En résumé :

  • Un cadeau ou de l’argent ? A l’adolescence ou lorsque vos (petits-) enfants en font eux-mêmes la demande, rien de tel que de leur donner une enveloppe, pour qu’ils apprennent à gérer leur propre argent.
  • Vous préférez contribuer à leur avenir financier à long terme ? Optez pour un plan d’investissement. Cette formule est accessible à partir de 100 euros par mois.

Un billet pour un concert d’Ariana Grande ? Une nouvelle console de jeu ? Ou la classique enveloppe ? Certains (grands-) parents ne jurent que par les cadeaux, plus personnels. D’autres préfèrent la monnaie sonnante et trébuchante, avec laquelle l’enfant ou l’ado pourra faire ses propres achats.

Lorsque l’enfant a la maturité suffisante, ce passage des cadeaux à l’argent est même une bonne chose. Il favorise l’apprentissage de l’épargne et oblige l’enfant à faire des choix. Concrètement, quelle solution choisir ? Une des possibilité consiste à effectuer un virement sur le carnet d’épargne ou un petit ordre permanent mensuel. Placées sur le compte d’épargne, ces sommes restent disponibles et sont garanties (à concurrence de 100.000 euros par personne) par le Fonds de Garantie. Les inconvénients ? Les taux d'intérêt sont à un niveau plancher et même les comptes d’épargne les plus généreux ne compensent pas l’inflation.

Comme en Belgique cette inflation oscille autour des 2% ces dernières années, l’épargne ‘perd’ de son pouvoir d'achat au fil des mois. Ainsi, les 100 euros que vous avez offerts à la Noël 2018 à votre filleul(e) ne vaudront plus - en pouvoir d'achat - que 98 euros en décembre 2019. Cette situation n’est pas près de s’améliorer, en raison notamment de la politique des taux menée par la BCE (Banque centrale européenne).

Investissements périodiques

Autre solution pour offrir des étrennes constructives, tout en acceptant davantage de risque : le plan d’investissement périodique. Avec cette formule, vous investissez tous les mois une somme modique – à partir de 100 euros – dans un fonds d'investissement1 sans protection de capital. Vous offrez ainsi à votre enfant un petit capital qui peut fructifier, et qui fera son bonheur ‘plus tard’…

Qu’adviendra-t-il des 100 euros versés mensuellement, si ce capital travaille en bourse pendant 10 ans ? Ces sommes vont croître et embellir, pour constituer un capital potentiellement largement supérieur aux 12.000 euros versés. Pourquoi ? Parce que, pour vos (petits-) enfants, vous investissez sur le long terme : 10, 15, 20 ans ou advantage. Or, cette durée est suffisante pour compenser les creux boursiers temporaires. Ici, mieux vaut commencer dès le plus jeune âge. Car plus votre horizon de placement est éloigné, plus le rendement potentiel est élevé. C’est le principe de la capitalisation. À titre d’illustration : votre rendement est potentiellement supérieur en investissant 100 euros pendant 20 ans, plutôt que 200 euros pendant 10 ans.

Sponsor de leur avenir

Via un plan d’investissement périodique, vous pouvez être le ‘sponsor’ d’un projet d’avenir de votre (petit-) enfant. Comme l’achat de nouveaux meubles, d’une voiture électrique ou, qui sait, les premières briques de sa maison. Outre un rendement potentiellement supérieur, vous lui offrez une irremplaçable leçon de gestion financière. Dernier avantage, pendant les 10, 15 ou 20 ans à venir, vous n’aurez plus à vous soucier de ce que vous lui offrez comme étrennes…

Répartir les risques. Intelligemment.

Une question subsiste : dans quels actifs investir cet argent ? En actions, en obligations, un peu des deux ? Grâce à Deutsche Bank, vous pouvez investir dans des fonds d'investissement à votre rythme, périodiquement, en fonction des risques que vous acceptez de prendre. Les fonds d'investissement se composent d’un panier de dizaines ou de centaines d’actions et/ou obligations d’entreprises ou d’États. Chez Deutsche Bank, vous avez le choix entre une quarantaine de fonds différents. Attention toutefois : les fonds peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse, et le capital n’est pas garanti.

Vous ne pouvez ouvrir un plan d’investissement au nom de votre enfant qu’en qualité de parent ou de tuteur légal, à la condition additionnelle que ce produit corresponde au profil d’investisseur et aux objectifs de votre enfant (qui sont déterminés par vous-même). Autre solution : ouvrir ce fonds à votre nom et remettre ultérieurement le capital constitué à la personne de votre choix. Cette formule vous permet de garder le contrôle et de transférer le capital au moment où vous estimez que votre chère tête blonde est prête à le recevoir. Cette formule est aussi valable pour les grands-parents, oncles, tantes, parrains, marraines et autres : vous ouvrez un plan d’investissement à votre nom et vous l’ajoutez à votre planning successoral ou, à la revente, vous faites don de ce capital à la personne de votre choix.

Des étrennes sous forme de plan d’investissement ?

Appelez Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150

Découvrez notre solution et faites une simulation

Articles liés

1 Le terme “fonds “ est l’appellation commune pour un Organisme de Placement collectif (OPC), qui peut exister sous le statut d'OPCVM (UCITS) ou d'OPCA (non–UCITS), et prendre diverses formes juridiques (SICAV , FCP etc). Un OPC peut comporter des compartiments. Les fonds sont sujets à risques. Ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.