En résumé

  • En raison de l'inflation actuelle, le pouvoir d'achat des Belges est en train de fondre, au rythme de 7,3 milliards d'euros par an.
  • Il n'y a quasi aucune chance de voir les taux d'intérêt remonter de manière significative en 2019. En cause, la politique de taux bas que continue de prôner la Banque centrale européenne (BCE).
  • Bonne nouvelle : si vous souhaitez faire fructifier votre argent, des solutions existent.

264,17 milliards d'euros sur les comptes d'épargne réglementés. Et 89,65 milliards d'euros sur les comptes à vue. Un total record de 353,82 milliards d'euros qui dorment dans les banques belges1. Par ménage, cette somme représente la bagatelle de 72.208,16 euros.

“Actuellement, ce qui est frappant, c'est que de nombreux Belges ne prennent même plus la peine de transférer leurs liquidités de leur compte à vue vers leur compte d’épargne. En six ans, le total des avoirs sur les comptes courants a même doublé2. Ce phénomène s'explique avant tout par la modicité des taux d'intérêt. Pour l'instant, le taux généré par un compte d'épargne réglementé est au plus bas, à 0,11%”, analyse Wim D’Haese, Head of Investment Advice.

Ce bas de laine traditionnel n'est pourtant plus rentable. Pourquoi? Parce que l'inflation est actuellement de 2,17%3. En d'autres termes, le prix des produits et services augmente de 2,17% sur base annuelle.

En quoi cette situation impacte-t-elle votre épargne? "Le calcul est très simple: imaginons que vous placiez 1.000 euros sur un compte d'épargne. En fin d'année, vous y ajoutez 0,11% d'intérêts, mais vous en déduisez 2,17% d'inflation. Après un an, votre épargne a fondu: de vos 1.000 euros, il n'en reste plus que 979,4. En l'occurrence, cette hypothèse est fondée sur un taux d’inflation stable", poursuit Wim D’Haese.

Si l'on rapporte ce calcul à l'épargne de tous les ménages belges, on constate que leur pouvoir d'achat cumulé s'amenuise de 7,3 milliards d'euros par an.

Et vous, quelle est votre situation?

Mon épargne se monte à euros

Le taux d'intérêt généré par mon livret d'épargne est de

Au rythme actuel de l'inflation, vous perdez tous les ans   euros de pouvoir d'achat sur votre épargne.

Comment éviter que votre épargne fonde comme neige au soleil?

Découvrez-le ici

Quand les taux pourraient-ils remonter?

“Tout indique que cette situation pourrait durer encore longtemps", souligne Wim D’Haese. "Très rares sont les signes d'une remontée potentielle des taux en 2019. De surcroît, une éventuelle hausse des taux serait à coup sûr insuffisante pour compenser l'inflation."

“Les taux d'intérêt en Europe sont déterminés avant tout par la politique de la Banque centrale européenne (BCE). Depuis la crise financière de 2008, la BCE a considérablement baissé son taux directeur, qui détermine les taux proposés par les différentes banques à leurs clients. En favorisant ainsi les crédits ‘bon marché’, les grands argentiers de Francfort espèrent inciter les entreprises à investir et les particuliers à consommer. Pourquoi ? Parce que ces investissements et cette consommation sont deux piliers de l'activité économique. À l'heure actuelle, le taux directeur de la BCE est fixé à 0%. Et le taux de dépôt – c’est-à-dire le taux obtenu par les banques lorsqu'elles déposent de l'argent auprès de la BCE – est même négatif: -0,4%."

“Dans un contexte de poursuite de la croissance économique et de meilleure orientation de l'inflation, la BCE démantèle progressivement ses mesures de soutien. Une des étapes suivantes de cette politique pourrait consister en une augmentation du taux directeur et/ou du taux de dépôt. Au demeurant, la Banque centrale européenne a laissé entendre qu'il ne fallait s'attendre à aucune hausse des taux avant l'été 2019. Et si hausse il doit y avoir, à la rentrée 2019, elle sera de toute façon de faible ampleur, pour ne pas brusquer les marchés. Enfin, cette éventuelle remontée du taux directeur ne se traduira pas nécessairement par une augmentation des taux d'intérêt proposés par les banques sur leurs comptes d’épargne."

Alors, que faire?

S’il souhaite que son argent génère un rendement potentiellement supérieur et s’il est prêt à prendre davantage de risques pour ce faire, l’épargnant doit jeter un œil aux solutions alternatives.

"Vous pourriez par exemple investir une partie de votre épargne", explique Wim D’Haese. "Mais avant de franchir le pas, je vous recommande de choisir une banque qui vous convient, puis d'y définir votre profil d'investisseur. Il est important que cette banque soit véritablement votre partenaire à long terme, vous dispense des conseils avisés, vous propose un large éventail de solutions et se distingue par une politique tarifaire avantageuse."

Recevez l'équivalent de 10 ans de prime de fidélité (0,10%) !

Vous avez des liquidités disponibles dans une autre banque?
Transférez-les chez Deutsche Bank, investissez-les et bénéficiez sur le montant investi d'un bonus de 1% (jusqu'à 10.000 € de prime)4

Profitez de l'offre

Articles liés

1 Chiffres: Banque Nationale de Belgique. Juin 2018

2 Source: Banque Nationale de Belgique. Juin 2018

3 Chiffres: SPF Finances. Août 2018

4 Offre soumise à conditions. Souscrivez avant le 31/12/2018 (sauf clôture anticipée) et recevez une prime de 1% du nouveau montant investi avec des liquidités transférées d’une autre banque (maximum 10.000 € de prime). Action valable sur les investissements en obligations, produits structurés et fonds d’investissement. Non valable sur actions, bons de caisse, assurances Branche 21 et Branche 23 et fonds monétaires. Pour plus de détails concernant l’offre, veuillez consulter le règlement.