Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • La volatilité des marchés complique la tâche des investisseurs particuliers.
  • Comment investir au bon moment ? Comment maîtriser ses émotions ? Où identifier les opportunités, pourtant nombreuses sur les marchés ?
  • Une piste intéressante consiste à opter pour un produit structuré adossé à un fonds1 mixte flexible dynamique.
  • Vous profitez du potentiel de hausse, tout en limitant les pertes en cas de baisse.

Dans le contexte actuel, nos experts en stratégie d’investissement recommandent de rester investi, tout en essayant de limiter les risques. Ils anticipent en effet la poursuite de la croissance, dans un contexte marqué par une forte volatilité et des incertitudes pesant sur plusieurs régions du globe, dont la Chine et l’Europe.

Comment traduire ces recommandations dans votre portefeuille ? Une piste nous semble intéressante : opter pour un produit structuré2 avec protection de capital, dont le coupon potentiel dépend des performances d’un fonds mixte flexible dynamique. En souscrivant à ce type de produit, vous remplissez les deux volets des recommandations des analystes de la Deutsche Bank. D’une part, vous restez investi : votre coupon vous donne l’opportunité de capter le potentiel haussier des marchés. De l’autre, vous jouez la carte de la prudence en privilégiant une solution de placement assortie du droit au remboursement du capital à l’échéance (sauf en cas de faillite ou risque de faillite de l’émetteur).

Un fonds mixte flexible… et dynamique !

Il y a déjà près de 10 ans que Deutsche Bank a intégré les fonds d’investissement mixtes flexibles dans son offre de solutions d’investissement. Vous les connaissez déjà, mais il n’est jamais inutile de rappeler comment fonctionnent ces fonds. Tout d’abord, les gestionnaires composent leur univers d’investissement en combinant plusieurs classes d’actifs (actions, obligations, liquidités, etc.). C’est pour cela qu’on dit qu’ils sont « mixtes ». Ensuite, la politique d’investissement du fonds laisse une certaine flexibilité au gestionnaire: en fonction de ses prévisions, celui-ci adapte son exposition aux risques des marchés. Ainsi, si le gestionnaire anticipe un potentiel de croissance, il va augmenter ses positions en actions dans le but de bénéficier de la hausse éventuelle des cours. A l’inverse, la plupart des gestionnaires de fonds flexibles se replieront sur des actifs plus défensifs s’ils s’attendent à un tassement des marchés.

Dans l’univers des fonds mixtes flexibles, les fonds « dynamiques » sont ceux qui ont une volatilité plus élevée et qui s’accordent souvent une marge de manœuvre large, afin d’exploiter au maximum les futures hausses de cours. Certains peuvent ainsi être investis jusque 100% en actions, si le gestionnaire estime que le contexte s’y prête. Si les marchés repartent à la hausse, ils seront ainsi potentiellement aux premières loges pour en récolter les fruits.

Saisir les opportunités

Celui ou celle qui investit dans un fonds mixte flexible dynamique doit garder en tête que - malgré son caractère flexible – cette solution comporte une part de risque. Dans le pire des scénarios, vous pouvez perdre une partie, voire l’entièreté du capital investi.

Il existe toutefois une solution qui vous permet de bénéficier d’une éventuelle augmentation de la valeur des fonds et d’une protection de capital. Comment ? En optant pour un produit structuré dont le coupon est lié aux performances de l’un de ces fonds.

Cette approche présente plusieurs avantages :

  1. Protection : vous avez droit au remboursement de 100% du capital investi à l’échéance, sauf en cas de faillite ou risque de faillite de l’émetteur.
  2. Potentiel de hausse : vous touchez chaque année un coupon potentiel variable égal à 100% de la performance annualisée du fonds mixte flexible dynamique sous-jacent, avec toutefois un coupon maximum (par exemple un coupon annuel maximal de 4 ou 5%).
  3. Timing : compte tenu du droit au remboursement de 100% du capital investi à l’échéance, vous ne devez pas vous préoccuper du bon moment pour entrer sur les marchés.
  4. Diversification : ces produits peuvent vous donner accès à des fonds de gestionnaires renommés qui ne sont pas toujours disponibles pour les investisseurs particuliers.
  5. Vous serez ainsi aligné.e avec les recommandations des experts de Deutsche Bank : rester investi pour capter le potentiel haussier, tout en essayant de protéger le capital contre les risques qui subsistent çà et là.

    N’oubliez pas qu’un investissement dans les produits structurés implique également des risques, tel que le risque de crédit en cas de défaut ou faillite de l’émetteur, le risque de rendement ou le risque de liquidité (au cas où vous souhaiteriez revendre votre produit avant l’échéance), pour n’en citer que quelques-uns. C’est pourquoi il est recommandé de vérifier leur compatibilité avec vos objectifs et le profil de risque de votre Financial ID, de lire le prospectus et le KID (informations essentielles pour l’investisseur) avant d’y souscrire.

Une solution de placement pour rester investi tout en protégeant votre capital vous intéresse ?

Découvrez notre solution

Articles liés

1 Le terme "fonds" désigne communément un organisme de placement collectif (OPC), qui peut exister sous le statut d'OPCVM (UCITS) ou d'OPCA (non-UCITS) et prendre diverses formes juridiques (SICAV, FCP, etc.). Un OPC peut comporter des compartiments. Les fonds sont sujets à risques. Leur valeur peut évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.

2 Un titre de dette structuré est un instrument financier d'une durée déterminée, généralement émis par des institutions financières, qui offre un rendement associé à un ou plusieurs actifs sous-jacents (par exemple, un taux d'intérêt ou un indice boursier) via des coupons fixes ou variables payés en cours de vie ou à l'échéance du titre. Dans le cas de titres de dette structurés, l'émetteur s'engage à rembourser à l’investisseur 100% du capital souscrit (hors frais) à l'échéance (sauf en cas de faillite ou de risque de faillite de l'émetteur). Par contre, dans le cas d'un "instrument dérivé", l'émetteur d'un Structured Note ne s'engage pas à rembourser à l’investisseur 100% du capital souscrit (hors frais) à l’échéance.