En résumé

L'équipe Advisory Portfolio Management surveille en permanence les marchés. Une hausse d'objectif de cours, l'émission d'une nouvelle obligation, la chute inattendue des cours du pétrole… L’équipe des gestionnaires de portefeuille veille au grain. Son leitmotiv : cet événement peut-il être converti en opportunité pour le portefeuille des clients ?

L’équipe des Senior Portfolio Managers se compose de Jean-Marc Colyn, Robert Coppieters et Frederic Van Parijs, sous la direction de Patrice Gensse. Ils possèdent chacun au moins 15 ans d'expérience, dans différentes fonctions : gestionnaire de portefeuille, gestionnaire de fonds, analyste financier, etc. Ils opèrent en équipe et cogèrent les portefeuilles avec leurs clients respectifs.

À quels types de clients vos services s'adressent-ils ?

Patrice Gensse: « Chez Deutsche Bank, la gestion conseil est une des formes de gestion proposées par le Private Banking. Elle est accessible aux clients dont les avoirs sont supérieurs à 1 million d’euros. Le nombre de clients par gestionnaire de portefeuille est volontairement restreint, pour pouvoir offrir à chacun un service hautement personnalisé. De manière générale, le client qui opte pour la gestion conseil s’intéresse à l’évolution des marchés et suit de très près la gestion de son portefeuille. Il souhaite pouvoir s'appuyer sur un expert pour l’aider à structurer et suivre son portefeuille selon les objectifs et le profil de risque définis avec son Private Banker. »

« Le Portfolio Manager convertit la stratégie de la banque en conseils personnalisés, mais il formule aussi des recommandations plus personnelles. À la différence de la gestion discrétionnaire, le client s’implique ici davantage dans la gestion de son portefeuille. Il discute avec son Portfolio Manager de l’allocation des actifs et des risques, il formule ses désidératas et marque clairement le portefeuille de son empreinte. À l’image du commandant de bord secondé par son copilote, le client garde la maîtrise des décisions d’investissement. »

Cette interaction nécessite une grande confiance, non ?

« Absolument. D'ailleurs, un client n'est pas associé par hasard à un des experts de l'équipe. C’est en concertation avec son Private Banker que l’adéquation idéale est recherchée. Le client ayant par exemple un profil de risque agressif et qui se livre volontiers à du stock picking (des placements dans des actions individuelles, ndlr) en actions volatiles ne sera pas associé à un gestionnaire de portefeuille défensif par nature. Ceci dit, nous nous adaptons également au profil du client, et notamment à sa tolérance au risque, que ce soit de manière structurelle ou ponctuelle. »

En pratique, comment cela fonctionne-t-il ?

« Une fois que le portefeuille a été constitué, nous formulons régulièrement des recommandations, en fonction du profil du client, de l'évolution des marchés et de la stratégie de la banque. Mais la décision finale revient toujours au client. S'il ne veut que des actions belges, par exemple, nous ne le dissuaderons pas, mais nous l'inciterons à élargir son champ de vision. Nous favorisons le dialogue et l'échange d'idées. »

Sur base de quoi fondez-vous vos avis?

« Nous sommes en contact permanent avec les stratèges, les analystes et les économistes de Deutsche Bank, qui sont installés aux quatre coins du monde. Ils nous livrent tous les jours leur vision des marchés locaux, de l'économie, des entreprises cotées, etc. »

« Nous avons aussi accès à l'expertise interne et externe du département 'Research' du groupe Deutsche Bank. »

« En Belgique, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur des experts dans chacune des classes d’actifs: une équipe de sélection des fonds, une équipe ‘obligations’ et une équipe ‘produits structurés'. Et pour les actions individuelles, nous nous réunissons régulièrement avec l'équipe de gestion discrétionnaire pour échanger idées, avis et convictions. »

Quelle est votre attitude lorsqu’un client est pris de panique ?

« Nous lui fournissons bien sûr toutes les informations objectives sur sa situation, mais il arrive effectivement que la panique prenne le dessus. Notre rôle consiste aussi à être à l'écoute et à aider nos clients à raisonner leurs émotions. Et si l'un d'entre eux ne dort plus à cause de tel ou tel placement à risque, nous réduisons le degré de risque de son portefeuille. » « Chaque Senior Portfolio Manager possède plus de quinze ans d'expérience. Au fil des ans, nous avons traversé et surmonté de nombreuses crises, mais il y aura toujours un événement qui suscitera l'inquiétude. Cela étant dit, nous devons rester vigilants, certainement quant aux évolutions à long terme. »

En quoi l'approche de Deutsche Bank se distingue-t-elle des autres banques ?

« Notre conseil est impartial et il se fonde toujours sur l'intérêt du client. Deutsche Bank propose une architecture ouverte: nous recherchons les meilleurs fonds1 auprès de différentes maisons de gestion et donc pas uniquement ceux de Deutsche Bank. Lorsque nous estimons qu'un fonds n'est pas pertinent ou n'offre pas de valeur ajoutée au portefeuille, nous pouvons utiliser des trackers2. Nous pratiquons aussi davantage de stock picking que nos concurrents. Notre équipe dispose d’une solide expérience en actions et nous faisons appel au groupe Deutsche Bank et à ses nombreux analystes à travers le monde. »

Vous êtes intéressé par la gestion conseil ?

N’hésitez pas à prendre contact avec nos services de Private Banking au 02 551 60 30

Articles liés

1 Le terme ‘Fonds’ est le terme commun pour un ’Organisme de Placement collectif‘ (OPC), qui peut exister sous le statut d’OPCVM (UCITS) ou d’OPCA (non–UCITS), prendre diverses formes juridiques (SICAV, FCP, etc.) et comporter des compartiments.
2 Un tracker ou fonds indiciel coté (également appelé ETF pour Exchange-Traded Fund), est un type de fonds de placement en valeurs mobilières reproduisant un indice boursier (un « fonds indiciel »), un actif ou tout simplement une stratégie et négociable en bourse.