En résumé

  • En 10 ans, les actifs investis dans les trackers sont passés de 700 à plus de 5.000 milliards USD1.
  • Les trackers offrent de multiples avantages : diversification, transparence et frais généralement inférieurs aux fonds2.
  • Les trackers complètent avantageusement un portefeuille de fonds, sans toutefois le remplacer.
1

Les trackers, c’est quoi ?

Un tracker investit dans toutes les composantes d’un indice, plutôt que de choisir différentes actions individuelles. Vous achetez un tracker physique du Bel20 ? Dans ce cas, vous investissez dans un produit qui réplique fidèlement l’évolution du cours de toutes les actions qui composent le Bel20. Par principe, un tracker s’efforce de suivre aussi fidèlement que possible son indice de référence.

L’investissement dans les trackers (encore appelés ETF ou Exchange Traded Funds) présente plusieurs avantages majeurs :

  • La diversification : en investissant dans un seul produit, vous reproduisez un investissement dans toutes les composantes d’un indice d’actions ou d’obligations. Un exemple ? En achetant un tracker physique de l’indice MSCI World, vous investissez dans un produit qui suit l’évolution des cours des 1.600 actions qui composent cet indice.
  • La transparence : la composition des trackers physiques ne peut différer que très légèrement de celle de l’indice suivi.
  • Tout comme les actions, les trackers sont négociables pendant les heures d’ouverture de la bourse. Lorsque vous passez une transaction, vous savez immédiatement à quel prix vous achetez ou vendez votre tracker, et ce contrairement aux fonds d’investissement classiques, qui ne se négocient qu’à un seul moment de la journée ou de la semaine (de sorte que vous n’êtes informé que quelques jours plus tard du cours de vente ou d’achat).
2

Les trackers sont-ils plus chers que les fonds ?

En raison de leur gestion passive, les frais de gestion des trackers sont souvent sensiblement inférieurs à ceux des fonds à gestion active. La gestion d’un tracker est en effet beaucoup plus simple que celle d’un fonds à gestion active, qui impose à son gestionnaire de sélectionner les titres dont il est convaincu qu’ils ont un potentiel de performance. Avec les trackers, vous ne payez ni frais d’entrée ni frais de sortie. Par contre, comme pour les actions vous payez des frais de transaction.

3

Les trackers sont-ils plus intéressants que les fonds ?

Les trackers complètent idéalement un portefeuille de fonds, mais n’ont pas pour vocation de le remplacer. Un tracker suit un indice, ni plus ni moins. Sur certains marchés dits ”efficients“, comme les États-Unis, rares sont les fonds à gestion active qui parviennent à surperformer les indices sur base régulière. Dès lors, un tracker passif peut constituer un bon choix pour compléter son portefeuille. Grâce notamment à son faible coût.

Sur les marchés moins efficients ou lorsque la volatilité augmente, il est parfaitement possible qu’un fonds à gestion active affiche, toujours sur base régulière, de meilleures performances que l’indice de référence. Les fonds à gestion active qui surperforment leur indice de référence à moyen terme ou qui investissent de manière flexible dans différentes classes d’actifs restent donc les clés de voûte d’un portefeuille. Les fonds mixtes flexibles possèdent en effet une caractéristique que les trackers n’ont pas : la possibilité pour le gestionnaire de moduler la composition du fonds ou la pondération des différentes classes d’actifs. Par exemple pour se couvrir contre certains risques. Ou pour prendre ses bénéfices après un beau rallye sur les marchés. Un tracker ne possède pas cette faculté. En résumé, les trackers ne doivent pas être opposés aux fonds, mais ces deux instruments doivent être associés au bénéfice de la performance de votre portefeuille.

4

Il existe des centaines de trackers. Comment choisir le bon ?

L’éventail proposé par Deutsche Bank, qui est riche de 450 références, se compose de trackers de cinq grands acteurs : Amundi, db x-trackers, iShares, Lyxor et Vanguard. Ces cinq acteurs représentent plus de 80% du marché mondial des trackers.

L’investissement via des trackers n’a rien de passif. Vous devez non seulement choisir les classes d’actifs dans lesquelles vous investissez indirectement (actions, obligations...) et définir la pondération de chaque classe d’actifs, mais aussi choisir les trackers en eux-mêmes. Vous devez également savoir dans quelle valeur sous-jacente (un indice, par exemple) le tracker investit et veiller à adapter la composition à votre profil d’investisseur et à vos objectifs.

Tout comme pour les fonds d’investissement, il existe des trackers qui distribuent les éventuels dividendes des titres sous-jacents, et d’autres qui les capitalisent. L’éventail de trackers disponibles s’est considérablement élargi depuis quelques années, ce qui complique le choix des investisseurs.

Pour vous aider à faire ce choix, Deutsche Bank reprend 7 trackers dans sa liste DB Best Advice. Vous pouvez consulter cette sélection via Online Banking ou via notre rubrique ‘Trackers’.

Toute décision d’investissement doit être fondée sur les informations essentielles pour l’investisseur et être conforme à votre Financial ID. Tout comme pour les fonds, les trackers sont exposés aux risques de capital, de marché, de contrepartie, de rendement et éventuellement de change. Vous trouverez la description de ces risques dans les informations essentielles pour l’investisseur et dans le prospectus.

Les trackers dans un portefeuille à gestion active

Il n’est pas simple de composer et de gérer soi-même un portefeuille de trackers. Voilà pourquoi, chez Deutsche Bank, vous pouvez opter pour un portefeuille de trackers à gestion active. Dans cette formule, vous confiez la gestion journalière de votre portefeuille à une équipe d’experts. Cette solution, intitulée DB Private Solutions Trackers, se compose essentiellement de trackers soigneusement sélectionnés, englobant différentes classes d’actifs, zones géographiques et secteurs d’activité.

Les trackers sont des produits passifs, mais leur gestion ne l’est pas. Le gestionnaire module en permanence la composition du portefeuille en fonction des analyses de nos spécialistes et de la stratégie internationale de Deutsche Bank. DB Private Solutions Trackers est accessible à partir d’un montant à investir de 100.000 euros.

Découvrir cette solution

Les trackers peuvent-ils compléter avantageusement mon portefeuille?

Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers via Talk & Help au 078 155 150 ou via internet ou consultez notre rubrique ‘Trackers’.

Découvrez les trackers

Articles liés

1 Source: www.bloomberg.com/graphics/2018-growing-etf-market

2 Les investissements en trackers comportent des risques.