Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Les bourses chinoises sont prises dans une vague de vente d’actifs des pays émergents, qui signent des baisses de près de 20% depuis le début de l’année.
  • Escalade des tensions commerciales avec les USA, ralentissement de la demande intérieure, réformes pour réduire l’endettement et dépréciation du yuan : un cocktail difficile à avaler pour la Chine.
  • D’ici la fin 2018, la baisse du taux de réserve obligatoire des banques (RRR) auprès de la banque centrale chinoise et de bonnes nouvelles sur le front économique pourraient néanmoins redonner confiance aux investisseurs.

Quand la Chine tousse... c’est le monde qui s’enrhume. Ce n’est pas la première fois cette année, que l’économie chinoise montre quelques signes d’essoufflement. Cette fois ci, les bourses chinoises sont prises au beau milieu d’une vague de vente d’actifs des pays émergents.

Les émergents en forte baisse

Depuis le début de l’année, les marchés émergents (indice MSCI Emerging Markets) et les bourses chinoises (Hong Kong Hang Seng Index), affichent des baisses de près de 20%. De la chute des marchés chinois à celle des pays développés, il n’y avait qu’un pas, puisque l’aversion pour le risque a gagné la plupart des places financières de la planète.

Un atterrissage en douceur de l’économie chinoise

Alors qu’elle atteignait encore 10 % en 2010, la croissance du PIB chinois est aujourd’hui de 6,5% « seulement ». Si cette baisse de croissance peut faire frémir, elle est somme toute logique : ce n’est un secret pour personne que les autorités chinoises tentent de contrôler un atterrissage en douceur de leur économie. Pékin tente de se recentrer vers son marché intérieur et de diminuer ainsi sa dépendance aux exportations. Un pari plutôt réussi pour le moment : accroissement de la classe moyenne, urbanisation des grandes villes, développement des moyens de communication et de transport dans le pays.

L’empire du Milieu soumis à des vents contraires

Malgré ce constat positif, le marché chinois garde certaines vulnérabilités. Parmi tous les vents contraires qui soufflent actuellement sur son économie, voici les quatre les plus significatifs, qui peuvent expliquer la récente chute des marchés.

1. L’escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis. Jusqu’à présent, l’administration Trump a déjà appliqué une taxe sur une contrevaleur de 250 milliards de dollars sur des importations en provenance de Chine. Résultat, les exportations chinoises ont connu un recul sur le 3ème trimestre. Toute aggravation des tensions aurait un impact significatif sur l’économie chinoise et donc sur ses marchés financiers.

2. La Chine connaît un ralentissement de la croissance de son marché intérieur, et notamment des investissements en infrastructure. En outre, les salaires des ménages ont été affectés par une baisse des subventions offertes aux revenus les plus faibles (surtout dans les bidonvilles), ce qui a affecté la consommation interne.

3. Le régulateur chinois a lancé des réformes pour réduire l’endettement des entreprises et des ménages. Le marché immobilier a ainsi commencé à fléchir face aux durcissements des conditions de financement.

4. La forte et rapide dépréciation du yuan (CNY) depuis le début d’année, a affecté le sentiment du marché. Cette baisse a été le résultat d’une divergence de politique monétaire entre la Fed et la Banque centrale de Chine (PBoC), ainsi que du ralentissement économique en Chine.

La bourse chinoise reprendra-t-elle vigueur ?

Après le récent repli des bourses, nous pensons que les valorisations des actions chinoises commencent à être attrayantes, compte tenu de la vigueur des bénéfices des entreprises. Cependant, les marchés manquent encore aujourd’hui de catalyseurs pour revenir au-devant de la scène. D’ici la fin de l’année, la combinaison d’une PBoC plus accommodante (qui a réduit le taux de réserve obligatoire des banques) et de bonnes nouvelles sur le front économique pourrait redonner confiance aux investisseurs.

Tout signe d’apaisement au niveau commercial avec les Etats-Unis pourrait également redonner de l’oxygène aux marchés financiers. Quoi qu’il en soit, la technologie et l’innovation vont prendre une part encore plus importante dans l’économie chinoise, et notamment dans l’automatisation industrielle et dans la modernisation de la consommation. A court terme, la volatilité des marchés et le ralentissement économique pourraient inciter davantage le gouvernement à mettre en œuvre des politiques de relance budgétaire.

Vous souhaitez examiner les risques et opportunités par rapport à votre portefeuille d’investissements ?

Appelez nos experts via Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés