classes actifs

DB Market Insights

Vue sur les classes d'actifs

Actions

Les grandes tendances des marchés d'actions

(Mise à jour le 24 août 2022)

Que pouvons-nous attendre des marchés boursiers?
Découvrez nos prévisions ainsi que nos objectifs de cours pour les marchés boursiers aux Etats-Unis, en Europe et dans les pays émergents.

Actions US : Neutre

Court terme

Entraînés par Wall Street, les marchés d'actions développés ont rapidement rebondi depuis la mi-juin, grâce à la baisse des taux obligataires qui a relâché la pression sur les valorisations, et à des bénéfices trimestriels meilleurs que prévu. Ce faisant, de nombreux indices boursiers ont dépassé nos objectifs de cours actualisés.
Le rallye a été stimulé par des surprises macroéconomiques dans un contexte de sentiment baissier des investisseurs et de faible positionnement qui se sont normalisés depuis lors. Nous nous attendons à ce que le rallye marque le pas alors que le contexte économique et la saisonnalité du marché se détériorent. Entretemps, les marchés d'actions resteront probablement très réactifs à l’évolution des taux obligataires.

Long terme

Nous maintenons notre objectif de cours pour l’indice S&P 500 à 4.200 points sur un horizon de 12 mois. Nous sommes optimistes sur le fait que les bénéfices agrégés résisteront beaucoup mieux à la légère récession que nous envisageons que lors des précédents retournements de conjoncture, qui avaient entraîné des baisses importantes des bénéfices. Nous anticipons cependant une croissance des bénéfices limitée à un chiffre, inférieure au consensus. Nous estimons également que la marge de progression des valorisations est réduite, car les taux obligataires devraient légèrement augmenter.

Actions Europe : Neutre

Court terme

Les reculs des actions européennes pourraient présenter des opportunités d'achat intéressantes. Des indices tels que le DAX 40 allemand affichent des valorisations relatives historiquement basses et nous pensons que le sentiment des investisseurs pourrait avoir atteint un creux. Dans le même temps, des secteurs défensifs tels que les biens de consommation courante et les services aux collectivités se négocient à des niveaux très élevés, ce qui pourrait devenir un vent contraire à l'avenir.

Long terme

Nous avons relevé notre objectif de cours pour l’indice STOXX Europe 600 à 445 points, surtout en raison de la mise à jour de nos prévisions pour les devises (taux de change EUR/USD de 1,05 sur un horizon de 12 mois). Les bénéfices agrégés des entreprises ont bien résisté jusqu'à présent, mais nous observons une détérioration de la qualité et de l'ampleur de ceux-ci, et nous anticipons des révisions à la baisse des prévisions de bénéfices du consensus. Nous pensons que les primes de risque attachées aux actions européennes vont rester élevées en raison des risques de rationnement de l'énergie pendant l'hiver et de nouvelles épidémies de Covid en Chine qui pourraient retarder l'atténuation des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement.

Actions Pays émergents : Neutre

Court terme

Nous nous attendons à ce que la volatilité accrue des actions des marchés émergents persiste à court terme en raison de la faible dynamique du marché immobilier en Chine ainsi que des importants risques géopolitiques et réglementaires. Cependant, les mesures de soutien fiscales et monétaires en Chine devraient se répercuter sur la région à moyen terme.

Long terme

Nous avons légèrement réduit notre objectif de cours pour l'indice MSCI Emerging Markets à 1.030 points. Nous estimons que les régions exposées aux matières premières et aux matériaux gardent une marge de progression. Nous soulignons néanmoins la possibilité d'une augmentation du risque politique sur les marchés d’actions d'Amérique latine. Nous considérons les actions chinoises comme un investissement intéressant à long terme, compte tenu des perspectives économiques favorables du pays et de leurs faibles valorisations.

Performances et prévisions pour les marchés d'actions

Régions Indice Variation depuis le début de l'année* Indice
Niveau actuel*
Indice
Objectif à 12M**
Zone euro EuroStoxx 50 -18,2% 3517,25
3.750
Allemagne DAX -19,2% 12834,96
14.400
Europe Stoxx 600 -14,9% 415,12 445
Royaume-Uni FTSE100 -1,4% 7284,15
7.350
Suisse SMI -15,7%
10855,03
11.150
États-Unis S&P 500 -17,0%
3955,00
4.200
Marchés émergents MSCI Emerging Markets -19,3%
994,11
1.030
Japon MSCI Japan -2,3% 1203,56
1.250

* Source : Bloomberg, 31 août 2022
** Source : DB Wealth Management, 18 août 2022

Obligations

Les grandes tendances des marchés obligataires

(Mise à jour le 24 août 2022)

Quelles sont nos prévisions pour les différents segments obligataires?
Nous examinons de plus près les emprunts d’Etats, les obligations d’entreprises et les obligations émergentes.

Emprunts d'Etats : Neutre

Court terme

Les taux des bons du Trésor américains à long terme sont influencés par le resserrement de la politique monétaire ainsi que par les perspectives de croissance incertaines l'année prochaine, la faiblesse de la conjoncture freinant pour l'instant les mouvements des taux obligataires. Selon nous, les baisses de taux d'intérêt directeurs anticipées par les marchés en 2023 semblent prématurées. Nous pensons que la Fed maintiendra son taux directeur inchangé sur l'horizon de prévision, une fois que le taux final de 3,50-3,75% aura été atteint.

Long terme

Notre prévision pour le taux américain à 10 ans est influencée par l'anticipation d'une reprise économique après la légère récession attendue au 1er semestre 2023. L'inflation restera bien au-dessus de l'objectif de 2% de la Fed sur l'horizon de prévision (prévision pour le taux US à 10 ans en septembre 2023 : 3,25% ; prévision pour le taux US à 2 ans : 3,10%). Nous pensons que les rendements des bons du Trésor US seront ancrés à un niveau plus élevé l'année prochaine. Les taux d’intérêt réels US (à savoir les taux d’intérêt nominaux à 10 ans moins le point mort d'inflation à 10 ans) devraient rester positifs (+50 bps).

Aperçu des taux à 10 ans*

 

Taux à 10 ans actuel (%)

Variation sur 1 mois (%)

Variation depuis 31/12/2021 (%)

Etats-Unis
3,20 %
0,62 %
1,68 %
Allemagne 
1,60 %
0,82 %
1,78 %
France
2,22 %
0,87 %
2,02 %
Belgique
2,24 %
0,86 %
2,06 %
Pays-Bas
1,93 %
0,87 %
1,96 %
Espagne
2,80 %
0,95 %
2,24 %
Italie
3,98 %
1,10 %
2,81 %
Portugal
2,69 %
0,92 %
2,23 %

* Source : Bloomberg, 31 août 2022

Obligations d’entreprises : Neutre

Court terme

Les marchés du crédit devraient rester volatils, même s’ils bénéficient de plusieurs facteurs de soutien, qui incluent notamment des fondamentaux stables et des niveaux de rendement généralement attractifs. En ce qui concerne les obligations spéculatives, les fondamentaux de la plupart des émetteurs restent favorables. Dans un contexte de ralentissement économique, nous anticipons toutefois une augmentation des taux de défaut au cours des 12 prochains mois.

Long terme

Compte tenu de perspectives d'inflation toujours élevées, de l'augmentation des risques géopolitiques et de l'imminence d'une légère récession, nous anticipons une légère augmentation des spreads des obligations Investment Grade en USD au cours des 12 prochains mois. Nous sommes neutres sur les obligations spéculatives en USD car nous anticipons que la tendance fondamentale sera plus mitigée à l'avenir. Nous restons positifs sur les obligations Investment Grade en EUR, le niveau des spreads de crédit tenant déjà compte d'une récession. Nous sommes positifs sur le marché des obligations spéculatives en EUR sur l'horizon de prévision eu égard à des valorisations devenues plus attractives. Cela dit, à court terme, nous anticipons une volatilité élevée et des spreads sous pression en raison des incertitudes monétaires et géopolitiques.

Obligations émergentes : Neutre

Court terme

Les spreads de crédit des entreprises des pays émergents devraient se resserrer de façon modérée au cours des 12 prochains mois, grâce à des taux d'épargne élevés et à des bilans d'entreprise satisfaisants. Les marchés ayant déjà commencé à intégrer les risques baissiers, nous anticipons un potentiel d’appréciation pour les obligations souveraines des marchés émergents. Les pays exportateurs de matières premières disposant d'une notation Investment Grade devraient pour leur part profiter d'indicateurs économiques solides.

Long terme

Nous considérons que les perspectives à moyen terme sont mitigées pour les obligations des pays émergents. Plusieurs défis subsistent, tels que des facteurs de risque géopolitiques, les perspectives de croissance des marchés d'exportation, les préoccupations relatives à l'approvisionnement alimentaire et divers risques spécifiques aux pays.

Performances des marchés obligataires

Régions Performance
sur 1 mois
en devise locale*
Variation depuis le début de l'année*
États-Unis -2,5% -10,0%
Zone euro -5,2% -13,4%
Obligations Investment Grade EUR -4,2% -12,2%
Obligations High Yield USD -2,3% -11,2%
Obligations émergentes en USD -0,8% -17,6%

* Source : Bloomberg, 31 août 2022

Matières premières

Les grandes tendances des marchés de matières premières

(Mise à jour le 24 août 2022)

Comment le marché des matières premières va-t-il évoluer?
Lisez-en davantage sur nos attentes ainsi que nos objectifs de cours pour les principales matières premières (pétrole, or et cuivre).

Pétrole : Neutre

Court terme

Actuellement, la combinaison de données plus faibles en Chine, de craintes de récession en Europe et aux États-Unis, ainsi que de prélèvements sur les réserves stratégiques de pétrole (SPR) et de moindre pessimisme concernant l'offre de la Russie pèsent sur les prix du pétrole. Les prélèvements sur les réserves stratégiques de pétrole devraient cependant prendre fin à l'automne. Les prix élevés du gaz naturel et du charbon thermique devraient aussi soutenir une forte demande de pétrole pour la production d'énergie à l'approche de l'hiver. L'absence d'augmentation majeure de la production de l'OPEP laisse également présager un contexte de prix élevés pour le pétrole à court terme.

Long terme

Compte tenu des tensions persistantes sur l’offre de gaz naturel, la demande de production d'électricité à partir du pétrole devrait rester élevée. La faiblesse de l'activité en Chine pour le moment augure également d’une reprise potentielle de la demande. Du côté de l'offre, la production américaine reste tributaire de la stricte discipline en matière de capital. L'OPEP continue de produire moins que l’objectif qu’elle s’est assigné et, avec une capacité de réserve limitée, le potentiel d'une augmentation significative de l'offre reste faible. Enfin, les attentes d'une baisse plus importante de l'offre de pétrole de la Russie se sont atténuées et sont déjà intégrées dans les cours. Notre objectif de cours pour le pétrole Brent est de 100 USD le baril en septembre 2023.

Or : Neutre

Court terme

Les hausses de taux rapides des banques centrales du monde entier ont mis le cours de l'or sous pression. Lorsque l'inflation aux États-Unis commencera à se modérer et que les prévisions pour le niveau final du taux directeur US se stabiliseront, les vents contraires pour l'or devraient peu à peu se dissiper. Les craintes de stagflation et l'absence d'une voie évidente menant vers une désescalade de la guerre entre la Russie et l'Ukraine devraient apporter de la stabilité à l'or.

Long terme

Une grande partie de l'appréciation potentielle du dollar US et des taux réels devrait être derrière nous. En outre, la persistance de risques géopolitiques et les achats élevés des banques centrales devraient soutenir l'or. Notre objectif de cours pour l'or est de 1.875 USD l’once en septembre 2023.

Cuivre : Neutre

Court terme

Bien que les marchés physiques restent tendus, les risques liés au marché immobilier chinois pèsent sur les prix du cuivre. La réponse politique est toujours en cours d’évaluation par les marchés et les données montrant une utilisation accrue de métaux industriels seront surveillées de près par les investisseurs. Jusqu'à ce que cela se produise, il sera cependant difficile pour les prix du cuivre de se hisser à des niveaux significativement plus élevés.

Long terme

Malgré les inquiétudes actuelles, nous restons positifs concernant les dépenses d'infrastructure en Chine à plus long terme. Les dépenses liées au réseau électrique, qui représentent environ 15% de la demande de cuivre en Chine, devraient recevoir un coup de pouce tout comme d'autres initiatives politiques. À l'inverse, l'offre en provenance d'Amérique du Sud va potentiellement rester sous pression en raison des troubles sociaux et de la pénurie d'eau. Notre objectif de cours pour le cuivre est de 9.500 USD la tonne en septembre 2023.

Aperçu des matières premières

Matières premières
Performances en devise locale
Variation depuis le début de l'année*
Niveau actuel*
Objectif à 12M**
Pétrole Brent 
24,1% 96,49 100 
Or  -6,5% 1711,04 1.875
Cuivre -19,7% 7802 9.500

* Source : Bloomberg, 31 août 2022
** Source : DB Wealth Management, 18 août 2022