En résumé

Pour certains, les nouveaux outils technologiques représentent une menace. Pour d’autres, ils apportent leur lot d’opportunités.

Moins tributaires de la conjoncture économique, certains secteurs nous paraissent intéressants à titre de diversification car ils jouent sur des tendances séculaires, c’est-à-dire structurelles et de long terme.

Nouveaux secteurs à la mode et omniprésents dans notre quotidien, les soins de santé, la cybersécurité et la technologie ont un grand impact sur l’économie moderne et bousculent nos habitudes. Comment exploiter ces nouveaux comportements ?

Hésitante depuis la fin de la crise financière de 2008, l’économie mondiale semble enfin avoir amorcé une reprise durable. Les premières sociétés qui en ont profité sont celles dont le chiffre d’affaires dépend fortement de la conjoncture, les valeurs cycliques.

Vous avez dit ‘tendances séculaires’ ?

Moins tributaires de la conjoncture économique, certains secteurs nous paraissent intéressants à titre de diversification car ils jouent sur des tendances séculaires, c’est-à-dire structurelles et de long terme. Secteur omniprésent dans notre quotidien, les soins de santé sont à ce titre réputés plus défensifs que la moyenne. Quant à la cybersécurité, c’est le nouveau secteur à la mode suite à la multiplication des attaques informatiques. Enfin, l’arrivée de la génération Y et ses nouvelles habitudes de consommation a ouvert la voie à une autre manière de faire du marketing et de ce fait propulsé les réseaux sociaux sur le devant de la scène.

Les soins de santé : un secteur colossal

D’ici 2040, plus de 2 milliards de personnes seront âgées d’au moins 65 ans, parmi lesquelles 70% proviendront de régions moins développées. Chez nous, la Commission européenne estime que les maladies chroniques sont la principale cause de décès dans l’UE. Les maladies cardio-vasculaires à elles seules sont la source de plus de 2 millions de décès par an en Europe. Aux Etats-Unis, les estimations sont encore plus alarmantes puisque 40% de la population totale serait déjà touchée par une maladie chronique.

Nos gouvernements ont bien pris la mesure de l’enjeu et allouent toujours plus de financement dans la recherche et l’innovation médicale. Aujourd’hui, les dépenses en soin de santé représentent déjà 8% du PIB mondial. Ce pourcentage devrait augmenter et atteindre près de 15% à l’horizon 2025. Les sociétés actives dans le secteur des soins de santé vont donc bénéficier de cette augmentation des besoins. De plus, leurs cours de bourse sont actuellement sous-valorisés par rapport à leur moyenne historique et devraient tôt ou tard opérer un certain « rattrapage ».

La cybersécurité ou l’impact économique des attaques informatiques

Très en verve depuis le début de l’année, la cybersécurité a encore été mise un peu plus sous le feu des projecteurs avec la propagation des virus informatiques ces derniers mois. C’est non seulement l’ingéniosité des hackers qui a surpris, mais également leur force de frappe, qui fait penser à celle d’un gouvernement. L’attaque contre la banque centrale du Bangladesh (81 millions de dollars volés en février 2016) avait déjà conscientisé sur la nécessité de mieux protéger son architecture informatique. Le virus ‘WannaCry’ qui a sévi en mai dernier a touché près de 150 pays et coûté près de 4 milliards de dollars.

En conséquence, depuis quelques mois, tant les institutions publiques que les sociétés privées ont fortement augmenté leurs budgets de cybersécurité. Le gouvernement américain a par exemple, augmenté l’enveloppe consacrée à sa sécurité informatique à 19 milliards de dollars pour 2017, soit 5 milliards de dollars de plus qu’en 2016. Les sociétés offrant des services de protection, de sauvegarde, de stockage de données vont donc profiter d’une demande mondiale en pleine expansion.

A la recherche de l’hyper connectivité

Née avec l’informatique dans les veines, la génération Y (personnes nées entre 1980 et 2000) est aujourd’hui presque entièrement en âge de travailler. Cette génération constitue depuis 2016 la plus grande partie active de la population mondiale, surpassant la génération dite des baby-boomers.

Hyper connectée, adepte des réseaux sociaux et utilisant les outils technologiques avec facilité, cette génération bouscule les habitudes de consommation. Ces jeunes font leurs achats et se divertissent en ligne, et ont fait d’Internet leur principale source d’information. Ils accordent une grande importance à la rapidité, à des services illimités et recherchent sans cesse l’innovation. Ces nouvelles exigences ont eu un grand impact sur l’économie moderne, à savoir la digitalisation de nombreux services.

Certaines sociétés ont carrément fait de ces nouveaux comportements leur « business model », comme par exemple les réseaux sociaux. Enfin, les sociétés vendant des technologies ont également profité de cet engouement générationnel, puisque près de 90% des 18-34 ans des pays développés ont aujourd’hui au moins un smartphone, voire également une tablette.

Cette thématique vous intéresse ?

Appelez nos spécialistes de Talk & Invest au numéro 078 156 157.
Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au numéro 078 155 150.

Articles liés