En résumé

  • Joe Biden a annoncé son intention de décarboner l’économie américaine. Pour concrétiser cette ambition, des investissements seront nécessaires, notamment dans les énergies vertes.
  • Le nouveau président est aussi décidé à améliorer les infrastructures publiques de son pays.
  • Il prévoit également des investissements considérables dans les soins de santé.

1. Énergie propre et solutions climatiques

Joe Biden l’a annoncé haut et fort : sous sa présidence, les États-Unis se rallieront sans délai aux Accords de Paris sur le Climat. Cette décision est cruciale. Pas moins de 15% des gaz à effet de serre sont émis par les USA1. Par habitant, les Américains figurent parmi les plus grands émetteurs de CO2 au monde (plus du double de la Chine2). Joe Biden veut par ailleurs préparer son pays à la neutralité carbone en 2050.

De l’argent, beaucoup d’argent

Les investissements requis pour atteindre cet objectif sont gigantesques. On estime que 1.000 milliards de dollars par an (!) seront nécessaires pour verdir l’industrie américaine à l’échéance 2050. C’est l’estimation réalisée par le Deep Decarbonization Pathways Project3, une cellule d’étude internationale dirigée par l’Institute for Sustainable Development et par le Sustainable Development Solutions Network, qui est soutenu par les Nations Unies.

Fini le gris. Place au vert.

Cette ambition affichée par les États-Unis n’est pas la seule à ouvrir des perspectives aux investisseurs désireux de miser sur la transition écologique, l’énergie propre et les solutions climatiques. De nombreux autres pays du monde ont annoncé des objectifs similaires. Le Japon, par exemple, qui est le 5e émetteur de CO2 au monde, a également proclamé sa volonté d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Élément important, 87% des besoins énergétiques de l’Archipel sont actuellement couverts par les combustibles fossiles4. Cet exemple illustre l’ampleur de la tâche qui nous attend. Hormis le Japon, d’autres ‘gros pollueurs’ ont annoncé leur intention d’atteindre la neutralité carbone en 2050 (Canada, Union européenne, Corée du Sud, Australie) ou en 2060 (Chine).

Biden à la manœuvre

L’énergie propre et les solutions climatiques sont deux thèmes d’investissement recommandés depuis plusieurs années par Deutsche Bank. L’élection de Joe Biden, conjuguée à l’influence américaine dans le concert international, pourrait donner un coup d’accélérateur aux investissements dans ces secteurs. Voici un tour d’horizon des investissements envisagés par le nouveau locataire de la Maison-Blanche.

  • Automobile - Joe Biden ambitionne de créer 1 million de nouveaux emplois dans l’industrie automobile américaine, avec comme cheval de bataille la transition vers les véhicules électriques et la construction de 500.000 bornes de chargement
  • Mobilité - Le nouveau Président veut encourager les villes d’au moins 100.000 habitants à proposer des réseaux de transports en commun climatiquement neutres. Il veut aussi restituer une partie de l’espace public aux piétons et aux cyclistes.
  • Énergie - Si cela ne tient qu’à Joe Biden, l’électricité américaine sera 100% verte en 2035.
  • Bâtiments - La rénovation des bâtiments sera encouragée. Avant la fin de son mandat, il veut rénover 4 millions de bâtiments et mieux protéger 2 millions d’habitations contre les conditions climatiques. L’accent sera mis notamment sur l’efficience énergétique.
  • Logement - Biden veut libérer des budgets pour financer la construction de 1,5 million d’habitations durables.
  • Innovation - L’innovation sera encouragée, plus particulièrement dans les domaines de l’énergie propre (y compris le nucléaire), le stockage des batteries, la neutralisation des gaz à effet de serre et les matériaux de construction durables.
    • Découvrez nos solutions pour investir dans ces 2 thématiques
      Notre solution pour le thème de l'énergie propre

      2. Infrastructures

      Joe Biden a aussi l’intention de miser gros sur les infrastructures. Des investissements donc, mais résolument durables. Au cours des 4 prochaines années, il veut investir 2.000 milliards de dollars en infrastructures, transports et énergies propres. Par ‘infrastructures’, il entend la reconstruction, la modernisation et l’extension des routes, des chemins de fer, de l’approvisionnement en eau, des écoles, de la distribution d’électricité et des réseaux à large bande (y compris la 5G), etc.

      Joe Biden impact portefeuille

      Zéro pointé

      Ces investissements seront plus que bienvenus. Tous les 4 ans, l’American Society of Civil Engineers – qui représente 150.000 ingénieurs – publie un rapport sur l’état des infrastructures US. Dans sa dernière édition (2017)5, ce rapport déplore une situation générale assez calamiteuse, et plaide pour un réinvestissement massif. Quelques exemples :

      • Routes - Les Américains passent annuellement 70 milliards d’heures ( !) au volant de leur voiture. Une utilisation aussi intensive de l’automobile laisse des traces, au propre comme au figuré. Quelque 25% du réseau routier américain devrait être réparé. Montant total de la facture : 420 milliards de dollars.
      • Approvisionnement en eau - Avec 240.000 fuites et coupures dans le réseau public d’approvisionnement en eau – et 90% des Américains qui dépendent de ce réseau – une remise en état est plus que nécessaire. Coût total de cette modernisation : 1.000 milliards de dollars.
      • Énergie - Le réseau de distribution d’électricité se compose essentiellement d’installations datant des années 50 et 60, dont la durée de vie prévue était de 50 ans. Dans 48 Etats (sur 50), le réseau tourne à capacité maximale. Pour le moderniser, l’étendre et le ‘verdir’, l’ardoise est encore plus impressionnante : 4.500 milliards de dollars.

      En dehors des États-Unis, les défis (et opportunités d’investissement) sont également nombreux en matière d’infrastructures. Selon les projections des Nations Unies, près de 10 milliards d’humains peupleront notre planète en 2050. Le nombre de mégapoles augmentera considérablement. Les investissements en infrastructures ne sont donc pas seulement une opportunité américaine, mais mondiale.

      3. Soins de santé

      La crise sanitaire du coronavirus a souligné l’importance d’un système de soins de santé en bon état de marche, mais aussi sa plus-value économique. C’est particulièrement le cas aux États-Unis, où ce système n’est pas toujours à niveau. Rien d’étonnant dès lors que l’épidémie de Covid-19 ait ravivé le débat sur l’efficacité des soins de santé.

      Obamacare et Bidencare ?

      La santé est un thème cher à Joe Biden. Sa première épouse et sa fille sont décédées dans un accident de voiture, tandis que son fils Beau a succombé à un cancer en 2015. Joe Biden est donc déterminé à renforcer l’Affordable Care Act, mieux connu sous le surnom d’Obamacare. Il souhaite poursuivre sur cette lancée et continuer à démocratiser l’accès aux soins de santé. Par ailleurs, il a annoncé 775 milliards de dollars d’investissements dans l’accueil de la jeune enfance, la prise en charge des aînés et des personnes handicapées.

Comment investir dans ces thèmes ?

Bien que ces thèmes soient porteurs d’opportunités, la sélectivité et un suivi permanent sont indispensables. Si votre Financial ID (profil d’investisseur) le permet, vous pouvez envisager d’opter pour les fonds thématiques. Ces fonds d’investissement se distinguent par leur gestion active, à savoir une adaptation permanente de leur composition à l’évolution de la situation.

N’oubliez pas que toute décision d’investissement doit être basée sur les ‘Informations essentielles pour l’investisseur’ et sur le prospectus, et doit correspondre à votre profil d’investisseur. Les produits d’investissement sont exposés aux risques. Leur valeur peut fluctuer à la hausse et à la baisse, et les investisseurs peuvent ne pas récupérer leur investissement initial.

Vous envisagez d’investir dans ces secteurs ?

Au sein de votre Online Banking (rubrique Investissements > Recommandations), consultez les produits de notre gamme qui correspondent le mieux à votre portefeuille sur la base de votre Financial ID, de la composition de votre portefeuille et de son exposition actuelle à un ou plusieurs secteurs.
Découvrez-le dans votre Online Banking

Contactez nos conseillers au 078 156 157.

Articles liés