En résumé

Ces derniers temps, le bitcoin est omniprésent dans la presse. Entre-temps, cette crypto-monnaie, dont le cours est volatil, a atteint une valeur de plus de 15.000 dollars US. Il était donc temps de s’arrêter sur ce phénomène.

Que sont les crypto-monnaies ?

Les crypto-monnaies sont de l’argent numérique. Il n’est donc pas question de pièces ni de billets physiques. En utilisant la cryptographie (ou langage informatique crypté), les crypto-monnaies construisent un système de paiement décentralisé. Ce dernier se passe des banques, mais a besoin d’une capacité de calcul et d’une technologie telle que la « blockchain » (chaîne de blocs, une base de données décentralisée avec une chaîne croissante d’éléments de données).

Et le bitcoin ?

Actuellement, le bitcoin est la crypto-monnaie la plus connue. Créée en 2008, cette monnaie n’a pas beaucoup été utilisée avant 2013. Depuis lors, son succès croissant a incité d’autres entreprises à lancer des monnaies rivales, mais tout le monde n’est pas encore prêt à accepter les crypto-monnaies. Plus spécifiquement, des doutes subsistent quant à l’extensibilité du processus et à la quantité d’énergie utilisée pour extraire de nouveaux « blocs » de la monnaie.

Climat de méfiance

Nous estimons que les crypto-monnaies ne pourront remplacer les monnaies traditionnelles que lorsqu’elles rempliront les trois fonctions essentielles de celles-ci : comme moyen de paiement, comme norme de valeur, comme réserve de valeur. Pour ce faire, il nous faudra pouvoir davantage faire confiance aux crypto-monnaies. Leur forte volatilité et la possibilité d’une manipulation des cours sont un obstacle à cette confiance, tout comme la perte ou le vol de données. Les économistes s’intéressent depuis longtemps à l’origine et à l’utilisation de l’argent, d’Adam Smith à Ludwig von Mises et ce jusqu’à aujourd’hui. Ils devront désormais en examiner de nouveaux aspects.

Investissement risqué

Pour le moment, les crypto-monnaies restent un investissement risqué, compte tenu des récentes hausses de prix provoquées par la spéculation et les déséquilibres entre l’offre et la demande. Une réglementation et une sécurité accrues seront nécessaires avant que les crypto-monnaies ne puissent véritablement s’imposer comme une classe d’actifs rentable.

Impact sur l’économie

Cependant, si l’on se projette plus loin dans l’avenir, la technologie blockchain est susceptible de devenir un important facteur de perturbation de l’économie, et pas seulement dans le secteur financier. L’idée sous-jacente est que la blockchain peut nous permettre de faire « confiance » à toute une variété de personnes pour nos transactions commerciales sans avoir besoin d’un gouvernement ou d’institutions financières ou autres. Si cela devait devenir possible avec la blockchain, le nombre de postes dans les secteurs public et privé baisserait fortement. En d’autres termes, l’intelligence artificielle ne constitue pas seulement une menace pour les emplois de bureau.

Voir plus d'articles