En résumé

  • Grâce à la nouvelle directive PSD II (Payment Services Directive), il sera en principe possible de centraliser la gestion de tous vos comptes.
  • Un vendeur ne sera plus autorisé à appliquer des frais supplémentaires lors d’un paiement en ligne ou au moyen d’une carte bancaire.

Grâce à la nouvelle directive PSD II (Payment Services Directive), il sera en principe possible de centraliser la gestion de tous vos comptes. En tant que client, vous pourrez donner l’autorisation à un prestataire tiers (‘Third Party Provider’, en langage technique) de rassembler tous les comptes en ligne dont vous êtes titulaire auprès de différentes banques. Cette centralisation peut par exemple prendre la forme d’une application mobile tierce.

Attention : cette consolidation ne peut se faire qu’après avoir donné explicitement votre accord au prestataire tiers, qui ne pourra utiliser vos données que dans le cadre des services de paiement proposés. Il s’agira en outre d’une possibilité, et non d’une obligation : autrement dit, le client ne sera pas obligé d’utiliser ces services.

Pas de coûts supplémentaires pour les paiements en ligne

Cette nouvelle directive européenne présente d’autres avantages. Ainsi, un vendeur ne sera plus autorisé à appliquer des frais supplémentaires lors d’un paiement en ligne ou au moyen d’une carte bancaire. Actuellement, certains sites d’e-commerce n’hésitent pas à appliquer un supplément lorsque vous payez avec une carte de crédit. De tels suppléments ne seront plus autorisés.

Paiements en devises étrangères

Cette nouvelle directive élargit le champ d’application des paiements en devises étrangères entre les pays de l’Espace économique européen. Concrètement, un paiement libellé en yens entre la Belgique et les Pays-Bas sera aussi couvert par les nouvelles dispositions de PSD II.

Vous souhaitez de plus amples informations ?

Prenez rendez-vous ou appelez une de nos agences pour en savoir plus.

Contactez-nous

Articles liés