Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Depuis plus de 5 ans, le cours du métal jaune se languit à des niveaux relativement bas.
  • La volatilité accrue sur les marchés financiers à la fin 2018 lui a redonné un peu de vigueur.
  • Le cocktail actuel fait de beaucoup d’incertitudes et d’aversion au risque des investisseurs devrait soutenir les cours à moyen terme.

Cela fait maintenant plusieurs années que l’or n’a plus vraiment la cote et qu’il végète à des niveaux relativement bas. De fait, le cours de l’or reste très éloigné de ses précédents records de 2011, où l’once d’or avait atteint les 1.900 dollars américains (USD).

Peu d’engouement en 2018, avant une remontée du cours en fin d’année

Pendant une bonne partie de l’année dernière, l'or a suscité peu d’engouement face aux incertitudes géopolitiques, se repliant d’environ 1.350 USD l'once en début d'année jusqu’à moins de 1.200 USD l'once pendant l’été.

Ce n’est qu’au cours du 4e trimestre 2018, marqué par le retour de très fortes secousses sur les marchés, que le métal jaune a repris quelques couleurs pour se hisser à un niveau proche de 1.290 USD l’once. Avec une année 2019 qui s’annonce à nouveau volatile sur les marchés financiers, un investissement dans l’or nous semble constituer une piste de diversification intéressante.

Une valeur refuge par essence, freinée par le dollar

L'or est souvent considéré comme la valeur refuge par essence. Le fait qu'il n'offre pas de coupon ou de dividende est compensé, aux yeux de certains investisseurs, par son statut de rempart (entre autres) contre l'inflation, les risques géopolitiques et les turbulences des marchés financiers.

Cependant, pendant la majeure partie de l’année 2018, le cours de l'or n'a pas réagi totalement comme prévu aux incertitudes qui ont agité les marchés. C’est principalement la vigueur du dollar américain qui a entravé son évolution : le dollar fort a notamment eu pour effet de renchérir les prix de l’or en devises locales sur des marchés importants comme la Chine et l’Inde, ce qui a contribué à y émousser la demande.

Par contre, l'amplification de la volatilité des marchés financiers observée depuis le mois d’octobre dernier, alimentée par les incertitudes commerciales et les autres craintes d'ordre géopolitique, a causé un regain d’aversion au risque des investisseurs et entraîné les cours des emprunts d’Etat réputés sûrs et celui de l’or à la hausse.

Perspectives : le cours de l’or devrait rester soutenu

La faiblesse des taux d’intérêt, notamment des taux d’intérêt réels, c’est-à-dire les taux nominaux corrigés de l’inflation, a permis à l’or (qui ne rapporte aucun intérêt contrairement par exemple à une obligation), de regagner de l’attrait comme investissement en termes relatifs. Des taux réels plus faibles diminuent en effet le coût d’opportunité de détention de cette valeur refuge.

Compte tenu d’une Réserve fédérale (Fed) plus prudente dans la conduite de sa politique monétaire et de la modération attendue de la croissance aux Etats-Unis, nous anticipons par ailleurs peu de potentiel d’appréciation supplémentaire pour le billet vert. Cela devrait également être un facteur de soulagement pour le cours de l’or.

C’est pourquoi nous pensons que l'or devrait constituer une source de diversification attractive et un facteur de stabilité dans un contexte incertain. Autrement dit, bien que l’or soit dépourvu de rendement, il n’est certainement pas dépourvu de sens de lui accorder une place dans son portefeuille d’investissement.

Intéressé(e) par un investissement en or ?

Nous proposons une offre liée à cette thématique sous la forme d’un produit structuré1.

Découvrez cette offre

Articles liés

* Les instruments financiers structurés, également connus sous la dénomination de Structured Notes, existent sous la forme des « titres de dette structurés » ou d’ « instruments dérivés ». Un instrument financier structuré est un instrument financier d'une durée déterminée, généralement émis par des institutions financières, qui offre un rendement associé à un ou plusieurs actifs sous-jacents (par exemple un taux d'intérêt ou un indice boursier) via des coupons fixes ou variables payés en cours de vie ou à l'échéance du titre. Dans le cas de titres de dette structurés, l'émetteur s'engage à rembourser à l’investisseur 100% du capital souscrit (hors frais) à l'échéance (sauf en cas de faillite ou risque de faillite de l'émetteur). Par contre, dans le cas d'un "instrument dérivé", l'émetteur d'un Structured Note ne s'engage pas à rembourser à l’échéance à l’investisseur 100% du capital souscrit (hors frais).