En résumé

  • Dans deux tweets, le président Trump a menacé d’augmenter les droits de douane sur les importations chinoises.
  • Les marchés d’actions mondiaux ont été impactés à des degrés divers : fortes baisses en Asie, reculs plus limités en Europe et aux USA.
  • Nous pensons que les États-Unis et la Chine pourraient encore être disposés à négocier une entente, surtout cette année. Après quelques mois plus paisibles, la volatilité pourrait s’accroître sur les marchés au cours des prochains mois.

Le fil des événements

Il aura suffi de deux tweets de Donald Trump pour perturber l’évolution jusqu’alors largement positive des marchés boursiers. Estimant que les négociations commerciales en cours entre Washington et Pékin ne progressaient pas assez vite à son goût, le président américain a en effet utilisé son arme de communication favorite, Twitter, pour signaler que les États-Unis pourraient augmenter les droits de douane de 10% à 25% sur des importations chinoises d’un montant de 200 milliards de dollars dès vendredi.

En outre, il a ajouté que les Etats-Unis pourraient également envisager d'imposer sous peu des droits de douane de 25% sur 325 milliards de dollars restants d’importations chinoises. A ce stade, on ne sait toujours pas si la Chine annulera les négociations commerciales avec les USA. Elles sont supposées se dérouler à Washington cette semaine. Le vice-premier ministre chinois Liu devait à l'origine diriger une délégation de 100 personnes aux États-Unis pour le dernier round de négociations.

Quelle est la réaction des marchés ?

Les marchés d’actions mondiaux ont été impactés à des degrés divers par ce rebondissement inattendu.

  • En Asie, l'indice composite de la bourse de Shanghai a chuté de 5,6%, subissant de la sorte son plus fort repli quotidien depuis plus de 3 ans. L'indice Hang Seng de Hong Kong a pour sa part reculé de 2,9%.
  • En Europe, l’indice Euro Stoxx 50 a finalement cédé plus de 1% à la clôture.
  • Aux États-Unis, l'indice S&P 500 et l’indice Nasdaq ont pour leur part ouvert sur des baisses respectives de plus de 1% et 2%.

Notre avis

Les commentaires du président Trump ont ravivé de façon significative les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Depuis le début de l'année, les marchés anticipaient un dénouement positif entre les États-Unis et la Chine sur base des discussions intensives menées entre les deux camps. Les négociations commerciales se déroulaient apparemment bien et un accord bilatéral était largement attendu à la mi-mai. Cependant, les tweets du président Trump ont brusquement changé le sentiment du marché. Nous pensons que les principaux problèmes non résolus entre les États-Unis et la Chine concernent 3 éléments :

  • la protection de la propriété intellectuelle ;
  • les subventions accordées aux entreprises d'État ;
  • l’accès des entreprises étrangères au marché chinois.

Les marchés se concentrent maintenant sur la réaction du gouvernement chinois. La Chine n'a pas officiellement annulé le voyage prévu aux USA et, au cas où la délégation chinoise se rendrait aux États-Unis plus tard cette semaine, il est possible que les deux camps puissent encore progresser vers la conclusion d'un accord.

Toutefois, si la Chine décidait d'annuler ce voyage, les marchés pourraient connaître une volatilité plus importante. La situation est donc très incertaine et elle dépendrait largement de la volonté des deux pays de faire des compromis en vue d'aboutir à un accord. Dans notre scénario de base, nous pensons que les États-Unis et la Chine pourraient encore être disposés à négocier une entente, surtout cette année.

Du côté américain, tant la croissance économique que la croissance des bénéfices des entreprises devrait ralentir par rapport à l'an dernier. Un accord commercial entre Washington et Pékin pourrait contribuer à soutenir la confiance des entreprises américaines. Il pourrait également représenter un argument électoral de poids pour Donald Trump en vue la prochaine campagne présidentielle.

Du côté chinois, le gouvernement a soutenu la croissance cette année grâce à des politiques anticycliques, notamment des réductions d'impôt et des investissements dans l'infrastructure. L'économie a montré des signes de stabilisation grâce à ces mesures de relance budgétaires. En outre, la Chine a formé des partenariats stratégiques avec de nombreux autres pays dans le cadre de la Nouvelle Route de la Soie afin d'atténuer l'impact négatif des tensions commerciales avec les États-Unis à plus long terme. Toutefois, le climat des affaires en Chine, en particulier dans le secteur privé, est resté faible suite au ralentissement des exportations et à la tiédeur de la consommation. Toute percée positive sur le front commercial entre les deux superpuissances cette année pourrait, à notre avis, contribuer à renverser la tendance.

En conclusion, qu’en penser ?

Nous pensons que la volatilité de marché pourrait rester élevée dans les semaines à venir, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine n’étant pas résolues. Le déficit commercial des États-Unis avec la Chine est demeuré important après l'entrée en vigueur des droits de douane plus élevés l'an dernier.

Nous restons d’avis que le spectaculaire rallye boursier de ces derniers mois offre une opportunité de réévaluer les risques au sein des portefeuilles d’investissement. Des valorisations plus élevées, le ralentissement de la croissance bénéficiaire et les tensions géopolitiques pourraient être les principaux éléments à la base d’une volatilité accrue des marchés au cours des prochains mois.

Vos placements sont-ils toujours adaptés à la réalité économique ? Vous souhaitez un conseil ?

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150.

Articles liés