Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Les Etats-Unis et la Chine ont annoncé une trêve dans leur conflit commercial.
  • Les deux camps sortent gagnants de la désescalade des tensions et engagent des discussions pour tenter d’aller de l’avant.
  • Les marchés financiers saluent l’accord commercial sino-américain mais la volatilité devrait rester de mise ces prochains mois.

À la fin du sommet du G20, les États-Unis et la Chine ont annoncé une trêve dans le différend commercial qui les oppose depuis des mois.

L’essentiel de l’accord conclu

Les États-Unis ont accepté de ne pas augmenter les droits de douane de 10% à 25% sur la tranche d’importations chinoises de 200 milliards de dollars US le 1er janvier 2019, comme c’était initialement prévu. En contrepartie, la Chine a accepté d’acheter une quantité «très substantielle» (selon les termes d'une déclaration de la Maison-Blanche) de produits énergétiques, agricoles et industriels américains. De plus, des pourparlers immédiats seront engagés entre les deux pays sur les barrières non tarifaires au commerce, les questions de cyber-sécurité, la protection de la propriété intellectuelle, le transfert de technologie, les services et le commerce agricole. Un accord sur des changements structurels doit être conclu dans un délai de 90 jours. Dans le cas contraire, les tarifs douaniers seront quand même relevés à 25%.

Quelle est la réaction des marchés financiers ?

Les gains des marchés d’actions ces derniers jours suggéraient qu’une forme d’entente entre les États-Unis et la Chine était attendue en marge du sommet du G20, et l’accord passé répondra probablement à ces attentes pour l’instant. C’est en tout cas ce que semble indiquer la réaction des marchés à l’entame du dernier mois de l’année, avec hausses significatives en Asie et en Europe et une ouverture positive attendue aux Etats-Unis. Ce sont plus spécifiquement certains des secteurs cycliques les plus matraqués (par exemple ressources de base, automobile) qui tirent les indices boursiers vers le haut. En revanche, la réaction des marchés obligataires est contenue avec une augmentation modeste des rendements des emprunts d’Etat. Sur le marché des changes, le taux de change euro/dollar reste ancré sous le niveau de 1,15.

Quel est notre avis sur la question ?

Le président Trump pourra présenter l’accord à sa base politique comme une victoire pour les États-Unis, mais la Chine ne s’en est pas mal sortie non plus. Le fait d’éviter pour le moment des droits de douane de 25%, qui menaçaient de freiner davantage l'économie chinoise, devrait laisser plus de temps aux mesures de relance de Pékin pour produire leurs effets. En outre, les importations supplémentaires en provenance des États-Unis seront effectuées « sur la base des besoins propres de la Chine ». Concrètement, la Chine n'a encore fait que peu de réelles concessions.

Le diable sera, comme toujours, dans les détails. Un délai de trois mois n’est pas une longue période pour parvenir à un accord global sur des questions complexes. Les discussions entre les deux parties se dérouleront à huis clos, mais l’attention se portera sur la dynamique interne de la Maison-Blanche, entre les partisans d’une approche dure et les partisans d’une approche plus modérée, et bien sûr l'attitude du président Trump de façon plus générale. Ce dernier pourrait faire face à un retour de manivelle au sein de sa base si les discussions ne débouchent pas assez rapidement sur des propositions concrètes. Il pourrait alors y avoir des allégations de «manœuvre» chinoise plutôt que de «concession».

Les marchés d’actions gardent notre préférence

Il sera assurément très difficile de s’entendre sur tout au cours des trois prochains mois. Nous pensons néanmoins qu'un consensus suffisant sera atteint sur certaines questions pour que les négociations se poursuivent au-delà de la date limite actuelle. Les brouilles occasionnelles entre les deux camps devraient rester contenues, surtout si M. Trump peut montrer que les importations chinoises provenant des États-Unis augmentent effectivement et que toute dépréciation supplémentaire de la devise chinoise est limitée, comme nous le prévoyons.

La poursuite des discussions devrait être généralement favorable aux marchés d’actions américains et chinois. A ce stade, l’accord trouvé conforte nos points de vue actuels sur les marchés d’actions américains et asiatiques. Bien que de nouvelles périodes de volatilité soient certaines, nous estimons qu'il reste essentiel de se concentrer sur les investissements en actions dans le contexte actuel de fin de cycle.

Votre portefeuille répond-il encore à la réalité économique? Pour le savoir :

Appelez nos experts via Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés