Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Il existe des milliers d'indicateurs, des centaines de tendances et des dizaines d'évolutions géopolitiques qui peuvent influencer vos décisions d'investissement.
  • Les facteurs psychologiques ne sont pas sans importance : euphorie, angoisse, instinct grégaire...
  • Nous vous proposons un tour d’horizon de 7 paramètres clés à prendre en compte.
1

La macroéconomie

Les indicateurs macroéconomiques sont les thermomètres, baromètres et pluviomètres de l’économie. Certains d'entre eux possèdent même une valeur prédictive.

Parmi ces indicateurs prédictifs, on peut citer le moral des consommateurs, la confiance des entreprises, les ventes du commerce de détail, la création de nouvelles entreprises, l’ampleur des stocks, les demandes de permis de bâtir, etc. Si ces indicateurs sont bien orientés, l’économie devrait évoluer positivement au cours des trimestres qui suivent.

Il existe une autre catégorie d’indicateurs, qui reflètent a posteriori la performance de l’économie. Leur valeur prédictive est moindre, mais ils ne sont pas sans importance pour autant. Au contraire. Un indicateur crucial dans cette catégorie est le Produit Intérieur Brut, PIB en abrégé. Quand le PIB croît, l’économie se porte bien. Pour les entreprises, il s’agit d’une boussole importante, qui les pousse à ajuster leurs stocks, leurs investissements et éventuellement leur politique salariale.

Outre le PIB, l’emploi est un important indicateur pour les investisseurs. Les dépenses des particuliers sont l’épine dorsale de l’économie. En règle générale, une personne qui a un emploi consommera davantage que quelqu’un qui n’en a pas. Plus nombreux sont les gens qui travaillent, plus la croissance économique est potentiellement grande. Quand le marché du travail est porteur, ce voyant est au vert pour les résultats des entreprises.

CONSEIL
Consultez régulièrement cette rubrique pour des informations et éclairages sur les principaux indicateurs économiques.

2

Les taux d’intérêt, la politique monétaire et l’inflation

Les banques centrales ont pour vocation d’encourager la croissance économique et de maîtriser l’inflation. Le taux directeur défini par les banques centrales est un outil essentiel. C’est en quelque sorte l'accélérateur et le frein de l’économie. Ce taux directeur influence directement les taux appliqués par les banques. Or, quand les taux baissent, les prix augmentent ou baissent moins vite. Ces évolutions ont un impact direct non seulement sur votre ticket de caisse au supermarché, mais aussi sur le comportement d’épargne et de consommation, sur les investissements des entreprises, sur les rentrées fiscales, sur les dépenses publiques et, last but not least, sur les marchés financiers.

Quand les taux d’intérêt sont faibles, les investisseurs délaissent généralement les obligations au profit des actions. Pourquoi ? Parce que, quand les taux sont faibles, le taux qui s’applique aux obligations est également plus bas. Pour obtenir un rendement digne de ce nom, les investisseurs doivent prendre davantage de risques, par exemple en investissant en actions. Autre paramètre important : les taux d’intérêt supportés par les entreprises sur le remboursement de leurs dettes. Lorsque les taux d’intérêt baissent, les actions des entreprises à haut taux d’endettement devraient monter automatiquement, parce que leur masse d’intérêts diminue. Voilà une troisième raison de basculer vers les actions quand les taux sont maigres.

CONSEIL
Vous hésitez entre un investissement en actions ou en obligations? Les gestionnaires de fonds mixtes flexibles font eux-mêmes ces choix et ajustent leurs investissements en fonction de l’évolution des marchés et de la conjoncture.

3

Les bénéfices des entreprises et les perspectives bénéficiaires

Quand les entreprises font davantage de bénéfices, elles peuvent généralement investir davantage, créer de l’emploi, etc. Bien que les bénéfices réalisés soient également un critère important, un investisseur sera plus attentif aux perspectives bénéficiaires. En tant qu’actionnaire, vous achetez une part de l’entreprise, mais vous tablez surtout sur ses bénéfices futurs. Ce sont en effet les revenus des sociétés qui alimentent leur croissance et génèrent de la valeur. En principe, une entreprise qui vient de signer des résultats fantastiques, mais dont les perspectives bénéficiaires sont mauvaises, doit s’attendre à voir son cours de bourse piquer du nez. À l’inverse, une société qui a connu une mauvaise année mais dont le pronostic bénéficiaire pour les prochains mois est bon devrait voir son action prendre de la valeur. Du moins si le marché lui fait confiance.

CONSEIL
Pour investir en actions individuelles, une appétence au risque élevée est nécessaire. Pour mieux répartir les risques, investissez plutôt dans des fonds et/ou des trackers .

4

Les devises

Les variations des cours de change ont un impact direct sur le rendement et sur le capital de vos investissements. Si le cours d’une action américaine grimpe de 20% et que le dollar se renforce dans le même temps de 10% par rapport à l’euro, vous ferez des bonds de joie. Mais attention aux déconvenues si c’est l’inverse qui se produit.

Une devise forte présente de multiples avantages. Les importations sont bon marché, l’inflation est maîtrisée et les voyages à l’étranger ne coûtent pas cher. La devise inspire la confiance, ce qui facilite la mobilisation de capitaux. Le revers de la médaille, c’est qu’une monnaie forte handicape les exportations.

Quand la devise est faible, tous les effets sont inversés : les exportations sont facilitées, mais les atouts se transforment en inconvénients.

5

Les tendances globales

Les ‘mégatendances’ sont des mutations qui métamorphosent radicalement la société, et donc vos investissements. Ces tendances sont fondamentales et vont bien au-delà des modes et des fantaisies. Il s’agit par exemple d’avancées technologiques, comme la robotique et l’intelligence artificielle. Citons aussi l’urbanisation, les bouleversements démographiques (comme le vieillissement) et climatiques, les pénuries en eau et en matières premières, les énergies (gaz de schiste, électrification), etc. Voilà autant de tendances globales dont l'investisseur doit tenir compte.

CONSEIL
En accord avec votre Financial ID, vous pouvez tabler sur une de ces mégatendances , dans le cadre d’un portefeuille diversifié.

6

Les évolutions (géo)politiques

Les investisseurs redoutent souvent les tensions (géo)politiques. À première vue, ces risques semblent constituer des menaces sérieuses pour les marchés financiers. Or, il faut savoir que les marchés ont tendance à réagir de manière exacerbée à ce type d’évolutions. Voilà pourquoi un investisseur ne doit jamais se laisser emporter par la panique. Ni par l’euphorie. De telles réactions extrêmes peuvent nuire au rendement à long terme.

7

La perception du marché : que font les autres investisseurs ?

Les investisseurs ont souvent tendance à considérer que les marchés financiers évaluent correctement les risques et fonctionnent de manière cohérente. Rien n’est moins vrai. Tous les investisseurs n’agissent pas de manière raisonnée. Au moment de faire ses choix, il est important de tenir compte de cette réalité : la possibilité de voir se développer une évolution « non logique ». De très nombreuses dynamiques peuvent venir troubler l’esprit des investisseurs, comme l’instinct grégaire : les humains ont tendance à calquer leur comportement sur celui de leurs semblables. Tant qu’une action est délaissée, ils n’en veulent pas. Dès qu’elle commence à recueillir les faveurs du marché, eux aussi l’achètent massivement. C’est ainsi que peuvent se créer des tendances sans commune mesure avec la valeur fondamentale d’une action.

CONSEIL
Les gestionnaires de fonds sont des professionnels, dont les décisions ne sont pas dictées par des réactions émotionnelles. Les fonds à gestion active peuvent dès lors s’accompagner d’une plus-value, surtout dans un contexte de recrudescence de la volatilité.

Votre portefeuille répond-il encore à la réalité économique? Pour le savoir :

Appelez nos experts via Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés