FOMC : Powell durcit légèrement le ton

Marchés

La BCE n’exclut plus de relever ses taux dès cette année

4 février 2022 - Lu en 3 min

Rédigé par

Stefan Köhling, CFA®

Investment Strategist Europe

En résumé :
  • La Banque centrale européenne (BCE) n'a pas modifié l'orientation de sa politique monétaire lors de sa réunion de février. La présidente de la BCE, Madame Lagarde, a toutefois souligné à plusieurs reprises l'existence de risques haussiers pour l'inflation.
  • Les investisseurs n’ont pas manqué de réagir aux commentaires sur l’inflation. Les taux obligataires, en particulier ceux des obligations de la périphérie de la zone euro, ont fortement augmenté. L'euro s'est également renforcé.
  • Les investisseurs doivent se préparer à une politique monétaire plus restrictive dans la zone euro.

Que s’est-il passé ?

Dès avant la réunion de février, la pression sur la BCE s'était accrue pour qu'elle resserre sa politique monétaire plus rapidement que prévu. Cela est principalement lié au fait que l'inflation reste élevée et que le taux de chômage moyen de la zone euro est déjà inférieur à son niveau pré-Covid. Contrairement aux attentes, les prix à la consommation ont augmenté en janvier encore plus qu'en décembre. Avec 5,1% pour l’inflation générale et 2,3% pour l’inflation de base, les chiffres ont été beaucoup plus élevés que le consensus du marché. De plus, la performance du marché de l’emploi en décembre a également été robuste. Le taux de chômage de 7,0% a même été inférieur à celui du mois précédent. Un taux de chômage plus faible peut accroître la pression sur les salaires.

Malgré ces développements économiques, la politique monétaire n'a comme prévu fait l’objet d’aucun ajustement. Les principaux taux d’intérêt sont restés inchangés et la BCE a confirmé la sortie du programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP) ainsi que l'augmentation temporaire du volume des achats dans le cadre du programme d'actifs régulier (APP).

Pas de changement de politique, mais des inquiétudes concernant l'inflation

Bien que le communiqué de presse soit resté inchangé par rapport à celui de la dernière réunion, la présidente de la BCE s'est montrée davantage préoccupée par la hausse de l'inflation que précédemment. L'inflation restera élevée plus longtemps que prévu jusqu’à présent et les risques de nouvelles hausses des prix à la consommation dépassant les dernières projections de la BCE faites en décembre ont été soulignés à plusieurs reprises. Christine Lagarde a donc annoncé lors de la conférence de presse qu'une analyse des perspectives d'inflation à moyen terme et de leurs implications serait effectuée lors de la prochaine réunion en mars. Elle a aussi précisé que la BCE suivrait attentivement l'évolution des données économiques et évaluerait ensuite l'opportunité d'ajuster ses instruments de politique monétaire. Interrogée à plusieurs reprises à ce sujet, Madame Lagarde n'a plus exclu une hausse des taux d'intérêt cette année.

Comment les marchés financiers ont-ils réagi ?

Les marchés financiers ont vivement réagi aux commentaires de la présidente de la BCE. Les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro ont fortement augmenté sur toutes les échéances. Le rendement des Bunds allemands à 10 ans a progressé d’environ 10 points de base, tandis que celui des emprunts d’Etat italiens à 10 ans a augmenté de pas moins de 19 points de base. L'euro a progressé d'environ 1 % par rapport au dollar US pour atteindre 1,14. De son côté, l'indice Euro Stoxx 50 a cédé presque 2%.

Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs ?

Comme prévu, la BCE n'a apporté aucun changement à sa politique monétaire. Il convient toutefois de noter les nombreuses références faites aux risques accrus d'inflation à court terme, jugés beaucoup plus élevés que dans les projections de décembre. La prochaine réunion en mars permettra de savoir si le Conseil des gouverneurs de la BCE prévoit une inflation supérieure à 2% en 2023 et 2024. Cela ouvrirait la voie à une première hausse des taux d'intérêt cette année. La BCE prévoit actuellement un taux d'inflation de 1,8% pour ces deux années.

La voie est ouverte pour une hausse des taux d'intérêt en 2022

De nombreux économistes, mais aussi le marché monétaire, s'attendent désormais à une hausse des taux d'intérêt dans la zone euro cette année. Encore plus après la récente conférence de presse. Le scénario dans lequel la BCE mettrait fin à ses achats d'obligations plus tôt que prévu et augmenterait les taux d'intérêt cette année a gagné en probabilité.

Lors de sa réunion de février, la BCE a ouvert la voie à une éventuelle hausse des taux. Les investisseurs doivent par conséquent se préparer à une diminution du soutien monétaire et à une hausse supplémentaire des taux obligataires en zone euro. Si la BCE annonce une révision des perspectives d'inflation lors de sa prochaine réunion en mars, avec une inflation supérieure à 2% à court et moyen terme, une hausse des taux d’intérêt est très probable en 2022. En particulier, une sortie de la politique de taux d'intérêt bas pourrait constituer un défi pour les emprunts d'État des pays périphériques de la zone euro.

Votre portefeuille est-il encore adapté à la situation économique ?

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.
Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150 ou en ligne.

Curieux.se de savoir quelles solutions nous offrons en matière de gestion de portefeuille ?

Curieux.se de savoir quelles solutions nous offrons en matière de gestion de portefeuille ?

Recevez pendant un an Money Expert, le magazine pour les investisseurs.

Recevez pendant un an Money Expert, le magazine pour les investisseurs.