Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

Quelles perspectives pour les devises cette année ?

Quelles perspectives pour les devises cette année ?


De nombreux investisseurs ont choisi de diversifier leur portefeuille par l’intermédiaire de solutions d’investissement libellées en devises. C’est pourquoi nous vous proposons chaque trimestre un aperçu de l’évolution des principales devises mondiales, par le biais du DB Currency Update.

Poursuite de l’appréciation du dollar américain (USD)

Deutsche Bank anticipe une poursuite de l’appréciation du dollar US par rapport à l’euro.

Principale raison ? L’augmentation de l’écart de taux d’intérêt à court terme entre les États-Unis et la zone euro suite aux politiques monétaires divergentes de la Réserve fédérale (Fed) et de la BCE. Le stimulus fiscal envisagé par l’Administration Trump devrait inciter la Fed à poursuivre la « normalisation » de sa politique monétaire, ce qui devrait correspondre à au moins 2 hausses de son taux directeur en 2017.

De son côté, la BCE devrait maintenir le taux de refinancement inchangé à 0% et continuer à racheter des obligations sur le marché jusque fin 2017. Nous anticipons que cette situation engendrera une poursuite des sorties de capitaux de l’Europe vers les États-Unis où les rendements sont beaucoup plus attractifs. Enfin, les nombreux risques politiques en Europe devraient aussi continuer à jouer en défaveur de l’euro.

Dans ces conditions, le billet vert devrait continuer sur son élan et franchir la barre de la parité par rapport à l’euro, avec un objectif pour le taux de change EUR/USD de 0,95 fin 2017.



La couronne suédoise (SEK) reprend du poil de la bête

En perte de vitesse depuis le mois d’avril dernier, la couronne suédoise a littéralement fait volte-face au lendemain de l’élection de Donald Trump. Soutenue par une remontée des taux suédois et de bonnes statistiques économiques, la SEK a repris du poil de la bête.

La croissance du PIB devrait sensiblement diminuer, tout en restant proche des 2% en 2017, largement au-dessus de la moyenne européenne. La bonne surprise vient essentiellement de l’inflation, en hausse constante depuis mi-2015 mais, à 1,7%, toujours en dessous de l’objectif de la banque centrale suédoise (Riksbank). Cette dernière vient d’annoncer le maintien de son taux directeur à -0,5% et a prolongé de six mois son programme de rachat d'obligations souveraines, ce qui était attendu par le marché. Mais pour la première fois, cette décision ne fut pas prise à l’unanimité.

Même si le discours reste accommodant, il se pourrait que la Riksbank ait tiré ses dernières cartouches. Un changement de cap n’est toutefois pas à l’ordre du jour. Au vu des anticipations d’inflation et des conditions favorables dans lesquelles évolue l’économie suédoise, la SEK nous paraît sous-valorisée et a encore un potentiel d’appréciation.

Prévisions mitigées pour le dollar australien (AUD)

Le dollar australien vient de céder un peu de terrain mais reste proche de ses plus hauts de 19 mois face à l’euro, et ceci en grande partie grâce à la stabilisation de l’économie chinoise et à la forte remontée des prix des métaux industriels (notamment du minerai de fer et du charbon).

A moyen terme cependant, les prévisions sont plus mitigées. La croissance de l’économie australienne devrait en effet ralentir à 2% en 2017 avant de reprendre de la hauteur en 2018, à 2,7%. Si le rebond des matières premières a permis de résorber une partie du déficit commercial, il n’est pas certain que cela continue et nous ne voyons pas la balance commerciale passer en surplus.

Dans sa dernière allocution de l’année, la banque centrale australienne (RBA) a annoncé laisser son taux directeur inchangé à 1,5% mais a évoqué l’environnement plus difficile dans lequel devra évoluer l’économie australienne. Nous n’anticipons toutefois pas d’intervention de la RBA avant le 2e trimestre 2017. D’ici là, elle aura eu le temps de prendre en compte l’évolution de l’emploi, du marché immobilier et de l’inflation.

A court terme, la forte remontée des taux d’intérêt aux Etats-Unis va continuer de pousser les investisseurs vers le dollar américain, au détriment de ses pairs du bloc dollar. A plus long terme cependant, les taux d’intérêt australiens, parmi les plus élevés des pays développés, vont rester attractifs pour les investisseurs, ce qui devrait limiter une dépréciation trop importante de l’AUD.



Découvrez nos prévisions sur les autres principales devises mondiales


Vous souhaitez en savoir plus ? Vous êtes peut-être intéressé par nos solutions d’investissement en devise ?

Après avoir déterminé votre Financial ID, nos conseillers vous accompagnent volontiers dans le choix d’une solution qui correspond à vos objectifs financiers.

  • Prenez un rendez-vous dans votre Financial Center :
    - en appelant le 078 156 157.
    - ou via la rubrique ‘Contact’.
  • Vous êtes client DB Personal ?
    Contactez votre conseiller DB Personal ou son équipe au 078 15 22 22.

À lire aussi

Source du graphique : Bloomberg.