Fed : 50 devient la norme

Marchés

Fed : 50 devient la norme

5 mai 2022 - Lu en 3 min

Rédigé par

Deepak Puri, Sam Matthews

CFA® Chief Investment Officer Americas - Head Chief Investment Office Americas

En résumé :
  • La Réserve Fédérale Américaine (Fed) a annoncé une augmentation de 50 points de base du taux des Fed Funds, montrant ainsi sa volonté de s'attaquer agressivement à l'inflation.
  • En outre, la Fed a également annoncé le début de son programme de resserrement quantitatif, visant à réduire la taille de son bilan.
  • Les marchés boursiers et obligataires ont réagi positivement à la suite de la conférence de presse du président Powell. Il a renforcé son opinion selon laquelle l'économie peut supporter le cycle de hausse des taux prévu par la Réserve fédérale.

Que s’est-il passé ?

Hier, la Fed a annoncé une nouvelle hausse du taux des Fed Funds de 50 points de base, soit la plus importante hausse de taux depuis 2000. Cette décision fait suite à un effort conjoint de plusieurs membres de la Fed au cours des dernières semaines pour rassurer le marché sur le fait qu'une attitude plus restrictive serait appropriée afin d'endiguer la flambée des prix à la consommation.

Depuis la dernière réunion en mars, les statistiques ont continué à montrer des signes de surchauffe de l'économie américaine. Actuellement, les prix à la consommation américains sont à leurs niveaux les plus élevés depuis 1981, avec à la fois un marché du travail robuste qui pousse la Fed à durcir sa politique monétaire et sans doute à regagner de la crédibilité auprès des investisseurs.

Parallèlement à la hausse des taux d'intérêt, le resserrement quantitatif

Outre la volonté de plusieurs membres de la Fed d'augmenter l'ampleur de ses hausses de taux de 25 à 50 points de base, la Fed a également annoncé officiellement le début de la réduction de son bilan, autrement appelée "resserrement quantitatif". À partir du mois de juin, la Réserve fédérale fixera des plafonds de réinvestissement pour les bons du Trésor et les titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) à hauteur de 60 milliards de dollars et 35 milliards de dollars respectivement.

Une telle réduction du bilan renforce encore la politique restrictive adoptée par la Fed. Selon la Fed de Kansas City, chaque réduction de 675 milliards de dollars du bilan équivaut à une hausse de taux de 25 points de base.

Au cours de la conférence de presse, le président Jerome Powell a réaffirmé la fragilité de l'économie mondiale et ses effets sur les États-Unis. Par ailleurs, la poursuite du conflit en Ukraine ainsi que la volonté renouvelée de la Chine d'appliquer sa politique de " zéro-covid " ont contribué à perturber davantage les chaînes d'approvisionnement.

M. Powell a également indiqué que des hausses de taux supplémentaires de 50 points de base au cours des prochaines réunions en juin et juillet seraient appropriées. Les questions relatives à une éventuelle hausse de 75 points de base ont toutefois été minimisées, Powell indiquant clairement qu'une hausse de trois quarts de point était une option que la Fed n'envisageait pas "activement".

Comment les marchés financiers ont-ils réagi ?

Avant l'annonce de la Fed, les marchés étaient globalement plus faibles, réagissant à de nouvelles sanctions pétrolières imposées à la Russie par l'Union européenne. Après que le président Powell ait minimisé la possibilité d'une future hausse de 75 points de base, le S&P 500 et le NASDAQ 100 ont réagi positivement en clôturant tous deux en hausse de 2,99 % et 3,19 % respectivement. En ce qui concerne les marchés obligataires, les rendements du Trésor à 2 ans et à 10 ans ont baissé.

Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs ?

L'annonce d'hier était intégrée dans les marchés depuis un certain temps, un nombre croissant de membres de la Fed ayant clairement communiqué leur volonté d'adopter une position plus restrictive. Il est clair que la Fed reste convaincue qu'elle peut permettre un "atterrissage en douceur" de l'économie américaine, compte tenu de la solidité des bilans des ménages et des entreprises. Le point de vue de la Fed selon lequel sa nouvelle politique de resserrement (c'est-à-dire des hausses consécutives de 50 points de base) peut réussir à modérer la demande sans provoquer de chômage important a été renforcé aujourd'hui par les commentaires du président Powell, qui a déclaré que l'économie américaine n'est ni "proche ni vulnérable à une récession".

Le taux de la Fed reste dépendant de l'évolution économique

Dans le communiqué et la conférence de presse de la Fed, il a été clairement indiqué que la lutte contre l'inflation était au centre des actions du comité, compte tenu du paysage géopolitique actuel en Europe de l'Est et en Chine. Toutefois, il convient de noter que la trajectoire de resserrement de la Fed pourrait être modifiée, au profit de la stimulation de l'économie américaine, si ces derniers événements continuent d'avoir un impact important sur les données économiques pendant une période prolongée.

En augmentant ses taux directeurs de 50 points de base et en annonçant la réduction de son bilan, la Réserve Fédérale a respecté son intention d'accélérer le rythme du resserrement de sa politique monétaire pour combattre les pressions sur les prix dans l'économie américaine.

Cependant, le désir de resserrer la politique monétaire, à un moment où les données économiques faiblissent, maintiendra la Réserve fédérale flexible et dépendante des statistiques économiques.

Votre portefeuille est-il encore adapté à la situation économique ?

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.
Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150 ou en ligne.

Curieux.se de savoir quelles solutions nous offrons en matière de gestion de portefeuille ?

Curieux.se de savoir quelles solutions nous offrons en matière de gestion de portefeuille ?

Curieux.se de savoir quelles solutions nous offrons en matière de gestion de portefeuille ?

Recevez pendant un an Money Expert, le magazine pour les investisseurs.

Recevez pendant un an Money Expert, le magazine pour les investisseurs.

Recevez pendant un an Money Expert, le magazine pour les investisseurs.


Partagez cet article