La plupart des personnes qui épargnent devraient en principe également pouvoir investir si leur profil personnel d’investisseur le permet. Deutsche Bank a posé la question dans la grande enquête1 exclusive ‘Le Belge et son argent’. En juillet 2017, le bureau d’études de marché Profacts a interrogé 621 personnes (un échantillon représentatif de la population belge) quant à son avis sur les banques et les investissements. Une initiative relayée dans les quotidiens Le Soir et De Standaard que nous partageons désormais avec nos fidèles lecteurs. Une banque en mesure de faire preuve de transparence, d’afficher des tarifs bas et de proposer des services personnalisés et des conseils indépendants peut faire la différence.


Les arbres cachent la forêt ? Pas de souci ! Les six conseils suivants pourraient vous permettre de savoir ce à quoi vous devez prêter attention en tant qu’investisseur débutant.

1

Avoir peu d’argent n’est pas un obstacle

La plupart des personnes qui épargnent devraient en principe également pouvoir investir si leur profil personnel d’investisseur le permet. Quelques règles de base : ne prêtez jamais de l’argent que vous avez emprunté. En principe, vous ne devez investir que de l’argent dont vous pouvez (temporairement) vous passer et dont le fait qu’il puisse (partiellement) partir en fumée ne vous dérange pas. Comment savoir combien vous pouvez investir ? Vous devez d’abord vous créer une réserve d’épargne en dehors de l’argent nécessaire pour payer les frais quotidiens et les prêts en cours. On considère généralement une réserve de trois à six mois de revenus du foyer comme une réserve sûre. Cela dépend cependant beaucoup de votre situation personnelle. Cette réserve doit être placée sur un compte d’épargne de manière à ce qu’elle soit immédiatement disponible en cas de dépenses imprévues et/ou de grosses dépenses (remplacement de la machine à laver, opération, etc.). Il vous reste systématiquement de l’argent en dehors de votre salaire et de votre réserve ? Vous pouvez alors penser à l’investir. Vous pouvez réaliser des investissements de 100 euros minimum par mois à la Deutsche Bank.

2

Sachez ce que vous voulez

Votre conseiller bancaire est en principe le partenaire parfait pour déterminer vos objectifs financiers, les risques que vous êtes prêt à prendre et l’horizon d’investissement que vous avez en vue. Admettons que la banque dispose de la bonne vision dans le domaine et ait développé les outils adaptés. Cependant, un grand nombre de banques utilisent malheureusement des profils de risques qui ne correspondent plus à la réalité d’aujourd’hui. Ne vous laissez pas coller une étiquette ou vous classer dans une catégorie qui ne vous correspond pas. Optez pour une banque qui applique un modèle de gestion dynamique et unique pour chaque client.

3

Optez pour un large choix

Certaines banques ne vous présentent que les produits d’investissement de la maison parce qu’ils leur permettent de générer deux fois plus de gains : lorsque la banque crée le produit et lorsqu’elle vous le vend. Le mieux est donc de vous demander si les produits maison sont réellement les meilleurs du marché. Répondent-ils vraiment à vos objectifs d’investissement ? Ne comportent-ils pas trop de risques ? En bref, faites attention aux solutions trop simples. Le mieux est de choisir un banquier qui propose un large choix de produits : pas seulement les siens, ceux de la concurrence également. Il démontre ainsi son impartialité. Et vous bénéficiez de davantage de choix.

4

Évitez les coûts

Les coûts d’investissement peuvent rapidement grimper. Et lorsque vous vous en apercevez, il est souvent trop tard. De plus, les coûts ne sont pas toujours décrits de manière transparente. Interrogez votre banquier actuel sur les coûts de vos investissements. Lorsque l’on vous propose un produit, demandez toujours les coûts : frais d’entrée, de sortie et de gestion. Mais également les commissions et les frais fiscaux. Certains établissements bancaires et assureurs facturent jusqu’à 6  % de frais d’entrée pour une assurance vie classique, par exemple. Ou 2 à 3  % pour un fonds d’investissement. Choisissez une banque qui ne fait surtout pas cela. Optez également pour un fonds qui ne facture pas de frais d’entrée ou de sortie (il s’agit de la majorité des fonds). Vous évitez ainsi les coûts qui empiètent sur une partie de votre rendement.

5

Optez pour des conseils impartiaux

Optez pour une banque qui propose un large éventail de produits, provenant d’autres établissements financiers également. C’est là la meilleure preuve que ses conseils sont impartiaux. N’hésitez pas à vous rendre dans différentes banques et à les comparer : les produits qu’elles proposent, mais également leurs conditions tarifaires. Vous n’avez pas le temps ? Utilisez Internet : vous y trouverez une multitude d’informations utiles. De bons conseils doivent donner lieu à un bon suivi. Assurez-vous de bénéficier du suivi personnalisé nécessaire pour un produit donné. Ce n’est qu’alors que vous pouvez déterminer si les prestations du produit correspondent à vos attentes.

6

Évitez le produit du mois

Certaines banques vous interrogent pour la forme, mais n’écoutent pas vraiment vos réponses. Le produit du mois est un classique du genre. Il peut sembler intéressant au premier abord. Mais en raison des marges perçues, il est souvent surtout intéressant pour la banque. Les conseils dont vous bénéficiez proviennent souvent de vendeurs qui sont soumis à une pression énorme pour atteindre les marges définies. Un bon banquier doit cependant toujours s’appuyer sur vos besoins et vos objectifs. Considérez le produit du mois comme une promotion de grand magasin devant laquelle vous passez normalement sans vous arrêter. Demandez-vous, comme vous le faites en magasin, si vous avez vraiment besoin du produit et s’il n’existe pas un autre produit qui correspond mieux à vos besoins et à vos souhaits. Vous poursuivez généralement votre chemin, peut-être en direction d’un magasin avec davantage de choix. Faites-en de même pour votre banque à partir de maintenant.

Vous souhaitez un profil d’investissement personnalisé, un large choix, des coûts réduits, des conseils impartiaux, un bon suivi tout en évitant le produit du mois ?

Prenez contact avec nous au 078 155 150
ou par la rubrique ‘Contact’

Articles liés

1 Source : Profacts, enquête réalisée sur un panel de 621 Belges, juillet 2017.