Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Le Centre pour la Cybersécurité en Belgique (CCB) a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation face au phénomène du hameçonnage (‘phishing’).
  • De plus en plus de Belges en sont victimes : les chiffres de 2019 indiquent une recrudescence des cas de fraude bancaire en ligne.
  • Pour éviter ces pièges, appliquez les 9 conseils que nous vous énumérons dans cet article.

Dans le cadre du ‘Mois européen de la cybersécurité’, Deutsche Bank Belgique s'associe à la cinquième édition de la campagne de sensibilisation sur le thème de la cybersécurité..

Octobre : le mois de la cybersécurité

Cette fois encore, le Centre pour la Cybersécurité en Belgique (CCB) s'attaque au phénomène du phishing, qui demeure le principal problème de cybersécurité touchant les citoyens belges.

Le hameçonnage (‘phishing’ en anglais) peut offrir aux cybercriminels une importante porte d’accès aux appareils et systèmes informatiques. Cette année (de janvier à septembre), plus d’un million de messages ont déjà été comptabilisés à l’adresse suspect@safeonweb.be (contre 648.000 pour l’ensemble de 2018).

Une augmentation qui est alarmante, d'après Miguel de Bruycker, le directeur du CCB1 : « Les cybercriminels recourent au phishing pour diffuser des malware, s’approprier des données personnelles ou extorquer de l’argent. En améliorant la résilience de la population belge contre le phishing, nous faisons 'd’une pierre trois coups'. Plus nous recevons de messages à l’adresse suspect@safeonweb.be, plus nous sommes en mesure de bloquer de sites. Nous bloquons les faux sites Internet d’autant plus vite lorsque les internautes nous transmettent les messages suspects dans les plus brefs délais. Plus nous agissons vite, moins il y a de victimes. Nous demandons donc à la population belge de continuer à transmettre tout message suspect à l’adresse suspect@safeonweb.be avant de l’effacer ensuite. »

Nette recrudescence de la fraude bancaire en ligne

Après une certaine accalmie en début d'année, le nombre de cas de fraude bancaire en ligne est fortement reparti à la hausse au cours du deuxième trimestre2. D'après les derniers chiffres de Febelfin (la fédération belge du secteur financier), pas moins de 1.810 personnes ont été victimes de fraude par phishing (hameçonnage) pour un butin total de près de 2 millions d'euros : une augmentation de 52% par rapport au premier trimestre 2019. Selon Febelfin, cette hausse de la fraude bancaire s’explique par le fait que les cybercriminels font constamment appel à de nouvelles techniques pour gruger les clients des banques.

Quant à la FSMA (l’autorité des services et marchés financiers), elle a récemment mis en garde par rapport à de nouveaux modes de communication utilisés par les fraudeurs sur les plateformes telles que Twitter, Facebook, Instagram ou encore LinkedIn. Ils font circuler sur les réseaux sociaux de fausses offres d’investissement, par exemple des offres dans les cryptomonnaies, les options binaires et produits forex/CFD, les « vins d’investissement », des offres de gestion de patrimoine ou encore des offres de crédit.

Relax. Réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur un lien

Aujourd’hui, la technique la plus utilisée par les pirates est presque toujours l’hameçonnage (‘phishing’ en anglais). Ils vont littéralement ‘à la pêche’ en multipliant les appâts (sous forme de courriers électroniques, de messages via les réseaux sociaux, de fenêtres ‘pop-up’ qui s’ouvrent dans votre navigateur internet, de SMS ou d’appels téléphoniques) pour tenter d’obtenir des données d’identité, des numéros de carte bancaire ou encore des codes secrets.

Une fois que le paiement frauduleux a été effectué – et que votre argent a quitté votre banque – il est généralement trop tard. Les pirates se montrent de plus en plus ingénieux. Parfois, il est difficile de distinguer un e-mail piraté d’un courrier électronique authentique.

Pour prévenir de telles malversations, suivez les 9 conseils suivants :

Comment se protéger du cyberpiratage ?

Découvrez tous nos conseils

Articles liés

1 Source: https://www.ccb.belgium.be/fr/actualit%C3%A9s

2 Source: Trends-Tendances, 3 octobre 2019, p. 14.