En Résumé :

  • Depuis quelques années, les cryptomonnaies (Bitcoin, etc.) poussent comme des champignons.
  • Ces cryptomonnaies sont extrêmement spéculatives, même si la blockchain (leur technologie sous-jacente) pourrait un jour servir de moyen de paiement.

Les cryptomonnaies, c'est quoi, au juste ?

  • Les cryptomonnaies sont des moyens de paiement numériques, sans échange physique de billets ou de pièces.
  • Il existe plus de 1.500 cryptomonnaies. Elles ont pour nom Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Ripple, Bitcoin Cash, etc.
  • Ces monnaies vous permettent d'acheter des biens et/ou des services. Rares sont toutefois les magasins qui les acceptent déjà comme moyen de paiement. Les cryptomonnaies sont surtout acquises dans un but spéculatif.
  • Contrairement aux actions et aux fonds, les cryptomonnaies sont négociables 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
  • De nouvelles cryptomonnaies apparaissent presque quotidiennement. En 2017, le lancement des nouvelles cryptomonnaies a permis de lever 5,6 milliards de dollars.

Transférer un montant en cryptomonnaie ou en euros: quelle différence ?

Aujourd’hui, un virement classique s'effectue en trois étapes: de votre compte dans votre propre banque vers la banque du bénéficiaire, puis vers le compte du bénéficiaire. Outre les deux banques concernées, certaines institutions centrales veillent aussi à la validité de la transaction.

Si vous virez une cryptomonnaie, tous ces chaînons intermédiaires disparaissent : plus de banques, plus de banques centrales, plus d’organes de contrôle ni de régulateurs. La cryptomonnaie passe directement de l’émetteur au récepteur.

Quels sont les avantages des cryptomonnaies ?

  • Les coûts sont moindres.
  • Les étapes intermédiaires et les gestionnaires centraux deviennent superflus.
  • La vitesse des transactions est nettement supérieure à celle d’un virement ou d’un paiement bancaire. En général, tous les processus sont exécutés et vérifiés instantanément.

Quels sont les inconvénients des cryptomonnaies ?

1. Limitations techniques

  • Elles requièrent une puissance informatique et une énergie considérables. Chaque transaction doit en effet être codée et sécurisée à l’aide d'algorithmes complexes. Avec une énorme consommation à la clé (électricité et serveurs informatiques).
  • Certains réseaux ne peuvent aussi effectuer qu’un nombre restreint de transactions par seconde, ce qui peut entraîner des retards de plusieurs heures (surtout pour les transactions en bitcoins).
  • Les cryptomonnaies sont confrontées à des limites en termes d’ordre de grandeur. Seul un nombre limité d’unités d’une cryptomonnaie peut être fabriqué. Pour le bitcoin, cette limite est par exemple de 21 millions d’unités.

2. Risque de sécurité

Les cryptomonnaies sont codées au moyen de la technologie blockchain. Pour l'instant, elle n'a pas encore pu être piratée par les hackers. Ces derniers pourraient toutefois dérober des cryptomonnaies via un vol de données, des virus ou un malware. Les manipulations de prix et les pertes de données sont d’autres vulnérabilités.

3. Volatilité

Les cryptomonnaies sont généralement très volatiles. Un exemple? Au 18 décembre 2017, un bitcoin valait 18.674 dollars, soit le prix d'une petite voiture neuve. Moins de deux mois plus tard, soit le 5 février 2018, il ne valait plus que 7.100 dollars, à peine de quoi s'acheter une voiture d'occasion.

4. Pas accepté officiellement

Dans sa forme actuelle, l'argent répond à une triple exigence :

  • il peut être échangé et est généralement accepté comme moyen de paiement ;
  • il est un critère de valeur ;
  • il est un support de valeur.

Les cryptomonnaies recèlent un réel potentiel pour ce dernier critère, mais pas pour les deux premiers. Impossible pour l'instant de payer à la caisse du supermarché en bitcoins ou en ethereums. Sur internet, presque aucun e-shop n'accepte les cryptomonnaies. En raison de leur volatilité, il est en outre très difficile de déterminer leur valeur.

5. Impact financier et sociétal

  • Comme elles échappent à toute régulation, les cryptotransactions font rarement l'objet d'un prélèvement fiscal. Moins de recettes fiscales pour l'État, ce qui pourrait déboucher sur un recul des investissements publics.
  • Les cryptomonnaies ouvrent la porte à la fraude et au blanchiment. Sur nombre de plateformes commerciales, une adresse e-mail suffit pour ouvrir un compte. Et comme ces transactions ne sont pas réglementées, elles ne sont pas assorties d'une protection de capital.

S’il y a tant d’inconvénients, pourquoi certains investissent-ils malgré tout dans ces cryptomonnaies ?

En 2017, la valorisation totale des cryptomonnaies a franchi pour la première fois le cap des 200 milliards de dollars. Des produits qui génèrent en peu de temps un rendement parfois supérieur à 1000% attirent immanquablement les aventuriers. Retenons que, comme placement, les cryptomonnaies sont extrêmement spéculatives.

Et demain ?

Même si les cryptotransactions ne représentent aujourd’hui qu’une fraction négligeable de tous les paiements, cette situation peut évoluer. La technologie blockchain, qui est à la base des cryptomonnaies, recèle un réel potentiel pour l’avenir. Mais pas dans sa forme actuelle. À terme, les cryptomonnaies deviendront sans doute de plus en plus complémentaires aux monnaies réelles, si bien que la génération actuelle de cryptomonnaies pourrait perdre de l’intérêt, voire disparaître. Le Venezuela et Dubaï ont déjà lancé leur propre cryptomonnaie nationale. La Suède réfléchit très sérieusement à une 'variante virtuelle' de la couronne suédoise : l'e-krona. Pour rendre les cryptomonnaies plus fiables, plus stables et plus sûres - et même si cela paraît contradictoire avec leur concept même - davantage de régulation et de contrôle seront nécessaires.

Vous souhaitez découvrir les solutions alternatives ?

Appelez nos spécialistes de Talk & Invest au 078 156 157.
Prenez rendez-vous

Articles liés