Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

Les biotech : histoire de hauts et de bas

Les biotech : histoire de hauts et de bas


Après des années de croissance, les valeurs biotechnologiques subissent depuis la mi-2015 des vents contraires en Bourse. Comment expliquer cette tournure ?

2011-2015 : âge d’or pour les biotech

L’indice Nasdaq Biotechnologie se situe à environ 1.000 points. En juillet 2015, il atteint plus de 4.000 points, soit une progression fulgurante de 300 % en quatre ans.

Mi-2015 : tests cliniques décevants

Les valeurs biotechnologiques sont susceptibles de délivrer un rendement élevé, si un traitement médical obtient l’approbation des autorités sanitaires. Mais si les tests sont peu probants ou si les autorités émettent un avis négatif, c’est un marché entier qui se ferme pour l’entreprise biotechnologique concernée.

C’est exactement ce qui se passe fin 2015 : plusieurs résultats décevants lors de tests cliniques ont pesé sur la performance boursière du secteur. La plupart des économistes estiment qu’à partir de la mi-2015, on a assisté au dégonflement d’une bulle spéculative.

Mi-2015 : effet Hillary Clinton

La politique a, elle aussi, influencé les valeurs biotech. En septembre 2015, Hillary Clinton, candidate à la présidence des États-Unis, promet d’agir contre les prix abusif de certains médicaments. Les analystes y ont immédiatement vu un danger pour les profits juteux potentiels du secteur biotech.

2016 : la volatilité continue

  • Février : l’indice atteint le plancher de 2.552 points, soit une perte de 38,7% depuis le sommet du 20 juillet 2015.
  • Avril : l’indice rebondit de plus de 15%, au-delà de 3.000 points.
  • Mai : l’indice replonge de 12% et se trouve à proximité de 2.600 points, avant de remonter à nouveau, à plus de 2.700 points.

Et en Belgique ?

Image Caption

Avec un peu de retard, la spéculation s’est également emparée des valeurs biotechnologiques cotées en Bourse de Bruxelles.

L’indice des valeurs pharmaceutiques et biotechnologiques belges a connu son apogée fin décembre 2015, à plus de 2.000 points, avant de se replier de plus de 20 % en à peine plus d’un mois. Ensuite, la majorité des biotech belges ont connu trois mois plutôt bons en Bourse.

Evitez donc les investissements dans ce secteur si votre portefeuille d’investissement ne peut supporter de fortes variations de valeur.

Lisez l’article complet paru dans Money Expert (juin 2016)


À lire aussi