Téléphone

Deutsche Bank

Deutsche Bank fait confiance à de jeunes talents, mais compte aussi de nombreux collaborateurs qui accompagnent les clients depuis plus de 20 ans. Entretien avec 5 visages familiers de notre banque.

Gilles Declercq
Financial Center Manager Montgomery
Chez Deutsche Bank depuis 1999

"Démocratiser la gestion de patrimoine"

« Deutsche Bank a pris un virage radical au début des années 2000, en baissant le seuil d’accès à la gestion de patrimoine. En démocratisant l’accès à l’investissement, Deutsche Bank s’est démarquée des acteurs traditionnels du secteur. Dès ce moment, nous avons pu aborder avec un plus grand nombre de clients des questions telles que la transmission du patrimoine, le maintien du niveau de vie après la retraite, la situation familiale, les clauses du contrat de mariage, les aspects fiscaux d’une éventuelle donation, etc. »

« Au début, certains clients ont pu être déstabilisés par ce changement de cap. Pour que les conseils soient personnalisés, il fallait poser beaucoup plus de questions. On ne pouvait plus se contenter d’informations sur l’horizon de placement et l’appétit au risque. Ça a parfois pu être perçu comme intrusif. Mais aujourd’hui, on constate qu’on posait déjà toutes les bases des nouvelles exigences réglementaires.  »

Katrien Simoens
Conseillère DB Personal, Financial Center de Gand
Chez Deutsche Bank depuis 1991

"Nos clients sont exigeants et critiques. Comme nous."

« En 28 années de carrière chez Deutsche Bank, les attentes des clients ont fortement évolué. Historiquement, nous avons toujours attiré une clientèle exigeante et critique à l’égard des pratiques du secteur : ces personnes ont osé franchir le pas et quitter une banque traditionnelle pour découvrir une autre approche. Cette tendance s’est confirmée année après année, et implique de se montrer à la hauteur des attentes. Comment ? En restant, nous aussi, critiques et exigeants avec nous-mêmes.  »

« Au cours de ces 28 années, il m’est arrivé de suivre des dossiers qui sont passés de génération en génération. Au décès des parents, les enfants devenaient à leur tour clients et continuaient de nous confier la gestion du patrimoine familial. C’est pourtant moins simple qu’il n’y paraît. Il faut en effet nouer une relation de confiance extrêmement forte pour y parvenir.  »

Marc Avondts
Senior Private Banker, Anvers
Chez Deutsche Bank depuis 2004

"Le contact personnel reste fondamental"

“ Dans le cadre du Private Banking nous envisageons la situation du client dans sa globalité, y compris sa situation familiale. C’est ici que la notion de chargé de relation prend tout son sens. On parle bien d’une relation avec le client, qui se construit sur la durée, sur la base d’une confiance mutuelle. Les rendez-vous sont souvent l’occasion de faire connaissance avec les enfants, voire les petits-enfants des clients. Dans le cadre d’une relation à long terme, qui court sur plusieurs générations, c’est évidemment un atout supplémentaire. En tant que chargé de relation, avoir déjà fait connaissance avec la génération suivante permet d’envisager avec sérénité la future transmission du patrimoine lorsque cette question se posera.  »

« Le contact personnel demeure primordial dans la construction d’une relation de confiance. On parle beaucoup de la digitalisation et de la robotisation des métiers bancaires. Je pense effectivement que c’est un phénomène durable, et Deutsche Bank s’y prépare activement. Mais à l’heure actuelle, la majorité des clients qui nous confient leur patrimoine accordent une immense importance au contact humain.  »

Sandra Levis
Financial Center Manager Sint-Denijs-Westrem
Chez Deutsche Bank depuis 1993

"Nous avons un rôle esssentiel à jouer en matière de conseil en investissements"

« L’épargne et les investissements demeurent très importants dans l’offre de Deutsche Bank. Au début de ma carrière, ils se limitaient à quelques bons de caisse, des obligations et des actions. Aujourd’hui, les clients ont compris l’importance de la diversification. Je constate aussi que la thématique des frais bancaires – taxes ou frais de gestion – a pris une importance croissante avec les années. À juste titre, d’ailleurs.  »

« Le rôle des conseillers a également évolué. Une bonne partie des clients ne se rend plus en agence pour discuter de produits, mais bien pour un accompagnement patrimonial. Néanmoins, je reste persuadée que nous avons un rôle essentiel à jouer en matière de conseil en investissements. Nous sommes là pour aider les clients à faire face à des marchés toujours plus volatils. Aujourd’hui, pour obtenir du rendement, un client doit prendre davantage de risques. Notre rôle est de leur faire prendre conscience de ces risques et de nous assurer qu’ils restent conformes à leurs objectifs d’investissement et à leur situation financière.  »

Roxane Deprey
Financial Center Manager Fort Jaco (Uccle)
Chez Deutsche Bank depuis 1999

"Les clients sont mieux informés que par le passé"

« En tant que directrice d’agence, je ne me concentre pas uniquement sur les résultats commerciaux. Je veux voir mes conseillers évoluer et grandir. J’essaie dès lors de les accompagner au mieux dans leur épanouissement professionnel. J’ai suivi le programme de formation en planification financière de l’AMS (Antwerpen Management School) dès sa première édition, en 2004. L’expertise que j’y ai glanée m’est utile chaque jour.  »

« La planification patrimoniale est au cœur de notre stratégie chez Deutsche Bank. Nous devons notre place sur le marché belge à ce positionnement très spécifique. Un client ou un prospect nous accorde sa confiance uniquement si nous sommes en mesure de proposer une approche différente. Aujourd’hui, on ne se démarque plus uniquement avec le P de ‘prix’, mais aussi et surtout avec le P de ‘people’.  »

« Nous tenons à offrir à nos clients le meilleur service au meilleur prix. Aujourd’hui, ils sont mieux informés que jamais. Une offre commerciale sera dès lors uniquement appréciée si le client y voit une solution à long terme, stable et efficace. J’observe également une tendance forte à privilégier les canaux digitaux. Mais ici aussi, les clients ne veulent pas du dernier gadget à la mode. Ils exigent une expérience fluide et concrète.  »

Pas encore client chez Deutsche Bank?

Articles liés

Le contenu de cet article est purement informatif et ne constitue pas un conseil en investissement.