En résumé

  • De plus en plus d’investisseurs optent pour les investissements durables.
  • De nombreux investisseurs sont persuadés qu’investir de manière durable signifie sacrifier une partie de leur rendement financier. Un préjugé qui est démenti par la réalité.

Investir durablement prend de l’importance. En 20161 22.890 milliards de dollars d’investissements ont été gérés sur la base de critères durables, soit 73% de plus qu’en 2012. Cette importance accrue signifie que leur influence augmente sur la gouvernance des entreprises, ainsi que leur impact sociétal et environnemental.

Pourquoi cet attrait nouveau pour les investissements durables ?

1. Pour les investisseurs, l’aspect non financier devient lui aussi de plus en plus important2. Autrefois, l’accent était principalement mis sur les aspects financiers : le coupon d’une obligation, le dividende d’une action, les perspectives de croissance, etc. Aujourd’hui, on s’intéresse aussi à la façon dont les entreprises abordent l’environnement, leurs employés, le gouvernement et la société. Les entreprises qui obtiennent de bons résultats en la matière peuvent être en mesure de mieux performer. Ainsi, les employés satisfaits seront plus productifs et un investissement dans l’amélioration de l’efficacité énergétique réduira les coûts d’entretien d’un parc immobilier.

2. La demande croissante en investissements durables est stimulée par une nouvelle génération d’investisseurs, notamment les jeunes investisseurs et les femmes2 qui suivent des objectifs bien précis pour leur argent. Ils souhaitent que leurs investissements reflètent leurs opinions sociales ou environnementales personnelles et souhaitent par ailleurs une plus grande transparence de la part des entreprises dans lesquelles leur argent est investi.

3. Les gouvernements contribuent également au succès croissant des investissements durables. L’accord de Paris sur le climat et les objectifs de développement durable des Nations Unies ne sont que quelques-unes des initiatives qui entraînent, par exemple, une augmentation des investissements dans les énergies renouvelables.

Et le rendement ?

De nombreux investisseurs sont persuadés qu’investir de manière durable signifie sacrifier une partie de leur rendement financier. La réalité montre que cette hypothèse n’est pas fondée. Une étude réalisée par MSCI3 (un fournisseur de données d’entreprise et d’indices boursiers) a par exemple révélé qu’une stratégie d’investissement qui favorisait les entreprises ayant un score ESG élevé – la stratégie dite “Best in Class” – a dépassé l’indice boursier général au cours des huit dernières années (jusqu’en 2015). L’étude de MSCI a montré que le fait d’opter pour une stratégie ESG n’entraînait pas nécessairement une baisse de performance, au contraire. En d’autres termes, les investisseurs qui optent pour des fonds gérés de manière durable obtiennent un potentiel de rendement similaire tout en contribuant positivement à la société et à l’environnement.

Qu’entend-on par durable ?

L’investissement durable est un concept vaste. Pour certains investisseurs, cela se limite à l’aspect écologique et pour d’autres, à l’aspect social. Chez Deutsche Bank, nous l’examinons dans son ensemble, dans sa définition “ESG”, qui représente un ensemble de critères dans les domaines de l’Environnement, de la Société et de la Gouvernance (d’où l’acronyme ESG). Ces critères peuvent avoir un impact majeur sur le succès d’une entreprise (cf. tableau). Les entreprises qui obtiennent de bons résultats sur ces critères sont censées obtenir de meilleurs résultats à long terme – et présenter moins de risques – que les entreprises qui n’accordent pas la priorité à ces critères.

Les critères ESG

Environnemental:

  • Changement climatique
  • Émissions de CO2
  • Conservation des richesses naturelles
  • Pénurie d’eau
  • Énergies renouvelables
  • Construction durable

Social:

  • Employés
  • Normes de travail
  • Sécurité des produits
  • Confidentialité et sécurité des données
  • Relations avec les groupements d’intérêt (ONG, etc.)

Gouvernance:

  • Gouvernance (nominations, efficacité, intégrité, etc.)
  • Rémunération
  • Transparence
  • Comptabilité
  • Lutte contre la corruption
  • Éthique des affaires et lutte contre la fraude

Les Belges et l’investissement durable

L’investissement durable n’est pas encore bien ancré dans notre pays. Une enquête menée récemment4 a montré que 32% des Belges ont déjà entendu parler des investissements durables, mais que seuls 2% investissent réellement dans de tels produits. Les Belges seraient particulièrement préoccupés par la sécurité et le rendement de leurs investissements mais moins par l’impact social, éthique et écologique de ces investissements. 41% estiment néanmoins important que leur argent soit investi dans des entreprises durables.

La raison de ce scepticisme est que la majorité (84%) des Belges pense que les investissements durables sont moins performants que les investissements ordinaires – un préjugé qui n’a aucun fondement factuel. Ces chiffres montrent que les Belges s’intéressent effectivement aux investissements durables, mais qu’ils en ont une connaissance limitée, ce qui les retient d’y investir.

Veuillez lire attentivement le prospectus et le KIID avant de prendre une décision d’investissement. Les fonds5 ci-dessous, distribués par Deutsche Bank, sont libellés en euro.

Les investissements durables : est-ce pour moi ?

Découvrez notre aperçu de fonds durables

Nom - Fabricant Revenus Devise Objectif 6 SRRI 7
  • DWS Invest ESG Equity Income Géré par Deutsche Asset Management S.A. Capitalisation EUR GR 4


    L'objectif de DWS Invest ESG Equity Income est d'obtenir une plus-value du capital à moyen et à long terme en investissant principalement dans des actions d'émetteurs mondiaux qui, outre leur succès financier, affichent également un bon rendement sur le plan de solides pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (Environmental, Social & Governance).

    Le fonds investit principalement dans des sociétés ayant obtenu le score ESG le plus élevé. DWS Invest calcule lui-même ces scores sur la base de données externes en saisissant les données provenant de 7 fournisseurs de données indépendants et de premier plan tels que par exemple Oekom, MSCI et Sustainalitics, qui sont utilisés pour obtenir ce score ESG global. Outre le succès financier d'une entreprise, le processus de sélection des titres tient également compte des performances dans le domaine du respect de l'environnement (par exemple, la dégradation des sols et le changement climatique), la gouvernance sociale (par exemple, l'interdiction du travail des enfants) et la bonne gouvernance (par exemple, les principes anti-corruption du Pacte mondial). Le compartiment utilise des stratégies généralement reconnues pour mettre en œuvre l'approche ESG. Les critères d'exclusion (“stratégie de sélection négative des sociétés actives, par exemple, dans les secteurs du tabac, de l'énergie nucléaire, des armes, des jeux d'argent ou de la pornographie”) sont appliqués et le compartiment investit dans les titres des émetteurs les plus performants de leur catégorie au regard des critères ESG précités (“stratégie Best in Class”). Les notes ESG varient de A à F, E et F étant automatiquement exclues et le compartiment pouvant détenir un maximum de 15% en catégorie D. Un dialogue peut être engagé avec les sociétés sur une meilleure gouvernance d'entreprise et une gestion durable et sociale. Le dialogue peut également se faire par le biais d'un vote par procuration.

    Veuillez consulter le prospectus pour de plus amples informations.

    Plus d'infos
  • Multipartner SICAV - RobecoSAM Smart Energy Fund Géré par GAM (Luxembourg) S.A. Capitalisation EUR GR 5


    L'objectif de ce fonds est de réaliser une croissance du capital à long terme en investissant au moins 2/3 de ses actifs dans des actions de sociétés mondiales (y compris de pays émergents) actives dans le secteur des énergies futures. Les investissements sont axés sur les énergies renouvelables, le gaz naturel, l'approvisionnement énergétique décentralisé et l'efficacité énergétique.

    Six des 17 objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies sont abordés par ce compartiment, notamment l'électricité verte abordable, les villes durables ainsi que la production et la consommation responsables. L'accent thématique est placé sur les énergies renouvelables (par exemple, l'énergie éolienne), leur distribution (par exemple, les réseaux intelligents), leur gestion (par exemple, les technologies intelligentes de stockage de l'énergie ou de capture du CO2) et leur utilisation plus efficace (par exemple, l'éclairage LED ou les systèmes de rendement énergétique). Les actions du portefeuille sont passées au crible dans une base de données ESG développée par RobecoSAM AG, le gestionnaire. Cette base de données recueille des critères ESG auprès d'environ 4.000 entreprises dans le monde entier, en examinant jusqu'à 600 paramètres par entreprise, tels que la présence d'une stratégie climatique (E), de rapports sociaux (S) et d'un code de conduite des affaires (G). Les actions qui obtiennent de mauvais résultats sont exclues de l'univers des investissements. Le portefeuille ne comprendra donc que les actions qui non seulement satisfont à l'analyse fondamentale traditionnelle, mais qui passent également le filtre ESG. Outre les exclusions ordinaires de l'univers des entreprises actives dans le domaine des armes, de l'alcool, du tabac et des jeux de hasard, les entreprises du secteur des combustibles fossiles les plus polluants (charbon, énergie nucléaire, etc.) sont également exclues.

    Veuillez consulter le prospectus pour de plus amples informations.

    Plus d'infos
  • FFG Global Flexible - Sustainable Géré par Novacap Asset Management S.A. Capitalisation EUR GM 6


    Le compartiment investit dans les actions, les obligations, les instruments du marché monétaire et les espèces. Le pourcentage du portefeuille investi dans les différents instruments varie en fonction de la valorisation des différentes classes d'actifs et des conditions de marché. Outre son objectif financier, le compartiment poursuit également un objectif philanthropique.

    La sélection des actifs composant le portefeuille du compartiment est basée sur une politique de responsabilité sociétale à 3 niveaux. Premièrement, le gestionnaire retire une série d'entreprises de l'univers d'investissement en raison de leur secteur (tabac, armes, charbon) ou de leur comportement (violations des droits de l'homme, scandales écologiques ou autres). Le gestionnaire d'investissement utilise à cet effet la liste d'exclusion de la Norges Bank. Deuxièmement, le portefeuille est conçu de façon à obtenir une empreinte carbone de minimum 20% inférieure à celle de l'indice de référence et qui offre une augmentation du score de qualité sociale d'au moins 10% par rapport à l'indice de référence. Les cotes MSCI ESG sont utilisées pour calculer ces deux scores. L'intégration de ces caractéristiques extra-financières et des caractéristiques financières standard est effectuée par le gestionnaire d'investissement. Troisièmement, au niveau de la gouvernance, le gestionnaire et le distributeur sont tous deux signataires des Principes des Nations Unies pour l'investissement responsable (UNPRI) et une politique de droit de vote est mise en œuvre. Chaque année, FFG consacre la moitié de ses bénéfices ou 10% de son chiffre d'affaires, le montant le plus élevé des deux étant retenu, à des œuvres caritatives. Par l'intermédiaire de sa propre fondation, elle prêtera cet argent sans intérêt aux personnes qui veulent démarrer une entreprise mais qui ne disposent pas de ressources propres suffisantes pour pouvoir obtenir un prêt de la banque. Deutsche Bank en Belgique soutient cette initiative en reversant à cette association la moitié de la rémunération qu'elle reçoit de la FFG.

    Veuillez consulter le prospectus pour de plus amples informations.

    Plus d'infos

Vous souhaitez en savoir plus ?

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 156 160.
Appelez nos experts de Talk & Invest au 078 156 157.

Articles liés

1 GSIA (2016), “Global Sustainable Investment Review 2016”, Global Sustainable Investment Alliance. Disponible sur: gsi-alliance.org

2 Gregory Elders, Shaheen Contractor and Morgan Tarrant (2018), “Sustainable investing grows on pensions, millennials”, Bloomberg Intelligence. Disponible sur: bloomberg.com

3 Giese G. (2017), “Has ESG affected Stock Performance?”, MSCI. Disponible sur: msci.com

4 BNP Paribas (2018), “Finding out: People’s attitudes to SRI in Belgium and Beyond”.

5 Le terme “fonds “ est l’appellation commune pour un Organisme de Placement collectif (OPC), qui peut exister sous le statut d'OPCVM (UCITS) ou d'OPCA (non–UCITS), et prendre diverses formes juridiques (SICAV, FCP, etc.). Un OPC peut comporter des compartiments. Les fonds sont sujets à risques. Ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.

6 Chez Deutsche Bank, nous proposons une approche unique basée sur 3 objectifs clés : Liquidités, Protection et Croissance. En savoir plus

7 L’indicateur synthétique de risque et de rendement donne une indication du risque lié à l’investissement dans un organisme de placement collectif. Il situe ce risque sur une échelle de 1 (risque le plus faible, rendement potentiellement le plus faible) à 7 (risque le plus élevé, rendement potentiellement le plus élevé). La catégorie de risque la plus basse n’est pas synonyme d’investissement sans risque. Il est basé sur des données historiques et pourrait ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur du fonds. La catégorie de risque indiquée n’est pas garantie et peut changer avec le temps.