Management Server
Téléphone

Deutsche Bank

En résumé

  • Le vert est la couleur dominante sur les marchés financiers depuis le début de l’année.
  • Une volatilité élevée fera encore partie intégrante du paysage d’investissement en 2019.
  • Dans le contexte actuel, il est essentiel de veiller à une bonne diversification et d’augmenter la qualité des actifs en portefeuille.

Après la pluie, le beau temps. De fait, la violente tempête qui a balayé les marchés financiers fin 2018 a laissé place à de larges éclaircies en ce début d’année.

Un début d’année dans le vert pour les marchés financiers

Ce retour remarqué de l’appétit pour le risque a notamment été favorisé par les espoirs d’apaisement des tensions commerciales sino-américaines, le rebond du cours du pétrole et la meilleure tenue du secteur technologique outre-Atlantique.

La posture plus conciliante des grandes banques centrales face au ralentissement de la croissance, et en particulier le vœu de patience de la Réserve fédérale (Fed) concernant de futures hausses de taux, a également été reçue cinq sur cinq par les participants de marché.

Les marchés d’actions en ont profité pour engranger des gains solides, des Etats-Unis aux marchés émergents, en passant par l’Europe malgré des statistiques décevantes et l’interminable saga du Brexit.

La tendance générale a également été positive sur les marchés obligataires, sur fond de détente des taux d’intérêt. Ce sont surtout les catégories les plus dynamiques, comme les obligations High Yield et les obligations des pays émergents, qui ont profité des vents favorables qui ont soufflé sur les marchés. Les emprunts d’Etat ont quant à eux aussi affiché des performances positives mais bien plus modestes.

Diversification et qualité sont les mots d’ordre

Il fait peu de doute qu’une volatilité élevée fera à nouveau partie du paysage d’investissement cette année mais nous maintenons néanmoins un avis constructif sur les marchés d’actions. La croissance mondiale a ralenti la cadence mais son rythme devrait rester décent et une récession n’est selon nous pas en ligne de mire pour 2019.

Par ailleurs, le virage résolument accommodant de la Fed dans la conduite de sa politique monétaire constitue un développement très positif alors que le pic des injections de liquidités des banques centrales est passé. Enfin, les valorisations boursières (rapports cours/bénéfice estimé) restent à des niveaux attrayants et intègrent déjà des prévisions de croissance des bénéfices conservatrices.

Dans un contexte de fin de cycle, une bonne diversification est essentielle et il faut également mettre davantage l’accent sur la qualité. A ce titre, notre préférence va au marché d’actions US par rapport au marché d’actions européen : les Etats-Unis ont un caractère plus défensif et proposent plus de titres de qualité que l’Europe où les nuages menaçants restent par ailleurs nombreux.

Du côté des marchés émergents, les perspectives nous semblent meilleures pour l’Asie que pour l’Amérique latine et le pessimisme du marché envers la situation en Chine apparaît exagéré.

Les obligations en dollars offrent des pistes intéressantes

Force est de constater que les taux obligataires restent extrêmement faibles en Europe. Une augmentation de ceux-ci reste anticipée quand les incertitudes sur la région seront moins aiguës mais ils devraient rester bas dans l’absolu. Nous voyons davantage d’opportunités du côté des obligations en dollars. Par exemple, les bons du Trésor US proposent déjà des taux intéressants, sans pour autant devoir opter pour des maturités très longues.

Dans le segment du crédit, nous privilégions les obligations de sociétés de qualité. Les rendements des obligations spéculatives sont logiquement plus élevés mais les spreads (écarts de rendement vis-à-vis du taux sans risque) ne compensent plus pleinement les risques encourus.

Une exposition diversifiée aux obligations des pays émergents en devises fortes nous semble être une meilleure alternative pour capter plus de rendement : les fondamentaux sont bons et une Fed désormais moins pressée de relever ses taux d’intérêt devrait continuer à jouer en leur faveur.

Votre portefeuille répond-il toujours à la réalité économique ?

Appelez nos experts via Talk & Invest au 078 156 157

Prenez rendez-vous dans votre Financial Center en appelant le 078 155 150

Articles liés