La Réserve fédérale en quête de confiance

Marchés & Investissements - 1 février 2024

La Réserve fédérale en quête de confiance

Deepak Puri - CFA®Chief Investment Officer Americas
Sam Matthews - Head of Chief Investment Office Americas
Shreenidhi Jayaram - Investment Strategist

En résumé :
  • La Réserve fédérale (Fed) a maintenu, pour la quatrième fois consécutive, son taux directeur inchangé à son niveau actuel de 5,25% - 5,50%.
  • La Fed a noté que même si les indicateurs économiques pointent vers une économie en voie de rééquilibrage, la modération n'est peut-être pas encore assez solide pour justifier une baisse imminente des taux.
  • Les marchés anticipaient largement un statu quo, avec des attentes accrues d'une baisse de taux en mars. Cependant, la réunion d’hier suggère que la Fed est prête à se montrer patiente avant de faire son premier pas.

Que s’est-il passé ?

La Fed a, comme attendu, laissé le taux des fonds fédéraux dans une fourchette de 5,25% - 5,50% à l’issue de sa dernière réunion. Cette décision a été accompagnée d'une déclaration indiquant que la Fed n'était pas encore prête à abaisser les taux tant qu'elle n'avait pas une plus grande "confiance" dans le fait que l'inflation se rapproche "durablement" de son objectif de 2%. À l'heure actuelle, la Fed semble davantage se concentrer sur le maintien des taux à leur niveau actuel plutôt que sur la stimulation de l'économie.

Dans son communiqué officiel, la Fed a reconnu que, même si l'inflation a diminué au cours de l'année écoulée et que la croissance de l'emploi s'est ralentie, l'économie s'est encore "développée à un rythme soutenu" et que le marché de l'emploi reste solide. Cela indique qu'une baisse continue de l'inflation sera nécessaire pour que la Fed envisage une réduction des taux d'intérêt dans un avenir proche.

La décision de la Fed intervient alors que le PIB a augmenté de 3,3% en rythme annualisé au 4ème trimestre, que l'inflation se modère lentement et que les chiffres de l'emploi non agricole de janvier ont été plus élevés que prévu. Au cours de la conférence de presse, le président de la Fed, Jerome Powell, a souligné que même si "l'offre et la demande sont mieux équilibrées", les perspectives économiques sont "incertaines" et que la Fed devra continuer à surveiller les données économiques pour prendre une décision éclairée sur le calendrier de baisse des taux. La Fed reste attachée à son objectif de trouver un équilibre entre son double mandat de promouvoir l'objectif d’un emploi maximum et de stabilité des prix.

Jerome Powell a également mentionné que la Fed est actuellement en mode "gestion du risque" et qu’en cas de surprise dans les futures données économiques - c'est-à-dire si les chiffres des emplois non agricoles sont plus faibles que prévu, ou si l'inflation s'avère moins persistante, une réduction anticipée des taux pourrait être justifiée. Toutefois, le président de la Fed a noté que l'économie n'avait pas encore atteint le scénario d'"atterrissage en douceur" tant recherché et, réitérant le souhait du Comité d'une plus grande "confiance", il a semblé repousser l'idée d'une baisse des taux dès mars.

Comment les marchés financiers ont-ils réagi ?

Avant la décision de la Fed, les marchés étaient en baisse car ils digéraient les pertes affichées par la banque régionale américaine New York Community Bancorp. De plus, ils n'ont pas réagi positivement à la décision de la Fed sur les taux. Même si la Fed a laissé ses taux inchangés comme prévu, les commentaires du président Powell sur la trajectoire future des taux étaient plus conservateurs, repoussant le début des baisses de taux plus tard dans l'année.

A Wall Street, le S&P 500 et le NASDAQ ont fini sur des baisses respectives de -1,61% et -2,23%. Des mouvements importants ont été observés sur les marchés obligataires : les rendements des bons du Trésor US à 2 ans ont diminué à 4,20% et les rendements des bons du Trésor US à 10 ans ont baissé à 3,92%. La probabilité d'une baisse des taux de la Fed en mars a également diminué à 36,8%.

Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs ?

Si la dernière réunion de la Fed s'inscrit dans la continuité de celles des mois précédents avec des taux directeurs inchangés, le changement de ton à la fois du communiqué officiel et des commentaires du président Powell lors de la conférence de presse ont été des développements plus significatifs pour les marchés.

En décembre dernier, les marchés avaient bondi à la suite de la position plus accommodante adoptée par M. Powell, la probabilité d'une baisse des taux en mars ayant grimpé à 76%. Depuis lors, les attentes ont certainement été tempérées, le marché du travail et les données économiques continuant de pencher en faveur d'une position patiente, même si l'inflation continue de baisser. Hier, la Fed a semblé s'éloigner de ces attentes en modifiant la déclaration du comité de politique monétaire, qui reconnaît que l'économie est globalement plus saine, mais qu'une baisse des taux en mars n'est pas garantie.

Le nombre de changements apportés au communiqué étant plus important que d'habitude, il semble que la Fed soit plus à l'aise avec sa position accommodante, qu'elle s'engage plus ouvertement à réduire les taux, mais qu'elle souhaite réitérer clairement aux marchés que la décision d’abaisser les taux ne sera prise que lorsqu’elle sera convaincue que l'inflation évolue pleinement dans la bonne direction.

La Fed espère que la publication de données clés au cours des prochaines semaines lui permettra d'atteindre ce niveau de confiance. Les derniers chiffres de l'emploi non agricole (2 février) et de l'inflation (9 février) seront à nouveau suivis de près, car la croissance des salaires et l'inflation des services restent élevées.

Après la décision de maintenir les taux inchangés, le président Powell a resouligné que, bien qu'il y ait une plus grande confiance dans la réalisation d'un atterrissage en douceur de l’économie, la Fed n'est pas encore pleinement convaincue de l’imminence d’une baisse des taux.

Votre portefeuille est-il encore adapté à la situation économique ?

Vous n'êtes pas encore client(e) ?

Devenez client(e) pour profiter des conseils de nos experts. 
 

Vous êtes déjà client(e) ?

Appelez Talk & Invest au 078 156 157 ou prenez rendez-vous dans votre Advisory Center au 078 155 150 ou en ligne.

Recevez par e-mail l’essentiel de l’actualité financière

Pas encore client(e) ? Restez néanmoins informé(e) de nos opportunités d’investissement ainsi que des nouveautés au sein de nos services pour vos placements.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez cet article


Ceci pourrait également vous intéresser

29 décembre 2023

Tendances Investissements : entre optimisme et réalisme

26 janvier 2024

La BCE reste dépendante des données

14 décembre 2023

La Fed distribue les cadeaux