations en matière de hausse de taux. La poursuite de la reprise économique aux Etats-Unis, combinée à une inflation encore relativement élevée et aux progrès du marché de l’emploi vers l'objectif d'emploi maximum de la Fed devrait conduire la banque centrale américaine à réduire ses achats nets d'actifs au cours de l'horizon de prévision.

Aperçu des taux à 10 ans*

 

Taux à 10 ans actuel (%)

Variation sur 1 mois(%)

Variation depuis 31/12/2020 (%)

Etats-Unis
1,30 %
0,08 %
0,39 %
Allemagne 
-0,38 %
0,08 %
0,19 %
Belgique
-0,07 %
0,06 %
0,32 %
Espagne
0,34 %
0,07 %
0,30 %
Italie
0,71 %
0,09 %
0,17 %

* Source : Bloomberg, 31 août 2021

Obligations d’entreprises : Neutre

Court terme

Les obligations d’entreprises Investment Grade devrait rester soutenues par l'amélioration des fondamentaux ainsi que par une demande stable face à une offre réduite. Elles seront cependant sensibles aux variations des taux et des épisodes de volatilité sont probables. Les spreads ne devraient que légèrement se resserrer. Les obligations spéculatives (High Yield) devraient bénéficier de l'amélioration des fondamentaux, lesquels entraîneront une nouvelle diminution des taux de défaut. Elles sont également moins sensibles aux variations des taux. Les tendances au niveau des notations sont par ailleurs favorables, les révisions à la hausse étant nettement supérieures aux révisions à la baisse.

Long terme

Les spreads des obligations Investment Grade en USD pourraient encore afficher un resserrement limité, bien qu'ils soient proches de leurs plus bas niveaux historiques. La diminution de l'offre et la stabilité de la demande offriront un soutien technique au marché. Nous restons positifs sur les obligations Investment Grade en EUR, compte tenu de facteurs tels que la baisse de l'offre, la poursuite des achats des banques centrales et le retour à des flux monétaires positifs. Les obligations High Yield en USD devraient offrir des rendements ajustés au risque relativement élevés grâce à la baisse des taux de défaut et à l'amélioration de la qualité du crédit.

Obligations émergentes : Positif

Court terme

Les spreads de crédit des marchés émergents devraient se resserrer au cours des 12 prochains mois car les fondamentaux du crédit devraient continuer à se redresser en raison de l'accélération des taux de vaccination dans les pays émergents et des conditions budgétaires et monétaires accommodantes au niveau mondial. Le tapering de la Fed est probablement gérable, mais il existe des risques importants de contagion de la Chine. Les obligations souveraines des pays émergents restent attrayantes du point de vue du portage. Une demande forte et de nouvelles améliorations sur le plan fondamental, notamment du côté de la catégorie High Yield, soutiennent les perspectives.

Long terme

Nous considérons que les perspectives pour la dette des marchés émergents sont globalement favorables car les spreads seront soutenus par la croissance économique mondiale. Les évolutions budgétaires resteront toutefois au centre de l'attention, en particulier dans plusieurs pays d'Amérique latine.

Performances des marchés obligataires

Régions Performance
sur 1 mois
en devise locale*
Variation depuis le début de l'année*
États-Unis -0,2% -1,4%
Zone euro -0,6% -1,8%
Obligations Investment Grade EUR -0,4% 0,3%
Obligations High Yield USD 0,5% 4,5%
Obligations émergentes en USD 0,9% 0,1%

Source : Bloomberg, 31 août 2021

Matières premières

Les grandes tendances des marchés de matières premières

(Mise à jour le 31 août 2021)

Comment le marché des matières premières va-t-il évoluer?
Lisez-en davantage sur nos attentes à court et à long termes ainsi que nos objectifs de cours pour les principales matières premières (pétrole, or et cuivre).

Pétrole WTI : Neutre

Court terme

Aux États-Unis (le plus grand consommateur mondial de pétrole brut), la croissance de la demande de pétrole devrait se poursuivre car les vaccinations devraient contenir la propagation des infections au COVID-19 au cours du second semestre 2021, sans avoir besoin de procéder à de nouveaux confinements majeurs de l'économie américaine. Avec des cas apparemment à nouveau sous contrôle en Chine (le deuxième plus grand consommateur mondial de pétrole), la demande devrait commencer à se redresser. L'OPEP+ augmentera sa production dans une certaine mesure et d'autres pays producteurs de pétrole commencent à réapprovisionner le marché. Toutefois, l'OPEP+ continuera d'assurer la flexibilité de l'offre si nécessaire, ce qui contribuera à maintenir la réduction des stocks mondiaux au 2e semestre 2021.

Long terme

À long terme, la santé du marché pétrolier continuera de dépendre de l'ampleur de la reprise de la demande mondiale. Les producteurs américains vont probablement maintenir leur discipline en matière de capital, ce qui limitera l'augmentation de l'offre américaine. Cependant, les augmentations de production de l'OPEP+, et l'utilisation de ses capacités de réserve, maintiendront vraisemblablement les marchés en équilibre à partir de l'année prochaine, limitant ainsi de nouveaux prélèvements sur les stocks à l'échelle globale. Notre objectif de cours pour le pétrole WTI à fin septembre 2022 est de 68 USD/baril.

Or : Neutre

Court terme

La vigueur du marché de l'emploi aux États-Unis a constitué un obstacle majeur pour l'or à court terme. Les indications relatives au tapering lors des prochaines réunions du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) pourraient faire office de catalyseur négatif pour l'or.

Long terme

La persistance d'un environnement de taux réels négatifs soutiendra la demande des investisseurs pour l’or. Cela dit, le tapering de la Fed étant désormais presque certain, la première étape de la diminution des mesures de soutien monétaire est proche. Des taux d’intérêt réels en hausse (mais toujours négatifs) limiteront le potentiel de performance positive de l'or. Notre objectif de cours pour l'or à fin septembre 2022 est de 1.750 USD/once.

Cuivre : Positif

Court terme

Le ralentissement du crédit en Chine et l'intervention accrue du gouvernement pourraient avoir un impact négatif sur le prix du cuivre à court terme. Cela dit, la faiblesse des stocks et la limitation de la production minière (inférieure aux niveaux de 2019) devraient offrir un certain soutien au marché physique.

Long terme

Les prix du cuivre devraient continuer à bénéficier de la reprise économique. De plus, les mesures de relance visant la décarbonation, ainsi que la hausse de l'activité manufacturière et en termes d’infrastructures devraient soutenir la consommation et les prix en 2022. Notre objectif de cours pour le cuivre à fin septembre 2022 est de 10.000 USD/tonne.

Aperçu des matières premières

Matières premières
Performances en devise locale
Variation depuis le début de l'année*
Niveau actuel*
Objectif à 12M**
Pétrole WTI 
42,7% 68,50 68 
Or  -4,5% 1813,62 1.750
Cuivre 22,6% 9520 10.000

* Source : Bloomberg, 31 août 2021
** Source : DB Wealth Management, 31 août 2021