Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • La Réserve fédérale (Fed) perd officiellement patience, ce terme ayant été retiré de son dernier communiqué.
  • La Banque centrale européenne (BCE) signale une politique monétaire plus souple au forum de Sintra.
  • Dans un environnement de taux ultra bas, la chasse aux rendements devrait persister.

La Fed perd officiellement patience

Alors que la dynamique économique mondiale continue de ralentir, que les anticipations d'inflation chutent et que les risques géopolitiques sous la forme de tensions commerciales persistent, il semble que le Comité de politique monétaire de la Fed ait officiellement « perdu patience ». La Fed a en effet décidé de supprimer ce terme de son communiqué et de le remplacer par « agir comme il convient », en faisant écho aux incertitudes plus élevées concernant l'économie américaine dans son ensemble.

Vers une baisse des taux directeurs américains cet été ?

La Fed a, comme attendu, laissé son taux directeur inchangé lors de sa réunion de juin mais 8 des 17 membres de son Comité de politique monétaire ont indiqué qu'ils penchaient pour une baisse des taux d’intérêt d'ici la fin de l'année. Ce changement de paradigme se reflète dans les prévisions de taux médianes de la Fed (‘dot plots’) qui anticipent maintenant que le taux des fonds fédéraux en 2020 sera inférieur de 50 points de base (1 point de base = 0,01%) à ce qui avait été prévu lors de la réunion précédente. Enfin, bien que la Fed n'ait pas apporté de changements majeurs à ses prévisions de croissance, elle s'attend désormais à ce que l'inflation reste modérée, avec une baisse de 2,0 % à 1,8 % de sa prévision pour l’inflation (‘core PCE’) en 2019.

La BCE surprend par des propos accommodants

De ce côté-ci de l'Atlantique, le président de la BCE, M. Draghi, a surpris les marchés par ses propos accommodants lors du forum de la BCE à Sintra au Portugal en affirmant qu’ « en l'absence d'amélioration, de telle sorte que la convergence durable de l'inflation vers notre objectif est menacée, un soutien supplémentaire sera nécessaire ». Suite à cela, la probabilité attribuée par les marchés à une baisse du taux de dépôt de la BCE en septembre est passée de 40% à 68%.

La Fed prête à soutenir la croissance aux USA

Il semble que la Fed soit prête à faire ce qui est nécessaire pour soutenir la reprise économique outre-Atlantique. Alors que le marché de l’emploi reste vigoureux, d'autres vents contraires tels que le commerce et la croissance mondiale continuent de se faire sentir et les arguments en faveur d'une politique monétaire plus accommodante se sont renforcés. Sur le plan intérieur, le président de la Fed, M. Powell, a indiqué que les investissements des entreprises plus faibles que prévu et un sentiment moins favorable étaient des motifs de préoccupation, malgré le fait que les perspectives de base demeurent stables. Nous sommes d'avis que la Fed continuera de suivre attentivement l'évolution de ces conditions et qu'elle se tiendra prête à utiliser les outils à sa disposition pour remplir son double mandat.

Baisse des taux et relance du ‘QE’ au menu européen

En ce qui concerne l'orientation de la politique monétaire de la BCE, les commentaires de Mario Draghi ont augmenté la probabilité d'une baisse des taux directeurs et, à un stade ultérieur, d'une relance de l'assouplissement quantitatif (QE).

Le ton plus accommodant de la BCE est le reflet de perspectives de croissance molle et d'inflation faible. Les données fondamentales de la zone euro ne montrent pratiquement aucune amélioration à ce stade et la région pourrait être la prochaine cible de la politique commerciale du président américain Donald Trump.

Compte tenu des nouveaux planchers historiques atteints par les rendements des emprunts d'État dans la zone euro, la chasse au rendement devrait se poursuivre sur les marchés obligataires et les investisseurs devraient continuer à chercher des opportunités de portage, par exemple dans les obligations des marchés émergents libellées en devises fortes.

Vos placements sont-ils toujours adaptés à la réalité économique ? Vous souhaitez un conseil ?

Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au 078 155 150.

Articles liés