Les villes de demain : un terreau d’investissement fertile ?

Investissements

Les villes de demain : un terreau d’investissement fertile ?

13 décembre 2021 - Lu en 3 min. 

Rédigé par

Sander Casier

Product Manager – Structured Products

En résumé :
  • L’urbanisation devrait s’amplifier dans les prochaines décennies. Il en résulte d’importants défis mais aussi des opportunités.
  • Nous pensons entre autres aux entreprises qui possèdent une expertise dans la construction de logements durables, dans la mobilité intelligente ou encore dans les technologies permettant d’améliorer la qualité de vie des citadins.
  • Les investisseurs qui veulent miser sur ce thème d’avenir ne peuvent pas faire l’économie d’une nécessaire diversification.

L’évolution des villes présente de nombreuses opportunités pour les investisseurs. Le phénomène de l’urbanisation devrait en effet s’accélérer dans les prochaines décennies. D’après l’Organisation des Nations Unies (ONU), la moitié de la population mondiale, soit environ 3,5 milliards de personnes, vit actuellement dans des villes mais celles-ci devraient accueillir 2,5 milliards d’individus supplémentaires dans les trente prochaines années1. Cette forte croissance démographique dans les zones urbaines implique de nombreux défis.

Les nombreux défis de l’urbanisation galopante

Il faudra construire davantage de logements, augmenter l’offre de transports en commun ou encore assurer l’approvisionnement en énergie et en eau. Il s’agira aussi de garantir la sécurité des habitants mais également de leur assurer un accès à l’emploi et à des services de base, comme les soins de santé ou encore l’éducation. De plus, les villes du futur devront être plus durables. L’ONU estime que bien que les villes n’occupent que 3% de la surface continentale de la planète, elles sont responsables de trois quarts des émissions de CO₂ et consomment de 60 à 80% de l’énergie mondiale2.

À cause de leur situation géographique et de la densité de leur population, beaucoup de villes sont aussi susceptibles d’être davantage touchées par le changement climatique et ses conséquences. Il faudra donc renforcer les infrastructures urbaines pour y faire face. Répondre à tous ces besoins nécessitera des investissements importants.

Déjà de multiples applications : des lampadaires intelligents…

La digitalisation devrait offrir des solutions qui contribueront à relever ces nombreux défis. Par exemple, l’utilisation de grandes quantités de données sur les déplacements permet d’améliorer la mobilité. Le recours à des réseaux de capteurs peut aider à rationaliser l’utilisation de l’énergie ou encore à surveiller la qualité de l’air. De nombreuses applications technologiques au service des villes ont déjà été mises en œuvre. Par exemple, à Copenhague, considérée comme la pionnière européenne en matière de « ville intelligente » ou « ville connectée », on trouve plus de 20.000 lampadaires intelligents, dont l’intensité lumineuse augmente au passage des habitants et diminue quand ceux-ci s’éloignent, ce qui permet de réaliser de substantielles économies d’énergie3. Cet éclairage public plus économe a déjà séduit beaucoup d’autres agglomérations.

… Aux logements connectés et plus durables

Autre exemple : il est possible d’équiper les poubelles publiques de capteurs qui détectent le niveau de remplissage, ce qui permet d’optimiser la collecte des déchets par les ouvriers communaux. Des économies peuvent aussi être réalisées dans les bâtiments. Des logements connectés, dotés de capteurs divers, génèrent des données précises sur la consommation d’eau ou encore d’électricité, ce qui permet de rationaliser la production et l’acheminement des ressources. 

En outre, les bâtiments des villes du futur seront de plus en plus construits dans une optique de durabilité. L’accent sera placé sur l’efficacité énergétique et les matériaux utilisés seront de plus en plus respectueux de l’environnement.

Diversification indispensable

Le défi consiste donc à construire des villes qui offriront à leurs citoyens une meilleure qualité de vie, ce qui contribuera par ailleurs à davantage de stabilité sociale, le tout dans le respect de l’environnement.

Les entreprises qui possèdent déjà une expertise dans ces divers domaines sont susceptibles de tirer profit du développement des villes du futur. Qu’il s’agisse d’acteurs du secteur de la construction, de sociétés technologiques ou encore de groupes spécialisés dans le transport, ces entreprises à même de répondre aux défis de la croissance urbaine représentent une opportunité pour les investisseurs qui veulent miser sur le thème des villes du futur.

Cette thématique a l’avantage d’offrir des perspectives de rendement potentiel à long terme puisque la croissance de l’urbanisation est un phénomène qui n’est pas près de s’essouffler, si l’on en croit les prévisions des experts de l’ONU. Cette évolution sera particulièrement marquée dans les pays en développement4. En effet, 95 % de l’expansion urbaine devrait se produire dans ces États où la croissance économique est plus soutenue que dans les pays développés. 

Pour les investisseurs qui veulent s’exposer à cette tendance d’avenir, le principe clé de la diversification reste évidemment de mise. Car même si des entreprises sont bien placées pour tirer parti de ces évolutions inéluctables, y investir comporte bien sûr toujours un certain degré de risque.

Investir dans les villes du futur ?

1 Source : https://www.un.org/development/desa/fr/news/population/2018-world-urbanization-prospects.html et https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/wp-content/uploads/sites/4/2016/10/Why_it_matters_Goal_11_French.pdf

2 Source : https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/cities

3 Source : https://www.lecho.be/tech-media/dossiers/age-of-data/dans-le-cerveau-d-une-ville-intelligente/10164596.html

4 Source : https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/wp-content/uploads/sites/4/2016/10/Why_it_matters_Goal_11_French.pdf