En résumé

L’économie mondiale va mieux et cela se voit dans l’allocation des portefeuilles des investisseurs. Les perspectives d’une accélération de la croissance soutiennent les marchés des actions qui, le cap de la mi-année passé, sont la classe d’actifs qui performe le mieux. Les marchés émergents sont en tête, suivis par les Etats-Unis qui continuent de signer records sur records et enfin la zone euro, légèrement en retrait mais qui recèle selon nous du potentiel.

La rapidité de l’appréciation de l’euro face au dollar a pris les investisseurs par surprise

Bien orientés jusqu’aux prémices de l’été, le marché des actions européen accuse aujourd’hui un léger retard par rapport à son homologue d’outre-Atlantique. Une des principales raisons est le renforcement de l’euro face au billet vert, qui a été plus rapide et plus important qu’attendu par les investisseurs. Ces derniers craignent que les sociétés exportatrices de la zone euro souffrent d’une perte de compétitivité. Dans ce contexte, les marchés européens ont connu une phase de stabilisation, attendant d’apprécier l’effet réel de cette évolution sur le chiffre d’affaires des sociétés.

Dans les faits, l’impact du rebond de l’euro a été en grande partie compensé par une accélération de la croissance mondiale et est resté limité. En atteste la publication des résultats des sociétés européennes pour le second trimestre 2017. Ainsi, près de 60% des sociétés de l’indice Stoxx600 ont battu les estimations. L’embellie est généralisée puisque des 11 secteurs que cet indice comprend, 10 ont fait état de bénéfices en hausse.

Les marchés européens peuvent-ils revenir sur le devant de la scène ?

Nous pensons que cet environnement porteur pour les actions européennes va se maintenir. D’une part, nous anticipons un retour de l’euro dans la fourchette de 1.05 -1.15 face au dollar à moyen terme, sous l’impulsion d’une économie américaine plus dynamique et d’une Fed plus prompte à normaliser sa politique monétaire que la BCE. Près de la moitié des sociétés du Stoxx600 tirent une grosse partie de leurs bénéfices des exportations et devraient en conséquence profiter d’une dépréciation (ou du moins d’une stabilisation) de l’euro face au dollar. D’autre part, la diminution des risques politiques en Europe et la victoire de candidats pro-européens aux élections devraient renforcer le projet européen, ce qui sur le long terme sera positif pour l’économie. Enfin, les investisseurs ont une autre raison de se réjouir : les indicateurs de confiance et les récentes statistiques macroéconomiques en zone euro devraient continuer à se traduire par une hausse des bénéfices des sociétés. De quoi alimenter l’appétit pour les actions du Vieux Continent.

Quelques nuages dans le ciel des bourses mondiales à court terme.

Du côté de Washington, Donald Trump semble de plus en plus esseulé. Au fur et à mesure que les polémiques éclatent, les chances de voir sa réforme fiscale et ses grands projets de travaux publics mis en place s’amenuisent. L’indécision de la Fed et de la BCE est également une source d’incertitude pour les marchés. Ces deux dernières ont récemment fait état de fondamentaux économiques encourageants mais restent inquiètes quant à la lente remontée de l’inflation. Au niveau géopolitique, les attentats terroristes causent de la volatilité mais ne devraient pas enrailler la dynamique.

Les marchés peuvent-ils voir plus haut ?

Nous restons positifs sur les marchés des actions à long terme. A court terme, des prises de bénéfices peuvent avoir lieu mais la tendance reste à la hausse. Avec de nombreux voyants au vert, l’Europe est actuellement notre zone géographique privilégiée. Les bourses européennes ont un potentiel de rattrapage face à leurs homologues américaines et sont en bonne position pour pleinement profiter de la reprise mondiale (les sociétés européennes ont une exposition plus importante aux marchés extérieurs).



Nous attirons l’attention de l’investisseur sur le fait qu’il existe un décalage entre l’horizon temporel du présent article et la durée de vie des produits mentionnés.Toute prévision ou projection de cette analyse est présentée à titre indicatif et ne saurait être garantie. Veuillez lire le prospectus avant chaque décision d’investissement.

Les produits structurés ci-dessous, distribués par Deutsche Bank, sont libellés en euros et exposés aux actions européennes.

  • Deutsche Bank AG

    Deutsche Bank AG (DE) Europe Optimal Timing 2023

    Produit structuré Date limite de souscription:
    Objectif1
    Devise
    EUR
    Durée
    6 ans
    Coupon
    Unique
    Droit au remboursement à 100%2
    Non
  • Citigroup Global Markets Funding Luxembourg S.C.A

    Citigroup Global Markets Funding Luxembourg S.C.A. (LU) Europe Autocallable 2027

    Titre de dette structuré Date limite de souscription:
    Objectif1
    Devise
    EUR
    Durée
    10 ans
    Coupon
    Unique
    Droit au remboursement à 100%2
    Oui

Cette thématique vous intéresse ?

Appelez nos spécialistes de Talk & Invest au numéro 078 156 157.
Prenez rendez-vous dans votre Financial Center au numéro 078 155 150.

Articles liés

En tant qu’investisseur, il est important de savoir qu’une certaine volatilité au niveau de la devises et des taux n’est pas à exclure. Avant de procéder à un investissement, pensez à remplir le questionnaire ‘Mon Financial ID’ dans votre Online Banking. Vous pourrez ainsi profiter de conseils personnalisés.
1Chez Deutsche Bank, nous vous proposons une approche unique basée sur 3 objectifs clés: Liquidités, Protection et Croissance
En savoir plus
2Ce droit ne vaut que :
- A l'échéance, en l'absence de remboursement anticipé (certains produits prévoient la possibilité d'un remboursement anticipé).
- Sauf en cas de risque de faillite ou de faillite de l'émetteur ou de l'émetteur et/ou du garant.