Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Un peu plus de 278 milliards d’euros, c’est le montant détenu par les Belges sur les comptes d’épargne réglementés. Sécurité, disponibilité et exonération fiscale semblent être les principaux incitants de ce produit d’épargne.
  • Mais attention. La poire pour la soif se réduit de plus belle, grignotée par l’inflation : alors que la plupart des comptes d’épargne rapportent 0,11% l’an (le minimum légal), l’inflation était de 1,5% en 2019 1.
  • ‘Sans prise de risque, pas de rendement’ : telle est la devise de l’investisseur en 2020. En étant bien conseillé et en diversifiant ses placements après avoir défini son profil d’investisseur (Financial ID), on peut envisager de conserver son pouvoir d’achat et, au mieux, viser un rendement plus élevé.

La situation a de quoi frustrer plus d’un épargnant : chaque année, depuis que la BCE a commencé à diminuer ses taux directeurs (en 2011) pour tenter de revigorer l’économie en zone euro, l’épargne perd de sa valeur.

Ce raisonnement vaut aussi pour les sommes de plus en plus importantes que les Belges laissent sur leur compte à vue. Quelles en sont les conséquences concrètes ? Une réduction de la valeur réelle de leur patrimoine et une diminution de leur pouvoir d’achat.

Un rendement réel négatif pour votre épargne

Le graphique ci-dessous est très parlant : sur les 10 dernières années, le rendement réel d’un compte d’épargne réglementé, déduction faite de l’inflation en Belgique, a été négatif. Dans le graphique, nous avons pris l’exemple d’un compte d’épargne réglementé de Deutsche Bank mais le topo est identique pour la grande majorité des comptes d’épargne belges. Les projections de nos experts pour les années à venir font même état d’un rendement réel négatif compris entre -1,4% et -1,8% sur le compte d’épargne. Bref, si la politique de taux bas persiste, celui ou celle qui placerait toutes ses économies en épargne verrait son pouvoir d’achat rogné d'advantage.

Nous sommes partis d’un montant de 10.000 € versé sur le compte d’épargne réglementé classique de Deutsche Bank le 1er janvier 2010. Nous y avons appliqué le taux d’intérêt annuel moyen en vigueur, déduction faite de l’inflation annuelle moyenne (indice harmonisé des prix à la consommation). Ces 10.000€ de 2010 n’en valent réellement plus que 8.914 € 10 ans plus tard. Cela donne une idée du rendement réel (négatif) de la grande majorité des comptes d’épargne sur les 10 dernières années.

Sources : Deutsche Bank, Bloomberg.

Conserver son patrimoine et préserver son pouvoir d’achat

Vous ne souhaitez plus vous contenter de ces intérêts faméliques ? Vous ambitionnez davantage de rendement pour vos avoirs moyennant un risque plus élevé ? Votre profil d’investisseur (Financial ID) et votre horizon de placement (à plus de 3 ans) le permettent ?

Dans ce cas, et après avoir mis de côté une épargne dite ‘de précaution’ (entre 3 à 6 mois des revenus de votre ménage), vous pourriez investir une partie de votre argent à plus long terme. Vu les conditions de marché actuelles, il n’existe aujourd’hui tout simplement pas d’autre alternative si l’on souhaite essayer de préserver son pouvoir d’achat. En corollaire, il convient de garder à l’esprit qu’un rendement potentiel plus élevé s’accompagne aussi d’un risque plus élevé.

Deutsche Bank peut vous accompagner dans cette démarche, grâce à des conseils personnalisés et via toute une palette de solutions : les nôtres mais aussi les produits d’une trentaine d’autres institutions financières partenaires.

Deutsche Bank à vos côtés, aujourd’hui et demain

En tant que spécialistes des conseils en investissement, nos conseillers (que vous pouvez rencontrer en agence ou joindre par téléphone au 078 156 157) sont très bien placés pour répondre à toutes vos questions. Ils vous expliquent de manière claire, transparente et avec un grand sens didactique les différentes options d’investissement pour constituer pas à pas le portefeuille le plus adapté à votre situation personnelle.

Mais ce n’est pas tout : nous accordons également une très grande importance au suivi de vos investissements, de manière proactive et via différents canaux (agence, téléphone, internet, smartphone).Il peut s’agir de recommandations à la vente ou à l’achat, de notifications, de reportings réguliers, etc.

Bref, vous êtes vraiment dans la bonne banque pour (commencer à) investir !

3 conseils

1. S’informer et poser les bonnes questions. De nombreux épargnants n’osent pas franchir le pas vers les placements par méconnaissance des produits d’investissement. Informez-vous au préalable auprès d’un de nos conseillers. N’hésitez pas à lui poser toutes vos questions. Rien de tel que de connaître tous les paramètres avant de décider.

2. Diversifier ses placements. Même si vous investissez des petits montants pas à pas, composez un portefeuille bien diversifié et, surtout, faites-vous conseiller. Nos spécialistes vous aideront à faire le choix qui vous convient, quel que soit le montant à investir.

3. Adéquation à votre profil. Avant toute chose, nous allons dresser votre Financial ID, c’est-à-dire votre profil d’investisseur unique : quelles sont vos connaissances, votre expérience, votre situation financière, votre horizon d’investissement, votre tolérance aux risques et vos objectifs en matière de placements ?

Vous aussi, vous souhaitez réveiller votre argent ?

Appelez nos conseillers de Talk & Invest au 078 156 157

OU

Prenez rendez-vous avec un conseiller dans votre Financial Center
en appelant le 078 155 150

Articles liés