Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Votre horizon d’investissement dépend du produit d’investissement, de vos objectifs financiers et de votre âge.
  • Plus vous commencez à investir tôt, plus le rendement potentiel que vous pouvez en attendre sera élevé.

La norme est de 3 ans selon votre voisin, de 5 ans d’après le journal et de 10 ans au dire de votre ancien professeur d’économie. Mais qui a raison ?

Tous les trois, à vrai dire... Car la période de placement « idéale » est fonction de plusieurs facteurs.

1

Le produit d’investissement même

En règle générale, plus le produit est risqué, plus l’horizon d’investissement est lointain. Un horizon d’investissement à long terme est en effet nécessaire pour que votre investissement puisse se remettre d’une moins bonne performance de la Bourse.

Vous investissez dans des actions individuelles ? Dans ce cas, Deutsche Bank vous recommande un horizon d’au moins 10 ans. Si vous investissez en actions uniquement, il est essentiel de prévoir un horizon plus lointain. Vous avez également tout intérêt à suffisamment répartir votre argent entre plusieurs actions, régions et secteurs. Les fonds d'investissement représentent souvent une option plus judicieuse à cet effet.

Pour les fonds, tablez sur un horizon d’au moins 5 à 8 ans. Cela dépend en grande partie du fonds lui-même. De fait, chaque fonds suit sa propre stratégie et politique de risque. Pour ceux qui présentent un niveau de risque supérieur (soit un score de 5, 6 ou 7, le maximum sur l’échelle de risque – souvent des fonds d’actions ou des fonds mixtes dynamiques), mieux vaut prévoir un horizon lointain.

Exemple de l'échelle de risque "SRRI" pour les fonds

Bien entendu, il y a des exceptions à la règle générale. Les obligations et les produits structurés, par exemple, ont généralement une échéance. Entre une obligation à 5 ans et une autre à 15 ans, votre horizon d’investissement change complètement si vous souhaitez la conserver sur sa durée totale. Avec certains produits d’assurance, comme un investissement dans un produit de Branche 21 ou de Branche 23, vos projets pour la pension et votre âge détermineront pour beaucoup votre horizon de placement.

2

Vos propres objectifs financiers

Vous souhaitez acheter une maison l’année prochaine ? Ou votre fille commence bientôt ses études d’architecture (5 ans) ? Mieux vaut alors jouer la carte de la sécurité en investissant l’argent que vous comptez affecter à cet objectif. Car les actifs à risque peuvent fortement fluctuer sur une période relativement courte (par exemple 5 ans).

Si vous avez besoin de votre argent à une date précise dans un délai relativement court, il est préférable de choisir des placements avec protection ou sans risque. En revanche, si vous disposez d’un horizon d’investissement à long terme (par exemple jusqu’à votre départ à la retraite), vous pouvez opter pour des actifs à risque, comme les fonds mixtes, voire les fonds d’actions. À mesure que l’âge de la retraite approche, vous aurez tout le temps pour passer progressivement à des investissements protégés ou sans risque.

Vous vous contentez d’un rendement inférieur pourvu que le risque diminue ? Dans ce cas, un horizon d’investissement à court terme vous conviendra. Vous visez un rendement supérieur ? Vous avez alors tout intérêt à opter pour un horizon d’investissement à long terme.

3

Votre âge

Plus on est jeune, plus on a le temps de viser un retour sur investissement plus élevé. Mais en pratique, c’est justement dans sa jeunesse qu’on met le moins d’argent de côté. Par exemple parce qu’on veut vivre seul ou en colocation, parce qu’on est en train de fonder une famille ou parce qu’on fait des plans immobiliers.

Il s’agit donc de faire les bons choix à un jeune âge. Cependant, plus vous pouvez investir tôt, plus le rendement potentiel que vous pouvez en attendre sera élevé (effet de capitalisation). La simulation suivante clarifie les choses :

  • Laura (30 ans) place 100 euros tous les mois dans un fonds d’investissement, au moyen d’un plan d’investissement périodique sur 15 ans. Au total, elle aura investi 18 000 euros. Elle cesse ensuite les versements mensuels, mais laisse la Bourse faire son oeuvre pendant encore 10 ans. À 55 ans, son capital s’élèvera à 43 312,88 euros, à raison d’un rendement annuel moyen de 5 %.
  • Thomas (40 ans) place lui aussi 100 euros par mois dans un fonds d’investissement, au moyen d’un plan d’investissement périodique. Comme pour Laura, son investissement s’étend sur 15 ans et lui rapportera 18 000 euros au total. Au terme de cette période, il vend ses placements pour acheter une voiture de collection. À 55 ans, son capital s’élèvera à 26 590,35 euros, à raison d’un rendement moyen de 5 %.

Laura et Thomas investissent chacun 18 000 euros : Laura pendant 25 ans et Thomas pendant 15 ans. À long terme et à rendement annuel moyen égal, Laura peut compter sur un rendement supérieur.

On n’investit donc pas seulement à long terme pour gommer les fluctuations de la Bourse : on le fait aussi, et dans l’idéal, pour le retour sur investissement. Avec 10 années supplémentaires au compteur et le même montant, l’investissement dans la simulation ci-dessus rapporte 16 722,53 euros de plus.

Avec l’âge, il est préférable, pour beaucoup de gens, d’investir de manière plus défensive. Vous conservez ainsi davantage de liquidités sous forme d'épargne, par exemple pour des dépenses de santé imprévues ou en cas de moins bonne performance boursière. Gardez par ailleurs à l’esprit qu'après avoir connu un creux, la Bourse met souvent plusieurs années à se rétablir pleinement.

Envie de commencer à investir pas à pas ?

Dans ce cas, un plan d’investissement périodique est une idée judicieuse.

Découvrez tous les avantages

Articles liés