Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

La Fed prévoit 3 hausses de taux au lieu de 4 en 2017

La Fed prévoit 3 hausses de taux au lieu de 4 en 2017


Après la hausse de taux de mars, la banque centrale américaine prévoit encore deux hausses de taux en 2017 et trois en 2018. Ceci est conforme à nos attentes et à celles du marché.

« Attendre plus longtemps avant de remonter les taux nuirait à l’économie »

Comme attendu, la Fed a remonté son taux directeur d’un quart de point, passant d’une fourchette de 0,50-0,75% à une fourchette de 0,75-1,00% lors de sa dernière réunion de mars. Ce ne fut pas une grande surprise au vu du ton adopté par les membres de la Fed lors de leurs récents discours, qui allaient clairement dans le sens d’une hausse. En conséquence, les marchés avaient déjà anticipé ce movement et le reflétaient dans leur cours. La Fed a justifié sa décision en évoquant l’inflation, qui se rapproche de son objectif, le marché de l’emploi solide et les investissements des entreprises qui se sont un peu raffermis. De plus, lors de la conférence de presse, la présidente de la Fed Janet Yellen, a déclaré qu’attendre trop longtemps avant de remonter les taux provoquerait des hausses plus fortes à l’avenir, ce qui pourrait impacter négativement l’économie.

Néanmoins, elle a rappelé aux investisseurs que le comité n’avait pas changé ses vues concernant les risques économiques qui persistent et que la politique monétaire de la Fed reste accommodante. De plus, une hausse des taux d’intérêt ne reflète pas nécessairement un changement de vue sur les perspectives économiques. Cela se reflète dans les changements minimes que la Fed a opéré sur ses prévisions de croissance économique (la seule modification fut une révision à la hausse des prévisions de croissance pour le PIB en 2018, de 2% à 2,1%) et le statu quo en ce qui concerne les prévisions sur l’inflation pour les années à venir. En ligne avec nos attentes et celles du marché, la Fed prévoit 2 hausses de taux supplémentaires cette année, ainsi que 3 hausses en 2018.

Première réaction des marchés

Après l’annonce de la décision et la conférence de presse, la réaction des marches (obligations, actions et dollar) a montré que ces derniers anticipaient clairement un ton moins accommodant de la part de la Fed. Les rendements obligataires ont baissé, tout comme le dollar. La chute du billet vert a soutenu les cours des matières premières, qui ont rebondi. Les marchés des actions ont également progressé, soulagés par le discours de la Fed.

Dans la foulée de la réunion de la Fed, la banque centrale de Chine (PBoC) et la banque du Japon (BoJ) ont également annoncé leur position quant à leur politique monétaire respective. L’intervention de la PBoC n’était pas prévue, et cette dernière a remonté son taux à court terme de 0,10%, comme en janvier dernier. La réunion de la BoJ était quant à elle prévue et la banque du Japon n’a pas modifié sa politique monétaire.

Notre scénario de base inchangé : deux hausses de taux encore cette année

La décision de la Fed était en ligne avec nos previsions en ce qui concerne la hausse de taux. Le ton prudent employé par sa présidente ne nous a pas davantage surpris. Les statistiques économiques se sont améliorées, le marché de l’emploi reste sain et l’inflation remonte : autant de signes qui doivent à présent mener à une croissance plus robuste. Un ton plus agressif de la Fed aurait dès lors été premature au vu d’une consommation qui reste modeste et des tensions politiques à venir. Après la conférence de presse, le marché ne s’attend pas à une hausse de taux en mai et estime à environ 50% la probabilité d’une nouvelle hausse de taux en juin (contre 60% avant la réunion). Quant à notre scénario, il n’a pas changé et reste toujours de deux hausses supplémentaires cette année, dont la prochaine au mois de juin.



À lire aussi