En résumé

  • La Réserve fédérale (Fed) a, comme attendu, procédé à une nouvelle diminution des taux d’intérêt à titre préventif en ramenant son taux directeur dans une fourchette de 1,75% à 2%.
  • Les marchés financiers ont réagi nerveusement à la décision de la Fed mais les propos de Jerome Powell ont contribué à calmer le jeu.
  • Nous anticipons que la Fed continuera de faire tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir une expansion économique historique. Nous tablons sur une autre baisse de taux de 0,25% d'ici septembre 2020.
1

Qu’a décidé la Fed ?

La Réserve fédérale (Fed) a procédé à sa deuxième baisse de taux consécutive depuis qu’elle est revenue à une politique monétaire plus accommodante. Ce faisant, elle a ramené son principal taux directeur dans une fourchette comprise entre 1,75% et 2%. Bien que les inquiétudes au sujet de certains risques externes se soient légèrement atténuées depuis la réunion de juillet, notamment les tensions entre les États-Unis et la Chine, les faiblesses persistantes de l'économie mondiale, de l'investissement et du climat des affaires ainsi que du secteur manufacturier domestique ont convaincu les autorités monétaires de jouer la carte de la prudence.

Si les dernières prévisions économiques de la Fed font état d'une légère amélioration de la croissance du PIB américain cette année, de 2,1% à 2,2%, elles sont largement restées inchangées par rapport aux prévisions précédentes. La Fed a en outre réaffirmé sa "volonté d'agir de façon appropriée pour soutenir l'expansion" et a souligné les mêmes risques baissiers qu'auparavant pour la conjoncture.

2

Comment les marchés financiers ont-ils réagi ?

Le marché d’actions américain a vécu une séance volatile. L’indice vedette S&P 500 a finalement clôturé légèrement dans le vert, non sans avoir au préalable baissé de près de 1% en séance. Le fait que le président de la Fed, Jerome Powell, se soit montré confiant pour l’économie domestique tout en restant prêt à agir si nécessaire est sans doute à l’origine du rebond de Wall Street.

La nervosité a également été perceptible sur le marché des Bons du Trésor américains mais, en fin de compte, les taux obligataires ont peu varié : le taux américain à 10 ans a fini au niveau pratiquement inchangé de 1,80%. Sur le marché des changes, le dollar US s’est un peu renforcé par rapport à l’euro tandis que, du côté des matières premières, le cours de l’or a reflué d’un demi- pourcent, les marchés se montrant moins agressifs dans leurs anticipations de baisses de taux futures de la Fed.

3

Quels enseignements les investisseurs peuvent-ils en tirer ?

La décision de la Fed d’abaisser son taux directeur de 0,25% n'a pas constitué une grande surprise pour la plupart des investisseurs. L’élément le plus intéressant à retenir ? Les divergences de vues au sein de la Fed concernant l’évolution future des taux d’intérêt (‘dot plots’). Cinq gouverneurs estiment par exemple que le taux directeur devrait être 0,25% plus élevé que le niveau actuel d'ici la fin de l'année, cinq autres le voient rester à son niveau actuel, tandis que les sept gouverneurs restants tablent sur une nouvelle diminution de taux de 0,25%. Les projections sur le niveau des taux d’intérêt sont également très partagées pour les années suivantes. Cette situation reflète un manque de consensus au sein de la Fed qui n’a plus été observé depuis plusieurs années et tend à montrer que le chemin vers de futures baisses des taux d’intérêt risque d’être plus heurté.

Bien que les taux obligataires restent à des niveaux historiquement bas au niveau mondial, toute amélioration des données économiques ou toute accalmie sur le front des tensions commerciales aura probablement pour effet de freiner les partisans d’une politique monétaire plus souple (« les colombes ») au sein de la Fed. Notre scénario de base reste que la Fed procèdera encore à une baisse de taux préventive supplémentaire sur un horizon de 12 mois.

Dans l'ensemble, la toile de fond d'un biais clair en faveur de l'assouplissement monétaire s'est transformée en un biais plus incertain. Nous nous trouvons maintenant plus à un carrefour où la dépendance à l'égard des données économiques et de l’évolution des relations commerciales sino-américaines détermineront probablement les attentes du marché concernant de nouvelles baisses de taux. Dans ce contexte, nous anticipons le maintien d’une volatilité de marché élevée. Nous recommandons de réévaluer les risques au sein des portefeuilles et de les réorienter en partie vers des thématiques d’investissement à long terme plus stables.

Vos investissements sont-ils suffisamment diversifiés ?

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150.

Articles liés