classes actifs

DB Market Insights

Vue sur les classes d'actifs

Actions

Les grandes tendances des marchés d'actions

(Mise à jour le 29 novembre 2021)

Que pouvons-nous attendre des marchés boursiers?
Découvrez nos prévisions à court et à long termes ainsi que nos objectifs de cours pour les marchés boursiers aux Etats-Unis, en Europe et dans les pays émergents.

Actions US : Neutre

Court terme

Nous anticipons que la croissance continue des bénéfices tirera le marché boursier US à la hausse car la forte demande permet aux entreprises de répercuter la hausse de leurs coûts de production. Les marges bénéficiaires des entreprises devraient s'avérer résilientes aux Etats-Unis étant donné le pouvoir de fixation des prix des entreprises. Nous anticipons une croissance des bénéfices à un chiffre l’an prochain. Les multiples de valorisation devraient avoir atteint un sommet avec le resserrement des conditions financières par la Fed, mais les taux d’intérêt réels négatifs devraient soutenir les valorisations à des niveaux historiquement élevés. Il y a peut-être lieu d'être long sur les valeurs cycliques au début de 2022, les valeurs défensives gagnant en attrait au 2e semestre. Des rotations sectorielles sont possibles compte tenu de la dynamique des taux d'intérêt.

Long terme

Notre objectif de cours pour le S&P 500 à fin décembre 2022 est de 5.000 points. Une hausse significative du taux d'imposition des entreprises semble désormais peu probable. L'essentiel de la croissance des bénéfices devrait provenir des entreprises digitales et technologiques qui ont un important pouvoir de fixation des prix. Les marges bénéficiaires nettes des entreprises devraient se maintenir autour des niveaux record de 13,5%.

Actions Europe : Neutre

Court terme

Nous anticipons que la croissance continue des bénéfices soutiendra les marchés boursiers européens car la forte demande permet aux entreprises de répercuter la hausse de leurs coûts de production. Les marges bénéficiaires des entreprises pourraient même augmenter en Europe compte tenu du pouvoir de fixation des prix des entreprises. Nous anticipons une croissance des bénéfices à un chiffre l’an prochain. Si les ratios cours/bénéfices ne sont pas bon marché d'un point de vue historique, ils restent soutenus par la persistance de taux d'intérêt réels négatifs dans la zone euro. Il y a peut-être lieu d'être long sur les valeurs cycliques au début de 2022, mais les valeurs défensives pourraient en attrait au 2e semestre. Des rotations sectorielles sont possibles compte tenu de la dynamique des taux d'intérêt.

Long terme

Notre objectif de cours pour l'Euro STOXX 50 à fin décembre 2022 est de 4.600 points, et celui pour le STOXX Europe 600 est de 510 points. Nous nous attendons à ce que les politiques monétaire et budgétaire restent accommodantes pour la région. L'écart de valorisation entre les actions européennes et américaines a atteint son plus haut niveau en 20 ans et ne devrait pas s'accroître davantage.

Actions Pays émergents : Neutre

Court terme

Les actions des pays émergents devraient enregistrer de meilleures performances en 2022 qu'en 2021 mais vont sans doute sous-performer à court terme en raison de l'incertitude persistante qui entoure les marchés chinois de l'immobilier et du crédit ainsi que d'un éventuel durcissement des restrictions liées au coronavirus avant les Jeux olympiques d'hiver de Pékin. En outre, des effets de base défavorables pourraient créer des surprises négatives au niveau des données du 1er trimestre 2022, lesquelles pourraient entraîner des révisions négatives du consensus des estimations de bénéfices pour la région. Nous voyons le 2e trimestre comme un tournant potentiel pour les actions chinoises et des pays émergents à mesure que les autorités chinoises assouplissent certaines restrictions sur la société et les entreprises et que la réouverture des économies du sud-est asiatique se poursuit.

Long terme

Notre objectif de cours pour l'indice MSCI Emerging Markets à fin décembre 2022 est de 1.340 points. La région devrait bénéficier de l'assouplissement des restrictions liées au coronavirus et d'une croissance mondiale saine. Au sein des marchés émergents, nous avons une préférence pour l'Asie hors Japon sur l’horizon de prévision. Il faut toutefois s'attendre à une certaine volatilité.

Performances et prévisions pour les marchés d'actions

Régions Indice Variation depuis le début de l'année* Indice
Niveau actuel*
Indice
Objectif à 12M**
Zone euro EuroStoxx 50 21,0% 4298,41 4.600
Allemagne DAX 15,8% 15884,86
17.000
Europe Stoxx 600 22,2% 487,80
510
Royaume-Uni FTSE100 14,3% 7384,54
7.350
Suisse SMI 20,3%
12875,66
13.000
États-Unis S&P 500 26,9%
4766,18 5.000
Marchés émergents MSCI Emerging Markets -4,6%
1232,01 1.340
Japon MSCI Japan 11,4% 1231,99 1.350

* Source : Bloomberg, 31 décembre 2021
** Source : DB Wealth Management, 18 novembre 2021

Obligations

Les grandes tendances des marchés obligataires

(Mise à jour le 29 novembre 2021)

Quelles sont nos prévisions pour les différents segments obligataires?
Nous examinons de plus près les emprunts d’Etats, les obligations d’entreprises et les obligations émergentes tant sur le court terme que sur le long terme.

Emprunts d'Etats : Négatif

Court terme

Les taux des bons du Trésor américain à plus long terme devraient rester déterminés par le redressement des indicateurs économiques, surtout au niveau du marché de l’emploi. La hausse de l'inflation étant globale, elle sera plus soutenue que prévu. Avec le premier relèvement des taux à l'horizon aux États-Unis maintenant que le ‘tapering’ est une réalité, la pression à la hausse sur les taux obligataires devrait reprendre.

Long terme

Notre prévision pour le taux américain à 10 ans est influencée par les perspectives économiques positives, notre anticipation que l'inflation restera supérieure à l'objectif de 2% fixé par la Fed l'année prochaine, et la poursuite du redressement du marché de l'emploi (prévision pour le taux US à 10 ans à fin décembre 2022 : 2,00 %, avec une possibilité de dépassement temporaire au 2e semestre ; prévision pour le taux US à 2 ans : 1,10%). De plus, les attentes des marchés concernant le taux final du taux directeur de la Fed auront un impact sur les niveaux des rendements à long terme. Les taux d’intérêt à court terme seront plutôt déterminés par les anticipations de hausse des taux. La poursuite de la reprise économique aux États-Unis, combinée à des taux d'inflation encore relativement élevés et aux progrès du marché de l’emploi vers l'objectif d'emploi maximum de la Fed devrait conduire la banque centrale américaine à relever son taux directeur une fois au cours de l'horizon de prévision - mais elle sera patiente.

Aperçu des taux à 10 ans*

 

Taux à 10 ans actuel (%)

Variation sur 1 mois (%)

Variation depuis 31/12/2020 (%)

Etats-Unis
1,51 %
-0,05 %
0,60 %
Allemagne 
-0,19 %
-0,08 %
0,39 %
France
0,19 %
-0,08 %
0,54 %
Belgique
0,17 %
-0,07 %
0,56 %
Pays-Bas
-0,04 %
-0,08 %
0,46 %
Espagne
0,56 %
-0,05 %
0,52 %
Italie
1,17 %
0,00 %
0,63 %
Portugal
0,46 %
-0,06 %
0,44 %

* Source : Bloomberg, 31 décembre 2021

Obligations d’entreprises : Neutre

Court terme

Les obligations d’entreprises ‘Investment Grade’ devraient rester soutenues par l'amélioration des fondamentaux ainsi que par une demande stable face à une offre en baisse. Elles seront cependant sensibles aux variations des taux et des épisodes de volatilité sont probables. Les obligations spéculatives devraient bénéficier de l'amélioration des fondamentaux, ce qui entraînera une baisse supplémentaire des taux de défaut. Elles sont également moins sensibles aux variations des taux. Les tendances en matière de notation sont en outre favorables, les révisions à la hausse dépassant les révisions à la baisse. Cela dit, les pressions inflationnistes, l'évolution des politiques des banques centrales et une plus grande dispersion des résultats d’entreprises peuvent causer une plus grande volatilité des obligations spéculatives.

Long terme

Les spreads des obligations ‘Investment Grade’ en USD devraient enregistrer un resserrement supplémentaire limité, bien qu’ils soient déjà proches de leurs plus bas historiques. La diminution de l'offre et la stabilité de la demande offriront un soutien technique au marché. Nous restons positifs sur les obligations ‘Investment Grade’ en EUR compte tenu de facteurs tels qu'une offre plus faible, la poursuite des achats des banques centrales et un contexte fondamental favorable. Les obligations ‘High Yield’ en USD devraient offrir des rendements ajustés pour le risque relativement élevés grâce à des taux de défaut historiquement bas et à l'amélioration de la qualité du crédit.

Obligations émergentes : Positif

Court terme

Les spreads de crédit des entreprises des marchés émergents devraient se resserrer au cours des 12 prochains mois car les fondamentaux du crédit devraient continuer à se redresser et le ‘tapering’ de la Fed a été largement intégré. Les obligations souveraines des marchés émergents restent attrayantes du point de vue du portage mais nous anticipons aussi une volatilité plus élevée. Il est cependant possible que les spreads se resserrent davantage. Les perspectives pour les obligations souveraines classées High Yield sont plus diverses, mais les risques de défaut sont faibles.

Long terme

Nous considérons que les perspectives pour la dette des marchés émergents sont attractives à moyen terme, même si les perspectives à court terme sont davantage assombries par des taux d'inflation élevés. Les évolutions budgétaires resteront cependant au centre de l'attention, notamment dans plusieurs pays d'Amérique latine.

Performances des marchés obligataires

Régions Performance
sur 1 mois
en devise locale*
Variation depuis le début de l'année*
États-Unis -0,5% -2,3%
Zone euro -1,6% -3,5%
Obligations Investment Grade EUR 0,1% -1,1%
Obligations High Yield USD -1,9% 5,3%
Obligations émergentes en USD -1,1% -2,6%

* Source : Bloomberg, 31 décembre 2021

Matières premières

Les grandes tendances des marchés de matières premières

(Mise à jour le 29 novembre 2021)

Comment le marché des matières premières va-t-il évoluer?
Lisez-en davantage sur nos attentes à court et à long termes ainsi que nos objectifs de cours pour les principales matières premières (pétrole, or et cuivre).

Pétrole WTI : Neutre

Court terme

À court terme, les retombées de la pénurie de gaz naturel devraient profiter à la demande de pétrole brut pendant la période hivernale. En outre, l'OPEP+ devrait continuer à augmenter sa production de façon contrôlée et graduelle, limitant ainsi la probabilité d'une augmentation soudaine de l'offre. D'autre part, nous n’anticipons pas une augmentation substantielle des prix du pétrole car certains pays ont montré qu’ils peuvent utiliser leurs réserves stratégiques pour tenter de limiter les hausses de prix, qui agissent comme une hausse d'impôts pour les consommateurs.

Long terme

À long terme, la santé du marché du pétrole brut continuera de dépendre de l'ampleur de la reprise de la demande mondiale et de la façon dont les économies feront face à toute nouvelle mutation virale. Bien que l'OPEP+ continue d'augmenter sa production, les principaux producteurs américains devraient maintenir leur approche disciplinée. Cela devrait empêcher une accumulation importante des stocks mondiaux de pétrole brut. Un retour potentiel des barils de pétrole iraniens représente un risque baissier pour le prix de l’or noir. Notre objectif de cours pour le pétrole WTI à fin décembre 2022 est de 70 USD/baril.

Or : Neutre

Court terme

La hausse des rendements nominaux devrait pousser les rendements réels à la hausse. Cela devrait se traduire par une réduction des allocations en or, amorçant une baisse du prix du métal jaune.

Long terme

Avec le début du ‘tapering’, la Fed s'est engagée sur le chemin de la réduction de sa politique monétaire ultra-souple. Bien que les rendements réels vont probablement rester négatifs, leur hausse diminuera l'attrait de l'or pour les investisseurs, freinant de la sorte l’évolution de son prix. Notre objectif de cours pour l'or à fin décembre 2022 est de 1.750 USD/once.

Cuivre : Positif

Court terme

La pénurie d'électricité en Chine devrait rester au premier plan de l'évolution des prix. L'intervention du gouvernement sur le marché de l'énergie, qui affecte à son tour la production de cuivre raffiné, devrait contribuer à une évolution latérale des prix.

Long terme

La consommation sous-jacente de cuivre reste soutenue. En outre, les mesures de relance visant la décarbonisation, ainsi que la hausse de l'activité manufacturière et en termes d’infrastructures devraient soutenir la consommation et les prix jusqu'en 2022. Toutefois, le potentiel d'appréciation sera en partie contenu en raison d'une baisse des achèvements de biens immobiliers en Chine au cours des 12 prochains mois. Notre objectif de cours pour le cuivre à fin décembre 2022 est de 10.000 USD/tonne.

Aperçu des matières premières

Matières premières
Performances en devise locale
Variation depuis le début de l'année*
Niveau actuel*
Objectif à 12M**
Pétrole WTI 
55,0% 75,21 70 
Or  -3,6% 1829,20 1.750
Cuivre 25,2% 9721 10.000

* Source : Bloomberg, 31 décembre 2021
** Source : DB Wealth Management, 18 novembre 2021