Téléphone

Deutsche Bank

Lorsque vous choisissez de capitaliser vos intérêts, c'est-à-dire de ne pas les dépenser mais de les ajouter à vos actifs, vous percevrez l’année suivante des intérêts sur les intérêts. C’est ce qu’on appelle dans le jargon financier les « intérêts composés ». C’est le principe même de l’effet de capitalisation. Grâce à ces intérêts composés, votre capital s’accroît plus vite. L’effet de la capitalisation s’accentue avec les années. Et lorsque la vitesse de croisière est atteinte, la boule de neige fait pleinement son effet.

Bien que l’on utilise souvent le terme ‘intérêts composés’, il serait plus exact de parler – en matière d’investissements – de ‘rendement sur le rendement’. Là où le rendement d’un livret d’épargne vous rapporte des intérêts, le rendement de vos investissements se concrétise sous la forme d’une hausse du cours de vos actifs, ainsi que des éventuels dividendes qu’ils génèrent. Si vous réinvestissez ces dividendes, ces derniers généreront à leur tour un rendement potentiel.

Le mécanisme du ‘rendement sur le rendement’, fonctionne lorsque vous investissez une grosse somme en une fois. Mais il fonctionne également lorsque vous scindez cet investissement en montants plus restreints, qui seront investis à intervalles périodiques. C’est ce qu’on appelle les ‘investissements périodiques’. En effet, tout le monde ne peut pas se permettre d’immobiliser 10.000 euros d’une traite pendant 10 ou 20 ans. Grâce aux investissements périodiques, il est possible d’investir pas à pas et à votre rythme, afin de bénéficier également de l’effet de capitalisation.

Albert Einstein a qualifié ce mécanisme de huitième merveille du monde. Pour comprendre pourquoi, il suffit d’observer les chiffres. Dans la simulation ci-dessous, vous investissez en une fois 10.000 euros dans un fonds1 dont le rendement annuel est de 5% 2.

Après 1 an Après 5 ans Après 10 ans Après 15 ans Après 20 ans
Avec effet de capitalisation 10.500 12.762,82 16.288,95 20.789,28 26.532,98
Sans effet de capitalisation 10.500 12.500 15.000 17.500 20.000

Via les investissements périodiques chez Deutsche Bank, vous versez régulièrement (tous les mois, trimestres,…) une somme dans un fonds (à partir de 100 euros), qui est immédiatement investie sur les marches. Dans la simulation ci-dessous, vous investissez tous les mois un montant de 100 euros.

Montant total investi 5%
Après 5 ans 6.000 6.809
Après 10 ans 12.000 15.499
Après 15 ans 18.000 26.590
Après 20 ans 24.000 40.746

Le temps joue en faveur de l’investisseur à long terme. Plus vous commencez tôt, plus le résultat final sera impressionnant. Ce mécanisme fait penser à la fable du lièvre (qui paresse et tente de rattraper son retard via un sprint final) et de la tortue (qui démarre tout de suite et finit par gagner la course). Un exemple ? Dans la simulation ci-dessous, vous investissez mensuellement d’une part 250 euros pendant 20 ans, et d’autre part 500 euros pendant 10 ans. Dans les deux cas, le rendement que nous avons utilisé pour la capitalization est de 5%. Vous constaterez qu'il valait mieux commencer plus tôt, même avec des montants plus faibles.

Montant total investi 5%
Tous les mois 250 euros 60.000 Après 20 ans 101.864
Tous les mois 500 euros 60.000 Après 10 ans 77.496

En résumé ?

  1. 1. Le mécanisme des intérêts composés (ou ‘rendement sur le rendement’) génère un effet boule de neige.
  2. 2. Cet effet profite aussi aux petits montants investis.
  3. 3. Plus vous commencez tôt, plus le rendement potentiel à long terme est élevé.

Curieux de découvrir l’effet des intérêts composés ?

Réalisez votre simulation

Articles liés

1 Le terme « fonds » est l’appellation commune pour un Organisme de Placement collectif (OPC), qui peut exister sous le statut d'OPCVM (UCITS) ou d'OPCA (non–UCITS), et prendre diverses formes juridiques (SICAV, FCP, etc.). Un OPC peut comporter des compartiments. Les fonds sont sujets à risques. Ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.

2 Cet exemple repose sur les résultats simulés obtenus par le passé du MSCI World Net Total Return EUR Index. Le rendement annuel moyen de cet indice est de 5,33% sur une période de 20 ans, à partir du 1/1/1999. La prise en compte des provisions, rémunérations et autres charges ou impôts aurait un impact négatif sur le rendement. L’exemple est libellé en euros. Cet exemple n’est pas représentatif de portefeuilles réels de clients de Deutsche Bank. Les rendements du passé ne constituent ni une garantie ni un indicateur fiable des rendements futurs potentiels.