Investissements

4 raisons pour lesquelles le secteur financier redevient intéressant

27 avril 2021 - Lu en 4 min 30

Rédigé par

Knut Huys
Senior Fund of Funds Manager

En résumé : 

  • Depuis une dizaine d’années, les performances boursières du secteur financier n’ont pas été impressionnantes. Un virement de bord s’est toutefois amorcé récemment.
  • La reprise économique, l’évolution des taux, la valorisation intéressante des actions financières et de multiples évolutions sociétales se conjuguent pour ouvrir des perspectives au secteur financier.

Au cours des 10 dernières années, de nombreux investisseurs ont boudé le secteur financier. Le plus souvent pour de bonnes raisons : la faiblesse des taux qui rogne les marges bénéficiaires des banques, l’apparition de nouvelles banques challengers ou de fintechs qui grignotent les parts de marché des acteurs traditionnels, ou encore une crise de confiance dans ce secteur au lendemain de la crise financière.

Autre facteur, l’économie mondiale n’a progressé que modérément ces dernières années, alors que les financières sont des entreprises cycliques. Autrement dit, elles se portent bien lorsque l’économie est florissante, mais leurs performances sont moindres lorsque la conjoncture est moins porteuse.

Un revirement s’est cependant amorcé récemment. Les investisseurs s’intéressent à nouveau au secteur financier. Non pas pour une, mais pour 4 bonnes raisons.

1. L’économie retrouve des couleurs

Le secteur financier affiche traditionnellement une bonne santé au début de la phase d’expansion du cycle conjoncturel.


Selon les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI), l’économie mondiale progressera de 6% en 2021 et de 4,4% en 2022. Les consommateurs et les entreprises seront demandeurs de crédits, pour acheter un bien immobilier, développer leurs activités, etc.


Par ailleurs, les mesures d’incitation fiscales et monétaires ont eu pour effet de réduire le nombre de faillites (anticipées). Les banques ont ainsi pu libérer des provisions, au profit de leurs perspectives bénéficiaires.


Enfin, les banques sont entrées dans la crise sanitaire en présentant de bons bilans, grâce notamment aux strictes mesures mises en place après la crise de 2008. 

2. Bientôt la fin des taux plancher ?

En raison de son étroite corrélation avec les taux d'intérêt et avec la courbe d’intérêts, le secteur financier affiche depuis novembre 2020 des performances supérieures à celles de l’ensemble du marché - au lendemain toutefois d’un passage plus difficile. La hausse des taux d'intérêt à long terme sur les obligations d’État américaines et les perspectives de croissance de l’inflation ont incité de nombreux investisseurs à anticiper les hausses de taux qui pourraient être décrétées par les banques centrales (même si, dans la pratique, ces hausses ne sont pas pour demain).

3. Des valorisations toujours intéressantes

La valorisation d’ensemble du secteur est intéressante, avec un ratio cours-bénéfice qui est toujours à un plancher historique. Pour les 12 prochains mois, ce ratio est de 13,24 pour le MSCI World Financials1, alors qu’il est de 20,62 pour le MSCI World2 (situation au 16 avril 2021). 

4. Des évolutions démographiques et sociétales

Le secteur financier n’est pas seulement constitué de banques qui proposent de l’épargne et du crédit. Il recouvre aussi nombre de sociétés et services spécialisés, qui profitent directement de diverses évolutions démographiques et sociétales à long terme : 

  • Paiement sans contact ou transactions sur fractional shares (des fractions d’actions), la digitalisation offre non seulement de nouvelles opportunités au secteur financier, mais aussi de nouveaux modèles bénéficiaires et des gains d’efficacité. La technologie permet en outre de toucher des personnes qui n’utilisent pas encore les services bancaires, par exemple parce qu’ils résident dans des régions reculées. Selon la dernière étude de la Banque Mondiale sur ce thème, 1,7 milliard d’adultes ne possèdent pas encore de compte bancaire3.
  • Le nombre de nantis augmente, et le nombre de grandes fortunes croît encore davantage (8% par an au cours des dix dernières années4). Or, la gestion des grandes fortunes est souvent complexe et requiert une approche hyper personnalisée. C’est le domaine du wealth management, un secteur d’activité en plein essor.
  • L’accroissement de la prospérité dans les pays émergents et en Asie ouvre des marchés nouveaux aux banques et aux compagnies d'assurances.
  • Les humains sont non seulement de plus en plus nombreux, mais ils vivent aussi de plus en plus vieux. Le vieillissement de la population requiert des solutions financières sur mesure, adaptées à l’allongement de la retraite.
investir secteur financier

Comment investir dans le secteur financier ?

Pour faire face à toutes les turbulences susceptibles d’agiter les marchés, il est plus que jamais essentiel de disposer d’un portefeuille robuste, articulé sur une judicieuse diversification des classes d’actifs : actions, obligations, liquidités, éventuellement or, etc. Un tel portefeuille se compose de préférence d’un noyau dur composé de fonds mixtes5, complété par des investissements périphériques.  

Ces investissements périphériques vous permettent de personnaliser votre portefeuille, en misant sur des thèmes et secteurs offrant des perspectives alléchantes, tels que le secteur financier. En optant, pour ces investissements périphériques, pour un fonds à gestion active, vous ne devez pas sélectionner, acheter ni suivre vous-même des actions individuelles. Un gestionnaire professionnel s’en charge pour vous. C’est lui qui recherchera et trouvera les meilleures opportunités sur le marché, parmi un large éventail de prestataires de services financiers. 

Vous envisagez d’investir dans le secteur financier ?

Articles liés

Investissements

Investissements

Investissements

Mettez un disrupteur dans votre moteur

Mettez un disrupteur dans votre moteur

Mettez un disrupteur dans votre moteur

18 février 2021

Lu en 4 min 30

18 février 2021

Lu en 4 min 30

18 février 2021

Lu en 4 min 30

Le MSCI World Financials Index synthétise l’évolution de 231 largecaps et midcaps représentatives de 23 pays différents. Source : Bloomberg. 

Le MSCI World Index synthétise l’évolution de 1.586 largecaps et midcaps représentatives dans 23 pays différents. Source : Bloomberg.  

Source  : globalfindex.worldbank.org/sites/globalfindex/files/chapters/2017%20Findex%20full%20report_chapter2.pdf 

Source : oliverwyman.com/content/dam/oliver-wyman/v2/publications/2020/jun/Global-Wealth-Management-Report-2020.pdf 

Le terme "fonds" est l'appellation commune pour les Organismes de Placements Collectifs (OPC). Les OPC sont soit des OPCVM soit des OPCA; ils existent sous la forme d'une société d'investissement (SICAV) ou d'un fonds commun de placement (FCP). Les fonds sont sujets à risques. Ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.