Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • L'augmentation de la population mondiale et le phénomène d'urbanisation qui l'accompagne posent d'énormes défis en termes d'infrastructures.
  • La grande majorité des besoins en infrastructures seront à mettre à l’actif des pays émergents, mais les États-Unis et l'Europe devraient également rattraper leur retard.
  • Avec son potentiel de croissance attractif, le thème des infrastructures constitue une opportunité d'investissement à long terme qui mérite le détour.

Les infrastructures jouent non seulement un rôle primordial dans notre vie de tous les jours, mais également pour que les économies du monde entier fonctionnent de manière productive. Les infrastructures sont vraiment présentes tout autour de nous, qu’il s’agisse des routes, des voies ferrées, des ports et aéroports jusqu’aux réseaux électriques et de télécommunications, en passant par les systèmes de traitement de l’eau qui fournissent les équipements ou l’énergie vitale pour soutenir nos activités quotidiennes. Si tout cela peut sembler évident, ce que l’on sait moins c’est que les besoins en matière d’infrastructures ne cessent de croître et qu’ils sont encore très loin d’être comblés. C’est également ce qui fait de cette thématique une belle opportunité d’investissement à long terme. Petit aperçu.

D’après les estimations des Nations Unies, notre planète pourrait compter près de 10 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Dans le même temps, le phénomène d’urbanisation devrait continuer à gagner inexorablement du terrain et voir se multiplier le nombre de mégapoles et de grandes villes. Les Nations Unies prévoient ainsi une augmentation de 2,5 milliards de personnes vivant dans les zones urbaines d’ici 2050 - qui représenteront alors 70% de la population mondiale. Parmi les multiples défis que ces mégatendances engendrent, celui lié aux infrastructures n’est pas le moindre.

A l’échelle globale, les montants en jeu sont colossaux et ont de quoi donner le tournis. D’après les estimations du cabinet de conseil McKinsey, 3.700 milliards de dollars d’investissements annuels en infrastructures seraient requis d’ici à 2035 pour répondre à l’augmentation attendue de la population mondiale et à l’accélération de l’urbanisation, et pour permettre ainsi à l’économie mondiale de maintenir son rythme de croissance.

Les besoins en infrastructures varient fortement d’une région à l’autre et en fonction du degré de développement des économies. A ce titre, ce sont les pays émergents qui vont continuer à concentrer la grande majorité des besoins en la matière, emmenés par des pays comme la Chine et l’Inde. Ceci étant, la problématique est plus large et concerne aussi de nombreux pays industrialisés. En effet, la plupart des infrastructures dans ces pays datent du début du XXe siècle et ont depuis lors fait l’objet de très peu de rénovations. Le vieillissement des infrastructures crée de nouveaux défis : des investissements massifs sont en effet nécessaires pour moderniser, reconstruire et élargir la base existante. Les États-Unis sont un pays industrialisé qui se démarque en particulier de la tendance générale. De fait, les USA ont pendant trop longtemps négligé leurs infrastructures, à tel point que 12 des 16 catégories principales (routes, ponts, aéroports, barrages etc.) se trouvent aujourd’hui dans un état médiocre ou sont jugées à risque et que leur rénovation apparaît indispensable. Bien que le problème soit moins aigu en Europe, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont cependant deux pays qui affichent également un écart significatif entre leurs dépenses actuelles et leurs besoins réels.

A l’avenir, les gouvernements des pays concernés devront davantage s’atteler à réduire leur déficit d’investissements en infrastructures et le financement de ces chantiers devrait également se faire via de nombreux partenariats public-privé. Enfin, on peut également imaginer que les programmes d’infrastructures ‘vertes’ gagneront en importance à moyen terme. Ces initiatives devraient constituer un moteur essentiel du développement du secteur des infrastructures et offrir des opportunités à toute une série d’acteurs dans ce domaine. Il suffit par exemple de songer aux entreprises des secteurs du transport, de l’énergie, de la construction ou encore des services aux collectivités - et cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

Comme on peut le constater, la thématique des infrastructures recèle un potentiel de croissance attractif et constitue une opportunité d’investissement à long terme intéressante. Alors pourquoi ne pas miser sur ce potentiel dès aujourd’hui ?

La thématique des infrastructures vous intéresse ?

Si votre profil d'investisseur le permet, optez pour une solution sous la forme d’un produit structuré.

Découvrez notre solution.

Articles liés

1 Source : Nations Unies (Département des affaires économiques et sociales). Pour la population mondiale : https://www.un.org/development/desa/fr/news/population/world-population-prospects-2017.html (juin 2017). Pour la hausse du nombre d’habitants dans les villes : https://www.un.org/development/desa/fr/news/population/2018-world-urbanization-prospects.html (mai 2018).

2 Source : McKinsey Global Institute, Bridging infrastructure gaps : Has the world made progress ?, octobre 2017.

3 Source : American Society of Civil Engineers, 2017