Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

Quelque 7 Belges sur 10 n’investissent pas leur argent1. Pourquoi ? Parce qu’ils croient qu’il faut être riche pour se lancer dans les investissements. Ce n’est pas vrai. Au contraire, vous pouvez investir de petites sommes, sans nécessairement disposer d’un master en économie. Pour savoir si vous connaissez les principes de base de l’investissement, répondez à nos 7 questions…

  • Quel est le moment idéal pour commencer à investir ?

    Dès que vous avez fini de rembourser vos dettes.
    Quand l’économie se porte bien
    Dès que vous avez des revenus, c'est-à-dire le plus tôt possible.
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    Bien qu’il soit important de rembourser ses dettes, il n’est jamais trop tôt pour investir dans votre avenir. Les marchés fluctuent parfois considérablement à court terme, mais affichent clairement une tendance à la hausse sur le long terme. Crédit Suisse a analysé la performance annuelle – depuis 19202 - de toutes les formules de placement, sur base de leur rendement réel. Quel est son verdict ? Depuis le début du 20e siècle, et malgré les crises boursières telles que le krach de 1929, les actions ont généré un rendement annuel moyen de 6,5%. Quant aux obligations, ce rendement annuel moyen est de 2,5%. Autrement dit, mieux vaut commencer à investir tôt.
  • De quelle réserve faut-il disposer avant de commencer à investir ?

    1.000.000 euros
    100.000 euros
    De 3 à 6 mois de rémunération nette
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    L’ampleur de votre réserve ‘stratégique’ dépend de plusieurs paramètres : locataire ou propriétaire, seul gagne-pain du ménage ou non, frais (im)prévus, crédits à rembourser… Les experts s’accordent toutefois à considérer qu’il faut disposer d’une réserve équivalente à 3/6 mois de salaire net pour pouvoir faire face aux dépenses imprévues. L’argent que vous allez investir devra en effet fructifier sur le long terme – idéalement, au moins 10 ans – et ne pourra donc être utilisé pour financer des dépenses récurrentes ou des frais imprévus.
  • Tout comme l’épargne, les actions sont légalement protégées par le Fonds de Garantie. Vrai ou faux ?

    Vrai
    Faux
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    En Belgique, tous les avoirs logés sur des comptes à vue, d’épargne et à terme, ainsi qu’investis en bons de caisse, sont garantis conjointement jusqu’à 100.000 euros par banque et par personne (pas par compte). Pour des produits d’investissement tels que les actions, obligations et fonds d'investissement, vous restez en toutes circonstances propriétaires de ces actifs, même en cas de faillite de l’institution financière qui gère votre compte-titres. Le Fonds de Garantie ne vous couvre toutefois en aucune manière en cas de dépréciation de ces actifs ou de faillite de leur émetteur. Les produits d’investissement ne sont pas exempts de risques. Ils peuvent s’apprécier ou se déprécier, et vous courez le risque de ne pas récupérer votre investissement initial.
  • Si, pendant 20 ans, vous investissez tous les mois 100 euros dans un fonds d’actions qui génère un rendement annuel net de 5% , de quelle somme disposerez-vous après 20 ans ?

    20.206 euros
    30.825 euros
    40.746 euros
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    En 20 ans, vous aurez investi 24.000 euros, et ce capital se sera accru de 16.746 euros. Et sur 30 ans ? En investissant toujours 100 euros par mois, votre apport personnel sera de 36.000 euros, auquel il faut ajouter un rendement de 45.870 euros, pour atteindre un total de 81.870 euros (toujours sur la base d’un rendement annuel moyen de 5%).
  • Pour faire fructifier votre investissement au maximum, mieux vaut attendre un gros creux boursier. Vrai ou faux ?

    Vrai
    Faux
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    N’en déplaise aux modèles informatiques les plus sophistiqués et aux meilleurs gourous financiers, rien ni personne ne peut prédire l’évolution des bourses. Pour prévenir le risque de ‘mauvais timing’, la meilleure solution est l’investissement périodique. Dans cette formule, vous investissez tous les mois ou tous les trimestres un certain montant, dans un ou plusieurs fonds d’investissement. Vous évitez ainsi d’investir ‘trop tôt’ ou ‘trop tard’ l’ensemble de vos avoirs à placer. Mais comment savoir s’il vous est recommandé ou non d’investir dans des fonds, et éventuellement choisir le(s) bon(s) fonds ? En déterminant votre Financial ID, avec l’aide d’un de nos conseillers.
  • Si vous investissez sur le long terme, vous ne devez plus vous préoccuper de vos investissements avant l’âge de la pension. Vrai ou faux ?

    Vrai
    Faux
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    Si vous investissez votre argent, de multiples événements et circonstances peuvent vous inciter à ajuster la composition de vos investissements. Le contexte économique et financier évolue en permanence, tout comme votre situation personnelle. En qualité de client Deutsche Bank, notre banque vous conseille dans 4 domaines différents : votre stratégie d’investissement, les produits d’investissement, la composition de votre portefeuille, ainsi que votre situation personnelle. Imaginons que vous approchiez de l’âge de la pension : dans ce cas, il peut être conseillé de replier votre portefeuille vers une position plus défensive. Comment ? Par exemple en délaissant des fonds d’action à haut risque au profit de solutions qui génèrent un revenu régulier.
  • À propos des trackers, quelle affirmation est fausse ?

    Un tracker s’efforce de suivre aussi fidèlement que possible l’évolution d’un indice.
    Comme les frais de gestion d’un tracker sont inférieurs à ceux d’un fonds d’investissement, le tracker est toujours le bon choix.
    Contrairement aux fonds d'investissement, les trackers sont négociables en bourse tout au long de la journée.
    Bonne réponse ! Réponse incorrecte
    Les trackers peuvent judicieusement compléter un portefeuille de fonds, mais ne le remplacent jamais. Un tracker réplique un indice, ni plus, ni moins. Sur certains marchés efficients tels que les États-Unis, rares sont les fonds à gestion active qui parviennent à surperformer les trackers sur base régulière. Dans un tel cas, un tracker passif peut être un complément intéressant pour votre portefeuille. Notamment en raison de son coût modique.

    Sur d’autres marchés, moins efficients, ou en période de haute volatilité, certains fonds à gestion active parviennent à faire – régulièrement – mieux que l’indice de référence. Dans un portefeuille, il est donc essentiel de disposer de fonds à gestion active qui surperforment à moyen terme leur indice de référence, ou qui investissent avec flexibilité dans différentes classes d’actifs. Ainsi, les fonds mixtes flexibles possèdent une caractéristique que les trackers n’ont pas : la faculté, pour leur gestionnaire, d’ajuster la pondération des différentes classes d’actifs, ainsi que la composition du fonds.
Remarquable ! Vous avez fait un sans-faute : 7/7.
6 bonnes réponses sur 7. Excellent !
Bravo, votre score est de 5/7 !
Vous avez réussi le test, avec un score de 4/7.
Vous avez obtenu un score de 3/7.
Vous avez obtenu un score de 2/7.
Vous avez obtenu un score de 1/7.
Vous avez obtenu un score de 0/7.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’expertise et les solutions spécifiques que Deutsche Bank peut vous proposer pour vos objectifs ?

Découvrez-les ici

OU

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157
Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés

1 Etude ‘Income Barometer 2018’ réalisée entre le 23/03/2018 et le 03/04/2018 par GfK Euro Bus® pour le compte de J.P.Morgan Asset Management (Europe) SARL auprès de 1.000 internautes âgés de 18 à 65 ans. Échantillon représentatif de la population belge. La version intégrale de cette étude peut être consultée sur www.jpmorganassetmanagement.lu/en/showpage.aspx?pageID=768
2 Etude disponible sur www.credit-suisse.com/corporate/en/articles/news-and-expertise/global-investment-returns-yearbook-201902.html