Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Dans les prochains mois, les actions devraient continuer à bénéficier de la vigueur de la croissance économique de la zone euro.
  • Les actions de la zone euro sont l’un des thèmes d’investissement privilégiés des stratégistes de Deutsche Bank pour 2018.
  • Les Private Bankers de Deutsche Bank s’appuient sur cette expertise pour conseiller leurs clients.

La croissance économique accélère en Europe. Le 14 février dernier, Eurostat, l’office de statistiques de l’Union européenne, a confirmé que le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro avait progressé de 2,5% en 2017, soit son taux de croissance le plus élevé depuis dix ans. La zone euro a même fait mieux que les Etats-Unis, et ce pour la deuxième année d’affilée.

Cette conjoncture très favorable devrait persister, si l’on en croit les indicateurs économiques les plus avancés tels que les indices PMI (indices des directeurs d’achats des entreprises) qui se situent largement au-dessus de leur moyenne à 3 ans.

Croissance bénéficiaire

Les entreprises du Vieux Continent devraient tirer profit de cette large embellie économique. La croissance bénéficiaire est clairement de retour et elle devrait se stabiliser à un niveau relativement élevé dans les trimestres à venir, d’après les stratégistes de Deutsche Bank. Ces derniers ont dès lors fait des actions de la zone euro l’un de leurs thèmes d’investissement privilégiés pour 2018.

« Pour l’avenir, nous restons positifs sur les actions de la zone euro en raison de l’amélioration macroéconomique en cours », soulignent-ils. « Avec ce redressement qui devrait être généralisé, nous estimons que l’allocation sectorielle sera plus importante que la sélection par pays. » Il ne s’agira donc pas tant de privilégier un pays de la zone euro par rapport à d’autres mais bien de choisir les secteurs européens les plus porteurs et susceptibles de générer la meilleure croissance dans les prochains mois. En l’occurrence, les stratégistes de Deutsche Bank favorisent les secteurs cycliques comme la finance et les matériaux.

Confiance grandissante

Autre signe de la reprise dans la zone euro, la situation des pays dits « périphériques » s’est nettement améliorée sur le marché de la dette. Ces pays – Espagne, Italie, Portugal et Grèce – avaient souffert d’une forte tension des taux d’intérêt de leurs obligations étatiques durant la crise de la dette en zone euro. Aujourd’hui, la situation économique et budgétaire de ces pays est bien meilleure, notamment grâce aux mesures sans précédent adoptées par la Banque centrale européenne (BCE), telles que ses achats d’actifs qui font pression sur les taux d’intérêt.

L’écart entre les taux des obligations de ces Etats et le taux allemand, référence du marché de la dette, s’est fortement réduit, ce qui reflète la confiance grandissante des investisseurs à l’égard de la zone euro (voir graphique ci-dessous). Mais les stratégistes de Deutsche Bank restent prudents : « Bien que nous reconnaissions les progrès réalisés par les économies périphériques de la zone euro, nous ne pensons pas qu’elles seront immunisées contre une hausse des taux d’intérêt. Avec des écarts de rendement à leurs plus bas niveaux depuis plusieurs années, les obligations périphériques pourraient à nouveau être plus vulnérables une fois que la BCE aura arrêté son programme d’achats d’actifs ».

Taux à tenir à l’œil

Raison de plus pour privilégier les actions plutôt que les obligations si l’on veut capter les effets bénéfiques du redressement économique dans la région. En résumé, il s’agira pour les investisseurs de miser sur les actions de la zone euro mais en sélectionnant les secteurs les plus porteurs, tout en gardant à l’œil la remontée des taux d’intérêt.

Comment parvenir à tenir compte de tous ces paramètres au moment d’investir ? Les Private Bankers de Deutsche Bank s’en chargent pour leurs clients : en s’appuyant sur les recommandations des stratégistes de la banque, qui basent leurs convictions sur les analyses réalisées sur le terrain par les experts de Deutsche Bank établis dans une septantaine de places financières mondiales, ils peuvent prendre les décisions appropriées pour que les portefeuilles de leurs clients profitent pleinement de la conjoncture favorable de la zone euro.

Ecart de rendement entre les taux des obligations à dix ans de l’Espagne et de l’Allemagne.

Curieux de savoir comment un Private Banker peut faire la différence pour vous ?

Contactez nos services de Private Banking au 02 551 60 30.

Découvrez les services de Private Banking sur la page Private Banking.

Articles liés