Marchés

Actions : conserver mais s'adapter

05 mars 2021 - Lu en 4 min 30

En résumé 

  • Les indices boursiers mondiaux ont atteint de nouveaux records en février, les secteurs cycliques devançant les secteurs défensifs. 
  • Bien que 2021 sera une année volatile pour les marchés boursiers mondiaux, nous restons positifs pour les 12 prochains mois, avec une préférence régionale pour les Etats-Unis par rapport à l’Europe. 
  • Sur le plan sectoriel, nous misons sur la technologie et les valeurs financières.

Les marchés d’actions mondiaux ont atteint de nouveaux sommets en février grâce au « reflation trade », la perspective d'un plan de relance budgétaire massif aux Etats-Unis et la modération des taux d'infection au coronavirus contribuant à alimenter l'appétit des investisseurs pour le risque.

Alors que le Japon a été le grand marché développé le plus performant, l'Asie hors Japon a emmené les marchés d'actions émergents, les deux régions profitant pleinement de la reprise de l'économie chinoise.

Les secteurs cycliques performent mieux que les valeurs défensives

Les secteurs cycliques ont également suscité un regain d'intérêt et ont largement surperformé les secteurs défensifs suite à la hausse des taux obligataires et à la pentification des courbes de taux (voir graphique).

Les secteurs cycliques performent mieux que les valeurs défensives

Source : Bloomberg Finance L.P., Deutsche Bank AG. Données au 01/03 2021.

Les valeurs financières ont profité de l'évolution des taux obligataires et le secteur de l'énergie a été soutenu par la forte remontée des prix du pétrole. À l’inverse, les secteurs considérés comme des substituts aux obligations (‘bond proxy’ dans le jargon financier) tels que les services aux collectivités et les biens de consommation de base, sont restés à la traîne.

Dans l'ensemble, les mouvements de marché depuis le début de l’année confortent notre opinion selon laquelle 2021 sera probablement une année turbulente pour les marchés boursiers mondiaux.

Des résultats solides, mais des réactions de marché modérées

Les bénéfices des entreprises du 4e trimestre 2020 ont largement dépassé les attentes du marché des deux côtés de l'Atlantique. De fait, 79% des entreprises du S&P 500 et 63% des entreprises du Stoxx Europe 600 ont fait mieux que prévu, soit des pourcentages bien supérieurs aux moyennes à long terme de respectivement 74% et 51%.

Les marchés n’ont toutefois que modérément réagi aux surprises positives en matière de bénéfices. Ceci n'est peut-être pas surprenant car un redressement substantiel des bénéfices était peut-être déjà reflété en grande partie dans les cours boursiers.

Nous restons positifs sur les actions sur un horizon de 12 mois

Nous pensons qu'un certain nombre de facteurs continueront à soutenir le « reflation trade » sur les marchés, y compris une accélération probable sur le front de la vaccination et l’assouplissement graduel des mesures de confinement. En outre, les liquidités restent abondantes et les banques centrales ne devraient pas infléchir leurs politiques monétaires très accommodantes de sitôt. Nous réitérons donc notre avis globalement constructif sur les actions sur un horizon de 12 mois.

Préférence pour la bourse américaine

Bien que les actions européennes semblent relativement bon marché et que nous anticipions que la reprise de l’économie mondiale soutiendra les marchés d’actions dans leur ensemble, nous continuons à préférer les actions américaines pour deux raisons principales :

  • les Etats-Unis bénéficient de meilleures perspectives de croissance économique, la reprise en Europe accusant un retard de plusieurs trimestres ; 
  • au vu de l’exposition plus importante de l’Europe aux actions de valeur et aux secteurs cycliques, une surperformance de l’Europe nécessiterait des taux d’intérêt durablement plus élevés en Europe, ce qui semble peu probable compte tenu du contexte régional.

Par conséquent, nous pensons qu'il existe actuellement de meilleures façons d'ajouter de la cyclicité à un portefeuille d’investissement que seulement via les actions de sociétés cotées de grande qualité (blue chips) européennes : les marchés émergents, le Japon et les petites et moyennes capitalisations boursières (‘small & mid caps’) peuvent également offrir des opportunités plus intéressantes.

Le dollar peut jouer un rôle

L'évolution du dollar pourrait également modifier dans une certaine mesure notre avis sur les actions. Le marché boursier a généralement tendance à mieux se comporter lorsque le dollar est plus faible et vice versa. Un net renforcement du dollar pourrait par conséquent affecter certaines de nos préférences, notamment concernant les marchés émergents.

Un autre facteur est que si les ratios cours/bénéfices sont historiquement élevés en termes absolus, ils ne sont pas trop chers par rapport aux rendements des obligations. Il est toutefois clair qu’en cas de hausse rapide et soutenue des taux d’intérêt réels, les marchés d’actions seraient mis sous pression étant donné la forte relation inverse entre le niveau des rendements obligataires réels et les ratios cours/bénéfices dans une perspective historique (voir graphique).

Le dollar peut jouer un rôle

Source : Bloomberg Finance L.P., Deutsche Bank AG. Données au 01/03 2021.

Avis positif sur les financières, la technologie garde de l’attrait

Notre avis positif de longue date sur le secteur technologique a bien fonctionné au cours des 12 derniers mois grâce à la forte augmentation des bénéfices induite par le Covid-19 et à la faiblesse des taux obligataires. Nous anticipons que la technologie continuera à bénéficier de nombreux facteurs de soutien structurels à plus long terme comme, par exemple, les tendances à la digitalisation telles que le commerce électronique, les paiements sans contact, le travail à domicile, etc.

L’effet des mesures budgétaires sur l’investissement des entreprises

Les secteurs qui s'adaptent à un monde économique différent auront recours de manière accrue à la technologie afin d’améliorer la productivité, de changer les business modèles et d’innover. Le secteur technologique devrait aussi bénéficier des nouvelles mesures de relance budgétaire qui stimuleront l'investissement des entreprises, qui est inférieur à la tendance depuis plusieurs années.

Par ailleurs, les bénéfices du secteur technologique par rapport au marché en général sont également beaucoup plus importants que lors de la bulle Internet. Toutefois, comme l'ont montré les évolutions récentes, le secteur technologique serait vulnérable à une nouvelle hausse brutale et durable des taux d'intérêt réels (ce qui n'est pas notre scénario de base).

Un contexte porteur pour les valeurs financières

En raison de sa forte corrélation avec les rendements obligataires et toute reprise de l'activité économique, le secteur financier a surperformé le marché au sens large depuis novembre dernier. Les marges d'intérêt nettes des banques bénéficieraient certainement d’une courbe des taux encore plus pentue. En outre, les mesures de relance budgétaire et monétaire sans précédent ont fortement limité les faillites et les défauts de paiement.

Ceci a contribué à son tour à réduire les provisions pour mauvaises créances et, partant, à améliorer les perspectives de bénéfices des banques. En outre, les banques ont abordé la crise sanitaire avec des bilans relativement sains, grâce notamment à la réglementation stricte mise en place après la crise financière mondiale de 2008. Le secteur financier affiche dans son ensemble une valorisation attrayante, avec des ratios cours/bénéfices relatifs encore à des niveaux historiquement bas. Enfin, le secteur a généralement tendance à surperformer au début d’une phase d'expansion du cycle économique.

Votre portefeuille est-il toujours adapté à la situation économique ?


Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150.

Articles liés

Investissements

Investissements

Que vous recommandons-nous à l’achat ou à la vente ?

Que vous recommandons-nous à l’achat ou à la vente ?

22 février 2021

Lu en 2 min

22 février 2021

Lu en 2 min

Banque au quotidien

Banque au quotidien

Profitez à tout moment de notre expertise

Profitez à tout moment de notre expertise

01 février 2021

Lu en 3 min 30

01 février 2021

Lu en 3 min 30