En résumé

  • La Fed a laissé ses taux directeurs inchangés, c’était prévu ! Ce qui l’était moins, c’est le discours plus accommodant de son président, qui a surpris positivement les marchés.
  • Nous anticipons une croissance du PIB américain de 2,4% en 2019 avec un faible risque de récession pour les 12 mois à venir.
  • La vigueur de l'économie américaine plaide néanmoins en faveur de hausses de taux supplémentaires : nous nous attendons à ce que la Fed relève ses taux d'intérêt à deux reprises en 2019 et voyons le taux US à 10 ans à 3% en fin d’année.

La Réserve fédérale (Fed) a comme anticipé laissé ses taux d'intérêt inchangés dans une fourchette de 2,25% à 2,50 % lors de sa réunion du Comité de politique monétaire (FOMC meeting) de janvier. La Fed a cependant adopté un ton largement accommodant (‘dovish’) concernant les orientations de sa politique monétaire future. Nous avons relevé pour vous les principaux changements.

Une Fed « patiente »

La Fed entend désormais faire preuve de patience dans la conduite de sa politique monétaire. Le président de la Fed, Jerome Powell, a notamment fait valoir que les arguments en faveur d'un resserrement futur de la politique monétaire se sont affaiblis et qu’une approche attentiste est de mise pour 3 raisons :

  • l'inflation a baissé
  • les conditions financières se sont resserrées
  • le ralentissement de la croissance mondiale se poursuit

De plus, le président de la Fed a souligné que le niveau actuel du taux directeur se situe à l'intérieur de la fourchette des estimations de la Fed pour le taux neutre. Ce changement d'orientation donne à la Fed plus de souplesse pour réagir à l'évolution de l'économie et être plus dépendante des données en ce qui concerne les changements de politique à venir.

Flexibilité du bilan de la Réserve fédérale

La Fed n'a, pour l’heure, pas modifié le processus actuel de réduction de la taille de son bilan. Elle s’est néanmoins dite prête à ajuster tous les détails pour achever la normalisation du bilan, en fonction des développements économiques et financiers. La Fed prévoit de finaliser les plans relatifs à son bilan lors des prochaines réunions et ne s’est pas engagée sur un objectif quant à la taille finale du bilan à l'issue du processus de liquidation.

Solidité de la croissance

Jerome Powell a bien indiqué que le ralentissement de la croissance mondiale s'est poursuivi. Malgré cela, la Fed a souligné que l'économie américaine continue de croître à un rythme solide et que les dépenses des ménages ont affiché une progression robuste.

Malgré ces bonnes nouvelles économiques, il est apparu que la Fed a supprimé de son communiqué le passage selon lequel les risques pesant sur les perspectives sont qualifiés de « relativement équilibrés ». Le président de la Fed estime que les perspectives (les « fondamentaux ») de l'économie américaine sont favorables, mais que malgré cela, les contre-courants actuels que connaît la première économie mondiale devraient subsister pour un certain temps encore.

Les marchés financiers soulagés

Les actifs risqués, comme les marchés d’actions, ont célébré le ton plus accommodant de la Fed. Alors qu'il évoluait déjà en territoire positif avant la réunion de la Fed suite aux bons résultats trimestriels publiés par certains poids lourds de la cote, l’indice S&P 500 a fortement augmenté après le communiqué et la conférence de presse de la Fed pour finir en hausse de 1,8% ce 30 janvier.

A présent que le marché anticipe moins de resserrements monétaires de la Fed, les taux d'intérêt à court terme ont, eux, baissé de 7 points de base (-0,07%, soit un taux US à 2 ans de 2,50%) tandis que les taux d’intérêt à long terme sont restés relativement stables (3,05% pour le taux US à 30 ans). Ce faisant, la courbe des taux US a atteint son plus haut niveau en deux mois (l’écart entre le taux US à 30 ans et le taux US à 2 ans s’est tendu à 0,55%).

Enfin, le dollar s’est déprécié sur le marché des changes, le taux de change EUR/USD se rapprochant du niveau de 1,15, tandis que l'or en a profité pour revenir à son plus haut niveau en huit mois, à plus de 1.320 dollars par once.

Perspectives : la flexibilité soutient les actifs risqués et la croissance économique

Le président de la Fed a effectué un virage radical depuis les derniers mois de 2018 lorsqu'il avait soutenu que la Fed était encore loin d'être neutre et que le processus de réduction du bilan se poursuivrait pour l’essentiel en mode pilote automatique au cours des prochains mois. Ce virage accommodant devrait continuer de soutenir les marchés et la croissance économique au cours des 12 prochains mois . Le point de vue constructif de la Fed sur l'économie américaine est conforme à nos perspectives. Les niveaux de confiance élevés des consommateurs et des entreprises - quoique légèrement inférieurs aux sommets de 2018, les indicateurs manufacturiers et les dépenses de consommation devraient engendrer une croissance supérieure à la tendance.

Nous anticipons une croissance du PIB américain de 2,4% en 2019 avec un faible risque de récession pour les 12 mois à venir. Cette croissance solide et une Fed plus accommodante devraient offrir du soutien aux bénéfices des entreprises et pousser le marché d’actions US à la hausse au cours des 12 prochains mois. Notre objectif pour l’indice S&P 500 est de 2.850 points à fin 2019.

Bien que les attentes de hausses de taux d'intérêt futures de la Fed aient considérablement diminué au cours de ces derniers mois, nous continuons de croire que la vigueur sous-jacente de l'économie américaine plaide en faveur de hausses de taux supplémentaires de la Fed. Par conséquent, nous nous attendons à ce que la Fed relève ses taux d'intérêt à deux reprises en 2019 .

Le resserrement continu de la Fed, une croissance économique supérieure à son potentiel et l'augmentation des émissions de bons du Trésor US devraient contribuer à faire remonter le taux d'intérêt US à 10 ans à un niveau de 3% d’ici la fin de l’année.

Votre portefeuille répond-il toujours à la réalité économique ?

Appelez nos experts via Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés